Plus important que faire du sport : ne pas être inactif

Par Julien Hernandez Publié le 28/08/2018 Mis à jour le 28/08/2018
Actualité

Si vous bougez régulièrement et que subitement vous bougez beaucoup moins, l’impact sur votre santé métabolique sera immédiat.

Pourquoi c’est important

Les recommandations officielles concernant l’activité physique ne tiennent pas compte des risques d’un comportement sédentaire accru, même passager, que l’on soit sportif ou non. Devenir sédentaire momentanément peut cependant avoir des répercussions conséquentes sur la santé en peu de temps.

Les études 

Deux études récentes ont identifié des effets délétères attribuables à une sédentarité accrue de courte durée.

La première parue dans la revue Diabetologia a étudié les effets d’une augmentation des comportements sédentaires pendant 14 jours chez des personnes habituellement actives (+ de 10 000 pas par jour) selon leurs prédispositions à développer un diabète. Les résultats indiquent qu’une baisse d’activité conduit à une réduction de la sensibilité à l’insuline, une baisse des capacités cardiorespiratoires, une augmentation des graisses corporelles et hépatiques et un début de dyslipidémie. Tous ces paramètres sont revenus progressivement à la normale après la reprise d’un mode de vie actif. Pour les auteurs, la prévention de l’inactivité doit devenir une préoccupation tout aussi importante – si ce n’est plus – que le temps minimum d’activité physique à pratiquer quotidiennement.

Lire aussi : 1 décès sur 12 pourrait être évité en bougeant plus

La seconde a été publiée dans le Journal Of Gerontology et a étudié l’effet de 2 semaines d’inactivité physique accrue, semblable à une convalescence, sur le contrôle de la glycémie et la synthèse protéique du muscle cardiaque chez des personnes âgées, en surpoids et prédiabétiques. Les résultats sont plus inquiétants, en partie à cause de l’âge et de l’état de santé des participants : la glycémie se retrouve perturbée et la synthèse protéique du myocarde décroît à cause de cette sédentarité importante. La reprise d’une activité classique ne permet malheureusement pas de recouvrer l’état de santé initial. 

« Il n'est pas rare que des personnes âgées deviennent malades ou blessées et se retrouvent hospitalisées ou confinées chez elles pendant plusieurs semaines. Si cela est possible, n'arrêtez pas de bouger » prévient Chris Mc Glory, l’auteur principal de l’étude. 

En pratique 

Pour rester actif sans forcément faire du sport, vous pouvez vous adonner aux balades entre amis, au ménage, jardinage, bricolage, etc. en bref, toutes les activités possibles et imaginables pour se lever et bouger. 

Sportif, attention ! Ce n’est pas parce que vous pratiquez une activité intense que vous devez vous laisser aller à une sédentarité accrue le reste du temps. Le Dr Fabrice Kuhn, auteur de plusieurs ouvrages dont Paleofit, insiste bien sur le fait de ne pas être ce qu’il appelle un « sportif sédentaire ». Si vous avez un travail de bureau, il vous conseille de vous lever fréquemment pour faire un tour, de faire des mouvements, des étirements et des automassages dans la journée.

Une activité physique accessible à tous : La marche afghane pour tous de Sylvie Alice Royer

Un guide pour reprendre le sport sans risque : Reprendre le sport de Patrick Seners

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top