Les meilleures soupes en brique

Par Collectif LaNutrition.fr - Journalistes scientifiques et diététiciennes Publié le 13/02/2008 Mis à jour le 10/03/2017
Choisir ses aliments

Pratique et rapide, la soupe en brique devient un concurrent sérieux pour la soupe maison. Comment faire son choix dans cet amas de briques de plus en plus diversifié ? LaNutrition.fr a testé 11 veloutés de légumes pour vous aider à choisir les meilleures marques.

« Mange ta soupe » qu’ils disaient! Et ils avaient bien raison : à défaut de nous faire grandir, la soupe est un plat paré de nombreuses vertus santé. La raison ? Les légumes qui la composent ont des qualités nutritionnelles qui ne sont plus à démontrer. Mais à l’heure du « tout industriel », la soupe maison est souvent remplacée par sa cousine en brique. Que valent vraiment les soupes industrielles ? ConsoSanté a passé au crible 11 veloutés de légume provenant de marques nationales, de marques de distributeur, du hard discount et de la filière bio. Pour juger de la qualité de ces produits nous avons regardé leur teneur en légumes, en fibres et en sel et les additifs utilisés. Et bien sûr nous les avons goûtées. Verdict : globalement les écarts sont plutôt faibles mais deux gammes de produits sortent du lot, les soupes de la marque Liebig et les produits des filières bio.

 


Faire le plein de légumes

Principal atout de la soupe : les légumes avec le cortège de vitamines, de minéraux et de fibres qu’ils contiennent. Dans ses recommandations nutritionnelles LaNutrition.fr conseille de consommer chaque jour 5 à 12 portions du groupe fruits, légumes, légumes secs, champignons, algues, aromates, parce qu’il existe de nombreuses preuves qu’en agissant ainsi on diminue les risques de maladie cardiovasculaire, d’obésité, de diabète et de cancers.

De plus les légumes sont des aliments à faible densité calorique et à haute valeur nutritionnelle qui en font des alliés de choix pour contrôler son poids.

Les légumes sont l’ingrédient principal des soupes en briques mais leur teneur est variable d’une marque à l’autre. La plupart des produits affichent des teneurs en légumes variant entre 40 et 45 %. Trois produits tiennent le haut du panier : Lima avec 50 % de légumes, Vitabio avec 52 % de légumes et PurSoup’ de Liebig qui détient le record de légumes avec un score de 59 %. Ces deux produits font également partie des soupes les plus chères de notre test avec respectivement 3,4 ; 5,84 et 2,49 euros pour 1 litre de soupe. Le prix serait-il un gage de richesse en légumes ? Hélas non. La preuve ? Parmi les trois soupes qui contiennent le moins de légumes avec une teneur de 40 % on retrouve deux produits de la marque Knorr dont la soupe Knorr ligne qui s’avère pourtant faire partie des soupes les plus chères avec un prix au litre qui atteint presque 4 euros.

 

Les soupes les plus riches en légumes

  • PurSoup’ de Liebig : 59 %

  • Vitabio : 52 %

  • Lima : 50 %

 

Votre allié minceur

La soupe est LE plat de choix pour tout ceux et celles qui souhaitent perdre du poids ou garder la ligne. Si l’on en croit les résultats de l’enquête SUVIMAX les consommateurs de soupe ont globalement un indice de masse corporel plus faible. Par ailleurs une étude menée chez des personne en surpoids a montré que la consommation de soupe en début de repas pouvait induire une réduction du nombre de calories ingérée dans la journée pouvant s'élever jusqu'à 268 calories, permettant à elle seule une perte de poids d'environ 3 kilos au bout de trois mois !

 


Pleins feux sur les fibres

Les fibres alimentaires sont indispensables. Elles sont surtout réputées pour le rôle qu’elles jouent sur l’amélioration du transit intestinal, mais leurs bienfaits ne s’arrêtent pas là. Les fibres jouent notamment un rôle prépondérant dans la gestion du poids corporel. Les fibres augmentent en effet la sensation de satiété et de nombreuses études ont montré qu’à quantité de nourriture égale un repas riche en fibres induisait un sentiment de satiété supérieur à un repas pauvre en fibres. Des études font même état de prises énergétiques inférieures au cours de la journée qui suit un repas riche en fibres.

Mais les fibres ont d’autres vertus santé. Leur action sur l’appareil digestif permet de lutter contre la constipation, le syndrome de l’intestin irritable et certaines maladies inflammatoires chroniques. Des études ont également montré que les personnes qui consomment le plus de fibres alimentaires ont moins de risque de cancer du colon. Les fibres joueraient également un rôle dans la santé cardiovasculaire. En 1995 des chercheurs ont ainsi montré que la mortalité cardiovasculaire était 4 fois plus faible chez des hommes qui mangeaient au moins 37 grammes de fibres par jour par rapport à ceux qui en consommaient moins de 20 grammes. Une alimentation riche en fibres permet de réduire les risques d’athérosclérose (lire notre article de ConsoSanté) et d’hypercholestérolémie.

