On mange moins après un effort qui donne du plaisir

Par Marie-Céline Ray Publié le 12/06/2014 Mis à jour le 10/03/2017
Actualité

L’exercice physique est une bonne stratégie pour perdre du poids à condition d’y prendre du plaisir.

Plusieurs études n'ont pas trouvé que les personnes à qui on prescrit plus d'activité physique perdent significativement plus de poids que les autres. Peut-etre parce que l'on compense les dépenses de l'exercice en mangeant plus.

Lire : Sport ados : collations trop caloriques et trop sucrées pendant les matches

Mais est-ce toujours le cas ? D’après une nouvelle étude franco-américaine parue dans Marketing Letters, notre perception de l’activité physique influence la prise alimentaire et donc le poids.

Ici, les chercheurs se sont intéressés à la psychologie de l’exercice et l’effet de la manière dont il était perçu. 56 femmes en bonne santé, dont la majorité était en surpoids, qui faisaient partie du personnel administratif d’une université américaine ont participé. Leur moyenne d’âge était de 44,52 ans. Les chercheurs leur ont donné une carte décrivant un trajet qu’elles devaient faire à pied en une demi-heure avant d’aller manger. A la moitié des femmes, ils ont dit qu'il s'agissait de faire de l'exercice ; les participantes devaient mesurer leur fatigue tout le long du parcours. Aux autres, la sortie était décrite comme une promenade divertissante : les participantes devaient écouter de la musique en même temps et mesurer la qualité du son au cours du trajet.

Quand les femmes sont revenues de leur marche, les chercheurs leur ont demandé d’estimer la distance parcourue, leur humeur et leur dépense énergétique. Celles à qui on avait dit de faire de l’exercice se sentaient plus fatiguées et de moins bonne humeur que les autres. Pourtant, les distances et calories qu’elles estimaient avoir dépensées étaient similaires dans les deux groupes. Ensuite, les participantes se sont mises à table pour prendre un repas à base de pâtes, avec de l’eau ou du soda comme boisson, du gâteau au chocolat ou de la compote de pommes en dessert. Celles du groupe qui faisait de l’exercice ont pris plus de soda et de gâteau et ont consommé significativement plus de calories provenant de sucreries que celles qui avaient marché pour le plaisir.

Dans une autre expérience, les chercheurs se sont intéressés à 231 coureurs âgés de 16 à 67 ans qui participaient à une course. 65 % étaient des hommes et 79 % avaient un poids normal. 118 ont couru 5 km, 85 ont parcouru 10 km et 29 une distance de 7,195 km. Les chercheurs ont alors observé que plus les coureurs prenaient du plaisir à la compétition moins ils compensaient par de la nourriture ensuite.

Par conséquent, si on fait de l’exercice pour le plaisir, on a moins besoin de compenser ensuite en mangeant des sucreries.Cela signifie qu’il faut trouver des moyens pour que l’exercice physique soit vu comme du divertissement, par exemple en écoutant de la musique en même temps, ou en discutant avec des amis.

Lire l'interview de Christophe Delong : "la marche rapide est le sport idéal"

Source

Carolina O. C. Werle, Brian Wansink, Collin R. Payne. Is it fun or exercise? The framing of physical activity biases subsequent snacking. Marketing Letters. Mai 2014.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top