La tomate, une alliée contre le cancer de la prostate ?

Par Juliette Pouyat - Journaliste scientifique Publié le 02/09/2014 Mis à jour le 10/03/2017
Les hommes qui consomment plus de 10 portions de tomates par semaine diminuent de 18% le risque de développer un cancer de la prostate, selon les résultats d’une étude britannique

Nombreuses sont les études qui ont rapporté une association entre alimentation et risque de cancer de la prostate. Ainsi, fibres, fruits, céréales complètes diminueraient le risque alors que les laitages l’augmenteraient.

Des études ont également trouvé que la tomate aurait un rôle protecteur, mais d'autres ont rapporté des résultats décevants, si bien que cette piste n'était plus considérée comme très sûre. Dans cette nouvelle étude britannique parue dans le journal Cancer Epidemiology, Biomarkers and Prevention, les chercheurs rapportent que les hommes qui consomment plus de 10 portions de tomates ou de produits dérivés de la tomate par semaine voient leur risque de cancer de la prostate diminuer de 18%. Un bénéfice vraisemblablement dû à la présence de lycopène, un caroténoïde qui donne sa couleur à la tomate, que l’on doit ces résultats.

Lire : le lycopène

Le cancer de la prostate est le deuxième cancer le plus fréquent chez l’homme dans le monde avec une incidence et une mortalité plus élevées dans les pays développés. Cela s’explique par l’impact du régime alimentaire occidentalisé et le mode de vie sur la prévalence de ce type de cancer.

En 2007, le World Cancer Research Fund (WCRF) et l’American Institute for Cancer Research (AICR) ont publié 8 recommandations sur l’activité physique, le régime alimentaire et le poids afin de prévenir le cancer (éviter le surpoids, rester actif, manger des fruits et légumes, éviter les boissons sucrées, éviter les aliments trop salés…). Cependant, il n’est pas certain que ces recommandations soient adaptées à la prévention du cancer de la prostate. Il semblerait notamment qu’alors que le calcium est certainement associé positivement au risque de cancer de la prostate, le sélénium et les produits riches en lycopène diminuent le risque. L’objectif de cette nouvelle étude était d’adapter les recommandations de la WCRF/AICR à la prévention spécifique du cancer de la prostate.

Pour cela, des chercheurs des universités de Bristol, Cambridge et Oxford ont analysé les régimes alimentaires et les modes de vies de 1806 hommes âgés de 50 à 69 ans et atteints d’un cancer de la prostate et les ont comparés avec ceux de 12 005 hommes sans cancer de la prostate. Ils se sont particulièrement intéressés aux trois facteurs qui semblent avoir un lien avec le cancer de la prostate : calcium, sélénium et aliments riches en lycopène.

Les résultats montrent notamment que les hommes qui consomment plus de 10 portions de tomates ou produits dérivés de la tomate (sauce tomate, jus de tomate, sauce à pizza et haricot à la tomate) par semaine ont 18% de risque en moins d’avoir un cancer de la prostate. Ces résultats restent mpodestes mais ils peuvent s’expliquer par la présence de lycopène dont les bénéfices potentiels ont souvent été rapportés sur LaNutrition.fr. 

 

Lire : lycopène, un antioxydant qui protège le coeur, le lycopène réduirait le risque de diabète de type 2, le lycopène protège vos os

Dans cette étude, aucune association n’a été trouvée entre calcium et sélénium et le risque de cancer de la prostate. Ce résultat peut s’expliquer par le manque de données pour évaluer les apports en calcium et sélénium qui ont vraisemblablement été sous-estimés.

Selon les auteurs, suivre les recommandations WCRF/AICF n’est pas suffisant pour prévenir le cancer de la prostate. Ces conseils doivent être adaptés. Vanessa Er, qui a dirigé les recherches conclut « nos résultats suggèrent que les tomates pourraient jouer un rôle important dans la prévention du cancer de la prostate. Cependant, des études complémentaires seront nécessaires pour confirmer ces résultats, notamment des essais sur l’homme. En attendant, les hommes devraient manger des fruits et légumes variés, maintenir un poids de forme et rester actifs ».

A noter que le lycopène peut prévenir l'augmentation du volume de la prostate, un organe qui grossit avec l'âge.

 

Lire aussi : cancer du sein, les tomates seraient bénéfiques

Source

Er V, Athene Lane J, Martin RM, Emmett P, Gilbert R, Avery KN, Walsh E, Donovan JL, Neal DE, Hamdy FC, Jeffreys M. Adherence to dietary and lifestyle recommendations and prostate cancer risk in the Prostate Testing for Cancer and Treatment (ProtecT) trial. Cancer Epidemiol Biomarkers Prev. 2014 Jul 13. pii: cebp.0322.2014. [Epub ahead of print]

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top