Les transformations de notre alimentation ces dernières décennies ont fait chuter dramatiquement notre consommation en fibres. De 31 grammes par jour en moyenne en 1900 les Français sont passés à seulement 16 à 17 grammes par jour en moyenne à la fin du 20e siècle. L’Afssa (Agence Française de Sécuité Sanitaire des Aliments) recommande aujourd’hui de consommer 30 grammes de fibres par jour. Les soupes industrielles peuvent-elles contribuer à cet apport ? Réponse : tout dépend de la soupe choisie. PurSoup’ de Liebig - la plus riche en fibres – avec ses 5,4 grammes de fibres par bol contribue à près d’un sixième des apports recommandés mais d’autres marques affichent des valeurs bien moins intéressantes comme par exemple la soupe La Potagère qui n’affiche que 1,3 grammes de fibres par bol de 250 mL soit moins de 5 % de l’apport recommandé en fibres. En moyenne les produits testés tournent autour de 2 à 3 grammes de fibres par bol, soit moins de 10 % des apports quotidiens. C’est mieux que rien, mais c’est loin d’être une source de fibre suffisante.

 

Les soupes les plus riches en fibres

 

  • PurSoup’ de Liebig : 5,4 g

  • PurSoup’ de Liebig du rayon frais : 3 g

  • Saint-Eloi : 2,8 g

Avec ou sans morceaux ?

Les soupes en brique sont la plupart du temps « moulinées » ou « veloutées », mais si vous optez pour une préparation maison n’hésitez pas à laisser le mixer de côté pour préparer une soupe avec des morceaux de légume entiers. Une étude a en effet montré que ce type de soupe avait un effet plus rassasiant à quantité égale. Dans cette expérience, les volontaires consommant une soupe mixée avalent spontanément 50 calories de moins lors du repas que lorsqu’ils ne prennent pas de soupe. Mais après une soupe contenant des morceaux de légumes, cette différence s’élève sensiblement, pour atteindre 147 calories.

Sur une journée c’est peu significatif, mais sur le long terme c’est une « économie » d’énergie non négligeable qui peut conduire durablement à une perte de poids.

 


Encore trop de sel !

 

Hypertension, ostéoporose, cancer… Les méfaits sur la santé d’une surconsommation de sel ne sont plus à démontrer. Et pourtant nous dépassons allégrement les doses maximales recommandées. Quand nos ancêtres du Paléolithique ne consommaient pas plus de 600 mg de sodium par jour, soit moins d’1,5 g de sel, nous en avalons aujourd’hui 7 fois plus.

L’Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa) recommande pourtant de ne pas consommer plus de 7 à 8 g de sel par jour. L’Association américaine de cardiologie et le Scientific Advisory Committee du Royaume-Uni ont arrêté un seuil de 6 g par jour. De son côté, l’Institut de Médecine des Etats-Unis, qui fixe les apports conseillés dans ce pays, a proposé en février 2004 une consommation optimale de l’ordre de 1,5 g de sodium et 2,3 g de chlorure par jour soit un total de 3,8 g de sel, en recommandant de ne pas en avaler plus de 5,8 g.

Que se passe-t-il si l’on consomme plus de 6 g de sel par jour ? Selon Pierre Meneton, chargé de recherche à l’Inserm et en bisbille avec le Comité des salines de France (lire notre article) l’excès de sel serait responsable de 25 000 décès par an en France et de 75 000 accidents cardiovasculaires. Mais le coût réel pour la santé publique est difficile à quantifier par manque de données fiables. Compte tenu du nombre de personnes hypertendues et de la relation connue entre hypertension et accident vasculaire cérébral (AVC), on peut imaginer qu’en diminuant le sel alimentaire, on préviendrait un nombre significatif d’AVC.

Le problème des soupes toutes prêtes, c’est justement que contrairement aux soupes maison on ne contrôle pas la quantité de sel. Et là aussi ces teneurs varient considérablement d’un produit à l’autre. L’étiquetage stipule souvent non pas la teneur en sel mais en sodium, pour obtenir l’équivalent en sel ce chiffre doit être multiplié par 2,54. Résultat : une teneur en sel moyenne qui frôle les 2 grammes par bol ! Ce qui veut dire qu’avec un seul bol de soupe on atteint plus d’un quart des apports journaliers en sel recommandés par l’Afssa. Donc règle numéro 1 : on ne resale pas ! Et dans l’idéal on choisit une soupe qui ne contient pas trop de sel. Un seul produit sort du lot dans ce test : la soupe Vitabio qui affiche seulement 0,52 grammes de sel pour un bol de soupe. C’est près de 4 fois moins que la plupart des autres produits. La marque de distributeur Saint Eloi propose également une teneur en sel raisonnable avec 1,47 grammes de sel par bol de soupe. La troisième sur le podium du sel est également un produit issu de la filière bio, c’est la soupe Lima avec 1,5 gramme de sel par bol. La plupart des autres produits frôlent les 2 grammes de sel voire même les atteignent ou les dépassent comme Knorr ligne et Régal Soupe de Leclerc.

