Après 50 ans, les déficits en vitamines B9 et B12 sont plus répandus

Par Marc Gomez Publié le 23/07/2018 Mis à jour le 23/07/2018
Actualité

Une étude menée en Irlande révèle qu'un nombre préoccupant d'adultes âgés de 50 ans et plus souffrent de déficits en vitamine B12 et en folate, ce qui peut nuire à leur santé.

Pourquoi c’est important

Les carences en B12 et en folates peuvent conduire à divers problèmes de santé liés à l'anémie, dont la fatigue, les maux de tête, la perte de poids et la perte de mémoire. Elles peuvent aussi mimer les symptômes de la maladie d’Alzheimer. Plusieurs travaux ont montré qu’elles sont répandues chez les personnes plus âgées.

Ce que les chercheurs ont trouvé

Les résultats de la nouvelle étude sont publiés dans le British Journal of Nutrition. Ils suggèrent que les politiques de santé publique devraient prendre ces préoccupations au sérieux.

Les chercheurs de l'Irish Longitudinal Study on Ageing (TILDA) (Trinity College, Dublin) ont analysé les dossiers médicaux de 5290 adultes irlandais âgés de 50 ans et plus. Ils voulaient savoir si les niveaux de deux nutriments clés - la vitamine B12 et les folates (vitamine B9) - étaient adéquats au sein de la population adulte.

Résultats : jusqu'à un adulte sur huit de plus de 50 ans présentait de faibles taux de vitamine B12 ou une carence, et un sur sept présentait de faibles taux de folates ou une carence. De plus, la prévalence de niveaux inadéquats de folates semble augmenter avec l'âge, les pourcentages passant de 14 % chez les 50-60 ans à 23 % chez les plus de 80 ans. De faibles niveaux de folates ont également été observés chez les personnes qui fumaient, qui étaient obèses ou qui vivaient seules. Une conclusion similaire a été tirée pour le déficit en B12.

Les chercheurs notent que les folates et la vitamine B12 sont des éléments essentiels à la santé du cerveau, aux fonctions nerveuses et à la production de globules rouges, ainsi qu'à la synthèse et à la réparation de l'ADN, le support du code génétique.

Plusieurs pays dont les Etats-Unis enrichissent en vitamines les aliments de base comme les produits céréaliers afin de prévenir les déficits éventuels.

Lorsqu'il s'est agi d'augmenter les niveaux de vitamine B12 et de folates à l'aide de compléments alimentaires, les chercheurs ont constaté que la plupart des adultes de plus de 50 ans n'en prenaient pas. Les femmes étaient plus susceptibles d'inclure des suppléments dans leur régime alimentaire, mais dans l'ensemble, moins de 4 % des participantes ont pris des doses de B12 ou de folates. Les chercheurs croient que l'enrichissement de certains produits alimentaires avec ces deux nutriments devrait devenir obligatoire.

En pratique

Il est important de veiller à ses apports en B12 et B9 par l’alimentation (voir ci-dessous les meilleures sources alimentaires). Mais celle-ci peut ne pas suffire à couvrir les besoins en B9, en particulier lorsqu’on fume, en cas de grossesse, dans les maladies chroniques (cancers, maladies digestives ; les besoins en B12 peuvent ne pas être couverts par la seule alimentation chez les fumeurs, les végétariens, et ils ne le sont jamais avec un régime végétalien ou végan. En cas de doute, faire pratiquer un dosage sanguin.

Pour la B9, le dosage le plus fiable est celui des folates érythrocytaires (des globules rouges). Le statut en B12 peut être apprécié par un dosage de cette vitamine dans le plasma, ou un dosage urinaire de l’acide méthylmalonique. En cas de déficit, des suppléments pourront être prescrits.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top