FODMAPs et côlon irritable : des preuves encore limitées

Par Lanutrition.fr Publié le 11/08/2015 Mis à jour le 10/03/2017
Il existerait peu de preuves scientifiques soutenant que le régime pauvre en FODMAPs soulage le syndrome du côlon irritable.

Le régime pauvre en FODMAPs (Fermentescibles, Oligosaccharides Disaccharides Monosaccharides And Polyols), particulièrement restrictif, doit-il vraiment être conseillé pour réduire les symptômes du syndrome de l’intestin irritable ? Une revue parue dans Drug and Therapeutics Bulletin s’est penché sur la question et montre que les essais cliniques sur cette question sont peu nombreux et demandent des études complémentaires.

Le syndrome du côlon irritable se caractérise par des douleurs abdominales, des ballonnements, en absence d’anomalies intestinales. Le fait de manger aggrave les symptômes. Près d’une personne sur cinq serait touchée et les femmes deux fois plus que les hommes. Les traitements incluent des conseils alimentaires (réduire les apports de fibres insolubles, limiter les fruits frais à trois portions par jour, prendre des repas régulièrement et éviter le sorbitol comme édulcorant), la psychothérapie et le recours à certains médicaments (anti-spasmodiques ou pour éviter diarrhée ou constipation).

Lire : Douleurs abdominales : essayez cohérence cardiaque, méditation, EFT, TRE 

Dans cet article, les auteurs ont voulu savoir si le régime pauvre en FODMAPs aide à soulager le syndrome du côlon irritable. Ce régime développé en Australie s’appuie sur l’observation que certains types de glucides à chaîne courte sont mal absorbés par l’intestin grêle et que les symptômes du côlon irritable s’aggravent quand on les absorbe. Ces glucides fermentent rapidement dans l’intestin et augmentent le volume en eau et les gaz. Le régime pauvre en FODMAPs consiste donc  à éliminer les glucides fermentescibles de l'alimentation (farine de blé, oignons, légumineuses, lait,  pommes, édulcorants comme le sorbitol et le mannitol...).

Les auteurs ont examiné les études scientifiques soutenant l’utilisation de ce régime, et les recommandations britanniques sur le syndrome du côlon irritable. D’après leur analyse, les essais cliniques disponibles fournissent quelques preuves indiquant que les patients ressentent une réduction de leurs symptômes grâce à cette alimentation. Il y a peu d’essais cliniques, et réalisés à court terme : la durée idéale d’une diète pauvre en FODMAPs n’a donc pas été évaluée. Une étude suggère aussi que le régime change le profil des bactéries présentes dans l’intestin.

L’intérêt pour des régimes d’exclusion, comme le régime pauvre en FODMAPs, est croissant chez les patients qui, parfois, s’auto-diagnostiquent comme intolérants à certains aliments. Il semblerait pourtant que le régime FODMAPs, s'il soulage les symptômes rapidement, ne traite pas pour autant le problème à long terme.

Lire aussi : Diminuer les FODMAPs : utile ou non ?


Pour aller plus loin, le livre Soignez le colon irritable naturellement par le Dr. Jacques Médart (Lire un extrait ICI  >>)

Source

Does a low FODMAP diet help IBS? Drug Ther Bull. 2015 Aug 6. pii: dtb.2015.8.0346. doi: 10.1136/dtb.2015.8.0346.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top