Pollinisation des champs par les insectes : plus rentable que les pesticides

Par Marie-Céline Ray Publié le 16/10/2019 Mis à jour le 17/10/2019
Actualité

Une étude du CNRS et de l'Inra montre que la pollinisation par les abeilles est plus efficace que les intrants chimiques pour augmenter la rentabilité des champs de colza.

Pourquoi c'est important

Les insectes participent à la pollinisation de nombreuses cultures, comme le colza ou le tournesol. Environ un tiers de la production alimentaire destinée à l'homme bénéficie directement ou indirectement de ce travail des insectes pollinisateurs. Or ceux-ci sont en déclin dans le monde, entraînant avec eux les oiseaux, de moins en moins nombreux dans nos campagnes. La disparition des insectes a des répercussions sur tout l'écosystème.

Lire aussi : Les insectes pourraient disparaître dans 100 ans et nous avec

En agriculture conventionnelle, des pesticides, tels que des insecticides et des herbicides, sont utilisés pour améliorer les rendements : ces produits permettent de lutter contre des ravageurs ou des moisissures qui nuisent aux cultures. Mais les insecticides ont un impact négatif sur les pollinisateurs, comme les abeilles. On peut donc se demander si le rendement agricole est vraiment meilleur avec ces intrants chimiques nocifs pour les insectes "amis des cultures".

Ce que montre l'étude

Les chercheurs du Centre d'études biologiques de Chizé (unité CNRS/Université de La Rochelle) et du centre Inra de Nouvelle-Aquitaine-Poitiers ont analysé quatre années de données, entre 2013 et 2016, concernant des parcelles agricoles des Deux-Sèvres.

Ils se sont intéressés au colza dont la pollinisation peut se faire par le vent, par les insectes pollinisateurs comme les abeilles ou par « auto-pollinisation ». Les résultats paraissent dans la revue Proceedings of the Royal Society London B.

Les auteurs ont trouvé que lorsque la concentration en pollinisateurs est maximale le rendement augmente en moyenne de 15 %, soit 119 €/ha, par rapport à des parcelles ayant peu de pollinisateurs. Cette augmentation peut même aller jusqu'à 40 % (289 €/ha), d'après le communiqué du CNRS. Mais cet effet bénéfique des pollinisateurs diminue avec l'utilisation de pesticides.

Dans un champ, il est possible d'augmenter le rendement soit en augmentant l'usage de pesticides soit en augmentant le nombre d'abeilles. Ici, les variations de rendements entre les parcelles agricoles pouvaient s'expliquer à 50 % par l'abondance des pollinisateurs et à 24 % par l'ajout de produits phytopharmaceutiques.

Or, contrairement aux insectes pollinisateurs présents naturellement dans l'environnement, les pesticides ne sont pas gratuits ! Aussi, d'un point de vue économique, la pollinisation par les insectes apparaît bien plus intéressante : l'augmentation des rendements avec les pesticides ne compense pas le coût élevé de ces produits, qui réduit les marges brutes des agriculteurs. 

En pratique

  • La présence de pollinisateurs peut être favorisée par des espaces semi-naturels près des champs, comme des bois ou des prairies, mais aussi par la présence de ruches.
  • Pour favoriser les insectes pollinisateurs, si vous avez un jardin ou une terrasse, vous pouvez planter des espèces qui vont les attirer comme la lavande, le romarin, le thym, la menthe, des fleurs de marguerites, de capucines, de soucis... 
  • Pour conserver des populations d'insectes dans votre jardin, installez un « hôtel à insectes », qu'il est possible de fabriquer soi-même ou de se procurer en jardinerie.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top