Boissons énergisantes et alcool : un mélange stupéfiant

Par Juliette Pouyat Publié le 04/11/2016 Mis à jour le 10/03/2017
Actualité
Les boissons énergisantes riches en caféine, lorsqu’elles sont consommées avec de l’alcool, ont les mêmes effets sur le cerveau des adolescents que la cocaïne.

Les boissons énergisantes, très riches en caféine, sont très populaires auprès des jeunes. Pourtant, leur consommation n’est pas sans risque : elle peut causer des problèmes cardiaques allant de l’angine de poitrine à l’arythmie cardiaque et même jusqu’à la mort subite. Leur consommation augmente la pression sanguine, le rythme cardiaque et l’envie de boire de l’alcool. Et c’est justement ce mélange alcool-caféine qui représente un danger encore plus important pour la santé que la consommation de l’alcool seul ou des boissons énergisantes seules.

Lire : les pièges des boissons énergisantes

Une nouvelle étude parue dans la revue Plos One montre que consommer des boissons énergisantes riches en caféine en même temps que de l’alcool provoque des modifications dans le cerveau des adolescents similaires à celles obtenues par la prise de cocaïne ; ces effets persistent à l’âge adulte.

La consommation de boisson énergisantes s’est accélérée ces dernières années -leur vente a augmenté de 60% entre 2008 et 2013- et il est fréquent, surtout parmi les jeunes, qu’elle soit accompagnée de boissons alcoolisées.

« L’augmentation de l’accessibilité à ces boissons à fortes teneurs en caféine coïncide avec le nombre croissant de visites dans les services d’urgence en raison de la consommation de boissons énergisantes » expliquent les auteurs. « Alors que la consommation de grandes quantités de caféine est elle-même problématique, les risques pour la santé sont encore plus élevés lorsque la caféine est consommée avec de l’alcool ».

Lire : de plus en plus de café et de boissons énergisantes chez les jeunes

Il est clair que la consommation de mélanges d’alcool et de caféine présente un risque significatif mais les conséquences à long terme d’une exposition répétée à ce mélange alcool-caféine sont moins bien connues.

L’alcool et la caféine sont connus pour augmenter la libération de dopamine. La dopamine est le neurotransmetteur libéré dans les circuits de récompense du cerveau. Ces circuits servent à nous « récompenser » par une sensation de plaisir lorsque nous effectuons certaines fonctions ou lorsque nous consommons certains aliments. Les auteurs de l’études ont émis l’hypothèse que la consommation répétée d’un mélange alcool-caféine provoque une activation encore plus forte du circuit de récompense dopaminergique que ne le ferait l’alcool ou la caféine seuls. Les niveaux de dopamine pourraient atteindre ceux obtenus lors de la consommation de drogue comme la cocaïne.

Pour cette étude, les chercheurs ont formé plusieurs groupes de souris : un a consommé un mélange alcool-caféine, un autre n’a consommé que de l’alcool, un autre que de la caféine. Les souris ont également été exposées à la cocaïne.

Avec l’exposition répétée au mélange alcool-caféine, les souris adolescentes deviennent de plus en plus actives, tout comme les souris ayant reçu de la cocaïne. Les chercheurs ont également détecté dans le groupe alcool-caféine des niveaux accrus d’une protéine utilisée comme marqueur de changements neurochimiques à long-terme et qui est plus élevée chez les utilisateurs de cocaïne ou morphine.

Les souris exposées au mélange alcool-caféine pendant l’adolescence ont une sensibilité à la cocaïne différente une fois devenues adultes. Elles sont en effet moins sensibles aux effets « agréables » de la cocaïne. Cela signifie qu’il leur faudrait une dose supérieure pour obtenir les même effets qu’une souris témoin. Ces résultats suggèrent une désensibilisation du système de récompense dopaminergique.

La consommation simultanée de boissons riches en caféine et d’alcool conduit à des signes physiques et neurochimiques similaires à ceux observés chez les souris qui ont reçu de la cocaïne. « Les 2 substances prises ensemble provoquent des modifications comportementales et neurochimiques dans le cerveau des souris ».« Nous voyons clairement les effets des 2 substances combinées que nous n’aurions pas vu si elles étaient consommées l’une sans l’autre ».

« Nos résultats suggèrent que la consommation répétée d’alcool et de caféine -en provoquant des modifications cérébrales- conduit à une augmentation des seuils de récompense, ce qui provoque une escalade dans la consommation des substances qui procurent du plaisir afin d’atteindre ce seuil » conclut les auteurs.

La consommation de boissons énergisantes seule ou en combinaison avec l’alcool doit être limitée voire évitée. Même consommées seules ces boissons sont dangereuses pour la santé, particulièrement chez les personnes ayant des problèmes cardiaques. Les boissons énergisantes sont à proscrire chez les enfants.

La caféine à haute dose chez les adolescents, qu’elle provienne de sodas, de café ou de boissons énergisantes ralentit le développement du cerveau, notamment parce qu’elle affecte le sommeil profond.

Sources

McKetin R, Coen A. The effect of energy drinks on the urge to drink alcohol in young adults. Alcohol Clin Exp Res. 2014 Aug;38(8):2279-85. doi: 10.1111/acer.12498. Epub 2014 Jul 17.

Grasser EK, Yepuri G, Dulloo AG, Montani JP. Cardio- and cerebrovascular responses to the energy drink Red Bull in young adults: a randomized cross-over study. Eur J Nutr. 2014 Jan 29.

Robins MT, Lu J, van Rijn RM. Unique Behavioral and Neurochemical Effects Induced by Repeated Adolescent Consumption of Caffeine-Mixed Alcohol in C57BL/6 Mice. PLoS One. 2016 Jul 5;11(7):e0158189. doi: 10.1371/journal.pone.0158189. eCollection 2016.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top