Ces deux additifs nous font-ils grossir subrepticement ?

Par Collectif LaNutrition.fr - Journalistes scientifiques et diététiciennes Publié le 04/03/2015 Mis à jour le 10/03/2017
Les émulsifiants perturbent la flore intestinale et pourraient favoriser syndrome métabolique et obésité selon des travaux expérimentaux.

Et si les additifs alimentaires nous faisaient grossir ? D’après des chercheurs de la Georgia State University qui publient leurs résultats dans Nature, les émulsifiants utilisés dans l’alimentation pourraient altérer la composition de notre flore intestinale. Conséquence : des changements métaboliques conduisant à des problèmes inflammatoires et à l’obésité.

La flore intestinale est formée d’une large diversité de micro-organismes qui apportent des bénéfices pour le métabolisme et l’immunité. Des perturbations des relations entre la flore intestinale (ou "microbiote") et l’hôte ont été associées avec différentes maladies inflammatoires chroniques, comme les maladies inflammatoires de l’intestin et celles associées à l’obésité sous l'appellation de "syndrome métabolique".

Lire : Les édulcorants artificiels perturberaient la flore intestinale et la tolérance au glucose

Ici, les chercheurs ont testé chez des souris l’effet de deux émulsifiants courants (carboxyméthylcellulose et polysorbate-80) sur la structure du microbiote intestinal et le métabolisme. Les souris ont été nourries avec ces deux émulsifiants à des doses cherchant à modéliser la consommation de produits transformés. Les émulsifiants sont des molécules détergentes présentes dans des aliments transformés qui pourraient favoriser l’inflammation intestinale.

Résultats : des concentrations relativement faibles d’émulsifiants conduisaient à des altérations de l’écosystème intestinal, à une inflammation et un syndrome métabolique (augmentation des niveaux de consommation alimentaire, obésité, hyperglycémie et résistance à l’insuline). La consommation d’émulsifiants modifiait la composition des espèces du microbiote intestinal d’une manière qui le rendait plus pro-inflammatoire.

Cependant  les effets de la consommation d’émulsifiants étaient éliminés chez des souris qui n’avaient pas de microbiote. L’équipe a aussi montré que la greffe de microbiote provenant de souris traitées avec des émulsifiants était suffisante pour transférer certains paramètres de l’inflammation et du syndrome métabolique : le microbiote joue donc un rôle central dans l'effet des émulsifiants.

Les couches de mucus qui recouvrent l’intestin permettent de maintenir la flore intestinale à distance des cellules épithéliales de l'intestin. Mais les agents qui rompent l’interaction entre bactéries et mucus pourraient favoriser l’inflammation de l’intestin.

Lire : Les additifs favorisent la perméabilité intestinale et l'auto-immunité

Par conséquent, les émulsifiants ont un impact sur la flore intestinale et favorisent la colite (inflammation du côlon) et le syndrome métabolique. La large utilisation des agents émulsifiants pourrait contribuer à une augmentation de l’incidence du syndrome métabolique, de l’obésité et d’autres maladies inflammatoires chroniques.

La carboxyméthylcellulose est commercialisée comme additif alimentaire sous le code E 466. Le polysorbate est connu sous le code E 433.

Lire : 22 additifs qui n'ont rien à faire dans nos assiettes

Source

Chassaing B, Koren O, Goodrich JK, Poole AC, Srinivasan S, Ley RE, Gewirtz AT. Dietary emulsifiers impact the mouse gut microbiota promoting colitis and metabolic syndrome. Nature. 2015 Feb 25. doi: 10.1038/nature14232.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRISTORE, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top