 

Les soupes les plus pauvres en sel

 

  • Vitabio : 0,52 g

  • Lima : 1,5 g

  • Marmiton : 1,6 g

 


Encore trop d’indésirables !

A la maison c’est facile : des légumes, de l’eau, des aromates. Avec un peu de fromage, de lait ou de crème, pour le plaisir. La recette de la soupe est une des plus basiques. Mais dans les briques, c’est une autre affaire et la liste des ingrédients ne s’arrête jamais à ça. Parmi ces ingrédients on retrouve encore trop souvent des substances dont on se serait bien passés. Revue.

 

L’amidon modifié de blé ou de maïs

 

Pourquoi de l’amidon dans la soupe ? Pour lui donner à peu de frais une consistance onctueuse et veloutée. Cette substance est en effet utilisée comme épaississant dans de nombreuses préparations. « Modifié » ici n’est pas synonyme d’OGM comme on pourrait le croire. En fait les amidons sont modifiés par des procédés industriels, des transformations physiques, chimiques ou enzymatiques pour optimiser leur pouvoir liant et épaississant et donner à la soupe la consistance désirée. Problème : la présence d’amidon modifié augmente l’index glycémique d’un aliment. L’amidon modifié a en effet un index glycémique de 100, ce qui est considérable. Une étude française a d’ailleurs montré que la consommation d’amidons à index glycémique élevé pouvait avoir des effets métaboliques indésirables à long terme notamment en affectant le métabolisme des lipides.

Pourtant l’amidon modifié est présent dans la grande majorité des soupes que nous avons testées. Seules exceptions : les produits de la marque Liebig et les produits Bio Lima et Vitabio. Encore un bon point pour eux.

 

Le glutamate

 

Cet additif alimentaire est en fait un acide aminé utilisé comme exhausteur de goût. Il renforce le goût des ingrédients auxquels il est mélangé tout en excitant les papilles gustatives, donnant ainsi une envie folle de terminer l'aliment qui en contient. Problème : les cas de manifestations d’intolérance au glutamate sont nombreux. La cuisine asiatique souvent très riche en glutamate en est un exemple, c’est le fameux « syndrome du restaurant chinois ». Parmi nos produits, une seule soupe fait figurer le glutamate dans ses ingrédients : Régale Soupe de chez Leclerc. C’est peut-être ce qui lui vaut de figurer parmi les meilleures notes de notre dégustation, mais d’autre produits se sont avéré aussi bons sinon meilleurs sans faire appel au glutamate.

 

Le gluten

 

Cette protéine est une source d’allergie très commune et beaucoup de gens y sont sensibles. Pour eux une soupe est à éviter en priorité : La Potagère. Cette marque est en effet la seule à faire figurer le gluten sur la liste de ses ingrédients.

 

Le sucre

 

Du sucre dans la soupe ? Ça ne vous viendrait pas à l’idée à la maison, pourtant deux marques de notre test n’hésitent pas à rajouter du sucre dans leur préparation : Liebig et Knorr. Un comble pour la marque qui fait figurer cet ingrédient dans sa soupe minceur Knorr ligne. A choisir, on évitera…

 

Les soupes sans indésirables

 

  • PurSoup’ de Liebig du rayon frais

  • Vitabio

  • Lima

 


A la soupe !

Tous à vos cuillères : c’est le moment de la dégustation. Autant le dire tout de suite, aucune de ces soupes en brique ne nous a semblé arriver à la cheville d’une soupe maison. Néanmoins certains produits se sont avérés plutôt bons. Et une fois n’est pas coutume, les mieux notés ne sont pas forcément les plus chers. La preuve : la soupe la plus appréciée qui obtient la note de 4/5 n’est autre qu’un produit du hard discount, la soupe Dia. En deuxième position on retrouve la soupe Knorr Ligne qui obtient une note de 3,6/5 mais qui avec un prix au litre qui frôle les 4 euros ne peut se prévaloir d’un rapport goût / prix aussi bon que Dia. Enfin en troisième position avec une note de 3,3/5 on retrouve un produit de la filière bio avec la soupe Grandeur Nature, qui elle aussi fait partie des produits les plus chers de ce test avec 3,44 euros pour un litre de soupe.

