Le lait, nouvel aide minceur ?

Par Lanutrition.fr Publié le 01/09/2006 Mis à jour le 10/03/2017
Boire du lait, manger des yaourts et des fromages pour maigrir! C'est le nouveau credo de l'industrie laitière et des nutritionnistes qui lui donnent la main, études "scientifiques" à l'appui, assurent-ils. Naturellement nous sommes allés voir de plus près si le calcium des laitages fait réellement maigrir.

 

Depuis 2003 monte, dans les médias et les publicités, l’idée que le calcium et les laitages feraient perdre du poids. Ou, si vous voulez, que la baisse des laitages contribuerait à l’obésité. A l’origine de cette campagne, on trouve les grandes multinationales laitières, à commencer par Nestlé. On lui doit le lancement de Sveltesse « Secret pour la Ligne », un yaourt enrichi en calcium, un peu comme si on rajoutait du fer au boudin noir ou de la vitamine D à l’huile de foie de morue. « Des recherches récentes, » assure une voix masculine dans les spots télés qui accompagnent son lancement, « montrent qu’un apport plus important en calcium laitier aide les personnes en surpoids à mieux contrôler leur ligne. »

Parallèlement, Nestlé enfonce le clou auprès des médecins, diététiciens et journalistes santé. Dans le dossier « nutrition » qu’elle a diffusé en juin 2006 auprès de cette population, la société suisse explique que « de récentes études ont montré que le calcium pourrait (…) jouer un rôle dans la gestion du poids. (…) Lorsque l’apport alimentaire en calcium est faible, les matières grasses alimentaires sont facilement déposées dans le tissu adipeux après les repas, mais les graisses ne sont pas par la suite mobilisées depuis la masse adipeuse en cas de besoin. Une telle dérégulation peut même être à l’origine de l’obésité. » Nestlé avance même sans rire l’hypothèse, graphiques à l’appui, que les Américains ont grossi parce qu’ils boivent moins de lait.

Les « recherches récentes », les « études récentes » auxquelles Nestlé se réfère ont été conduites par l’Américain Michael Zemel, de l’université du Tennesse à Knoxville.

Un chercheur prévoyant

Comme je l'écris dans Lait, mensonges et propagande, ses propres études, trois au total, ont trouvé que les laitages font (très modérément) maigrir, et il a reçu pour les conduire 1,7 millions de dollars de l’industrie laitière. Je révèle aussi que Michael Zemel a déposé en 2002 un brevet qui stipule qu’avec sa femme et un autre chercheur il est l’auteur d’une invention très particulière : il déclare disposer des droits de propriété intellectuelle sur une méthode pour maigrir en… mangeant des laitages. L’industrie laitière a bien sûr acquis les droits exclusifs de « commercialiser » cette allégation.

Michael Zemel se défend d’avoir voulu favoriser ses sponsors et servir les intérêts de son brevet : « L’idée que mon travail est biaisé parce qu’il a été financé par l’industrie est ridicule, dit-il. Il faudrait être stupide et risquer sa carrière pour laisser les sponsors dicter vos résultats. » Soit.

Reste un point que les publicités de Nestlé et son dossier « nutrition » de juin passent pudiquement sous silence : c’est le mécanisme selon lequel, selon Michael Zemel lui-même, les laitages feraient maigrir – s’il est prouvé un jour qu’ils y parviennent. Ce mécanisme, le voici : il met en jeu, par un afflux de calcium laitier, une baisse importante de la vitamine D active, oui, la même qui prévient cancer et ostéoporose. Donc, mesdames qui avez un peu de poids à perdre, vous avez le choix entre :

  • enrichir l’industrie laitière en vous bourrant de calcium et échanger la promesse hypothétique de quelques centaines de grammes perdus contre la protection réelle que vous procure votre vitamine D ;

  • adopter une alimentation à index glycémique bas et faire un peu d’exercice, avec, dans ce cas, l’assurance que les résultats seront au rendez-vous.

Il est des choix plus cornéliens.

Pour aller plus loin

Lire l'article Les laitages ne font pas maigrir

A découvrir également

Back to top