Les nouilles instantanées associées au diabète et à l'infarctus

Par Lanutrition.fr Publié le 13/08/2014 Mis à jour le 10/03/2017
Manger des nouilles instantanées plus de deux fois par semaine augmenterait le risque de syndrome métabolique, particulièrement chez les femmes.

Economiques, pratiques et rapides à préparer, les soupes asiatiques instantanées à base de nouilles, que l'on trouve de plus en plus souvent dans les supermarchés, ne constitueraient pas un plat aussi "sain" qu'on pourrait le croire à première vue. Dans un article paru dans Journal of Nutrition, des chercheurs américains et coréens signalent qu'une consommation trop fréquente de ce type de produit augmente les risques de diabète et de maladies cardiovasculaires.

C’est en Corée du Sud que l'on consomme le plus de nouilles instantanées. Or, le nombre de personnes en surpoids augmente fortement dans ce pays.  C’est pourquoi des chercheurs se sont demandé si le régime alimentaire et notamment la consommation de nouilles pouvaient jouer un rôle dans le "syndrome métabolique", un ensemble de signes physiologiques (pression artérielle élevée, tour de taille important, lipides sanguins anormaux, glycémie haute...) associés à un risque accru de diabète et de maladies cardiovasculaires.

Lire : Riz et nouilles augmenteraient la résistance à l'insuline

Pour cela, les chercheurs ont utilisé les données provenant de la Korean National Health and Nutrition Examination Survey IV 2007-2009, une étude représentative de la population coréenne. 10 711 adultes dont 54,5 % de femmes âgés de 19 à 64 ans ont été inclus dans l'échantillon d'étude. Les participants ont répondu à des questionnaires alimentaires, ce qui a permis aux chercheurs d’identifier deux grands régimes types : un profil alimentaire « traditionnel » riche en riz, poisson, légumes, fruits, pommes de terre, et un profil « viande et fast-food » avec moins de riz mais plus de viande, soda, fritures et de produits de restauration rapide, y compris des nouilles instantanées.

Résultats : parmi les volontaires, les 20 % qui étaient les plus proches du régime « viande et fast-food » avaient un risque d’obésité abdominale augmenté de 41 %. Les 20 % les plus proches du régime traditionnel voyaient au contraire leur risque d’obésité abdominale réduit de 24 % et leur risque de pression artérielle élevée réduit de 27 %. Le fait de manger des nouilles instantanées deux fois par semaine ou plus était associé à une fréquence plus élevée du syndrome métabolique (+ 68%) chez les femmes mais non chez les hommes.

En lisant la liste des ingrédients contenus dans ce type de produit instantané, on comprend mieux pourquoi ils sont si mauvais pour la santé : on y trouve beaucoup de sel, des pâtes blanches donc un index glycémique (IG) élevé, des graisses de mauvaise qualité et parmi les additifs, un exhausteur de goût douteux, le glutamate, et du polyphosphate dont on sait aujourd'hui qu'il augmente le risque de maladies cardiovasculaires.

Lire : Les pâtes : comment les choisir et les préparer

Pour expliquer la différence entre les sexes, Hyun Joon Shin, principal auteur de l’article, explique que cela pourrait être dû aux différences hormonales et métaboliques entre hommes et femmes. De plus, il peut y avoir du bisphénol A dans les emballages des nouilles. Comme le bisphénol A est un perturbateur endocrinien, il pourrait interférer avec l’action des hormones.

Lire : Même en mangeant sain et bio, on s'empoisonne aux phtalates et au bisphénol

Hyun Joon Shin, Eunyoung Cho, Hae-Jeung Lee, Teresa T. Fung, Eric Rimm, Bernard Rosner, JoAnn E. Manson, Kevin Wheelan, and Frank B. Hu. Instant Noodle Intake and Dietary Patterns Are Associated with Distinct Cardiometabolic Risk Factors in Korea J. Nutr. 2014 144: 8 1247-1255; first published online June 25, 2014. doi:10.3945/jn.113.188441

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top