Aliments bio : quel impact sur l'environnement et la santé?

Par Julien Hernandez Publié le 16/04/2019 Mis à jour le 17/04/2019
Actualité

L'agriculture biologique ne serait pas vraiment beaucoup plus avantageuse que son homologue conventionnelle sur le plan écologique, selon les données de la cohorte Nutri-Net santé. C'est le fait que les consommateurs de bio mangent plus de végétaux qui serait en grande partie responsable son impact positif sur ce paramètre.

Pourquoi c’est important 

De plus en plus de Français consomment des produits issus de l’agriculture biologique (1). S’il a été mis en évidence que ces derniers contiennent moins de résidus de pesticides de synthèse et plus de composés nutritionnels protecteurs, on en sait peu quant à leur impact sur l’environnement et la santé en général.

Lire aussi : Moins de syndrome métabolique chez ceux qui mangent bio

Ce que dit l’étude

Une étude d’observation publiée en avril 2019 dans The American Journal of Clinical Nutrition  nous délivre plusieurs informations : 

  •  La consommation d'aliments bio serait, a priori, meilleure pour l’environnement aux niveaux des émissions de gaz à effet de serre, de la demande énergétique et de l’occupation des sols. Cependant, les chercheurs attribuent en grande partie ces résultats au fait que les consommateurs de produits bio ont tendance à privilégier les aliments végétaux.
  • Idem concernant les aspects santé. La consommation d'aliments bio serait associée à un Indice de Masse Corporelle (IMC) plus faible mais les investigateurs allouent ces résultats au fait que les plus gros consommateurs de bio ont également un mode de vie favorable à un "poids sain" (alimentation moins transformée, activité physique, milieu social privilégié, etc.)
  • En revanche, l'agriculture biologique serait seule responsable de son coût plus élevé. Les scientifiques expliquent cela par une production moins importante par mètre carré de terre cultivée. On pourrait certainement impliquer aussi la demande exponentielle et le marketing agressif du bio dans la hausse des prix. 
  • Néanmoins, les consommateurs d’aliments biologiques seraient moins exposés aux pesticides de synthèse (mais pas aux pesticides organiques).

Les auteurs de l’étude précisent que les expériences futures devront se concentrer sur d’autres paramètres santé tels que le bien-être et le risque de maladie (cela a déjà été fait pour le cancer par exemple) et d'autres paramètres environnementaux comme l'impact sur la biodiversité, l’écotoxicité, la lixiviation (une technique d'extraction des produits solubles par un solvant, généralement de l'eau) des nitrates et des pesticides, la qualité du sol et l’utilisation de l’eau.

Lire aussi : L’alimentation bio peut-elle diminuer le risque de cancer ?

En pratique 

Si vous consommez déjà bio, vous pouvez continuer afin de réduire votre exposition aux pesticides de synthèse. Cependant, consommez une majorité de produits bruts et végétaux car ce sont eux qui semblent contribuer aux effets santé et écologiques du bio. Ils sont aussi souvent moins coûteux que les produits transformés et les denrées animales.

Si vous n’avez pas les moyens de consommer bio, vous pouvez réduire votre exposition aux pesticides de synthèse en lavant bien (trempage dans une solution d'eau + vinaigre blanc, rinçage) et en épluchant vos végétaux. 

Lire aussi : Un peu de miel bio chaque jour pour neutraliser la toxicité des pesticides

Référence  

(1) Repères chiffrés 2017 du bio en France Agence pour le Développement et la Promotion de l’Agriculture Biologique

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top