 

Les soupes les plus appréciées

 

  • Dia

  • Knorr Ligne

  • Grandeur Nature

 


And the winner is…

Pour déterminer quelle était la meilleure soupe de notre test nous avons considéré que chacun des critères considérés - teneur en légumes, en fibres, en sel, présence d’additifs et goût -avaient une importance similaire. En attribuant à chacun de ces critères l’équivalent d’un coefficient 1 nous avons regardé quels produits se classaient en tête. Verdict : quatre soupes sortent légèrement du lot. En tête on retrouve la soupe Vitabio suivie à égalité par un autre produit bio, la soupe Lima, et les deux PurSoup’ de la gamme Liebig. Quatre produits qui font partie des plus chers de notre test notamment pour Vitabio qui remporte la palme du prix avec 5,84 euros le litre. Si vous trouvez ça excessif n’hésitez pas à vous rabattre sur la solution soupe maison : avec des légumes de saison, le litre de soupe vous reviendra à environ 1 euros. Le prix de la corvée d’épluchage…

 

1. Vitabio
2. Lima

3. PurSoup' de Liebig
Rayon frais

4. PurSoup' de Liebig

 

Marque

Liebig

PurSoup’

(rayon frais)

Liebig PurSoup’

Knorr

Knorr ligne

Goût

2,3

2,3

2,3

3,6

Catégorie

MN

MN

MN

MN

Prix €/L

2,85

2,49

1,95

3,98

Teneur en légumes

41 %

59 %

40 %

40 %

Sodium (g)

0,77

0,725

0,78

0,79

Sel (g)

1,96

1,84

1,98

2

Valeur énergétique (kcal)

90

130

86

55

Fibres (g)

3

5,4

2,6

2,6

Protéines (g)

2,5

2,75

1,7

1,5

Glucides (g)

9

13,25

11

11,5

Dont sucres (g)

2,5

5,5

3,4

3,25

Lipides (g)

5

7,25

3,7

0,55

Dont saturés (g)

3

3,75

2,2

0,2

Vitamine A (µg)

350

400

   

Vitamine B1 (mg)

0,12

0,1

   

Vitamine B2 (mg)

       

Vitamine B5

0,37

0,37

   

Vitamine B6

   

0,175

0,25

Vitamine B9 (µg)

   

35

55

Vitamine C (mg)

 

15

17,5

 

Vitamine PP (mg)

1,2

1

   

Les indésirables

 

sucre

Amidon modifié

Amidon modifié, sucre

 

Marque

Marmiton

Saint-Eloi (Intermarché)

La potagère

Régal Soupe (Leclerc)

Goût

2,6

1,3

3

3

Catégorie

MDD

MDD

MDD

MDD

Prix €/L

1,11

1,89

1,05

1,45

Teneur en légumes

43 %

45 %

43 %

40 %

Sodium (g)

0,62

0,58

0,7

0,83

Sel (g)

1,6

1,47

1,78

2,1

Valeur énergétique

(kcal)

83

85

83

85

Fibres (g)

 

2,8

1,3

2,5

Protéines (g)

2,3

3,8

2,3

2,5

Glucides (g)

14

9

14

13

Dont sucres (g)

 

1,3

5,8

2,5

Lipides (g)

2

3,8

2

2,5

Dont saturés (g)

 

2,3

1,5

1,5

Vitamine A (µg)

237

365

 

300

Vitamine B1 (mg)

       

Vitamine B2 (mg)

0,35

0,143

0,19

 

Vitamine B5

1,25

0,75

0,85

 

Vitamine B6

       

Vitamine B9 (µg)

55

47,5

53

 

Vitamine C (mg)

       

Vitamine PP (mg)

1,15

1,05

1,05

 

Les indésirables

Amidon modifié de maïs

Amidon modifié de maïs

Amidon modifié de maïs, gluten

Amidon modifié de maïs, glutamate

 

Marque

Dia

Eco +

Vitabio

Lima

Grandeur Nature

Goût

4

2,3

2,3

3

3,3

Catégorie

HD

HD

Bio

Bio

Bio

Prix €/L

0,95

0,72

5,84

3,4

3,44

Teneur en légumes

42 %

43 %

52 %

50 %

47 %

Sodium (g)

   

0,205

0,6

 

Sel (g)

   

0,52

1,5

 

Valeur énergétique

(kcal)

83

70

50

80

83

Fibres (g)

   

2,25

1,25

 

Protéines (g)

2,3

1,75

2

4

1,5

Glucides (g)

14

13,25

9

9,25

13,5

Dont sucres (g)

   

6,5

0

 

Lipides (g)

2

1

0,75

3

2,5

Dont saturés (g)

   

0,175

0,5

 

Vitamine A (µg)

     

110

 

Vitamine B1 (mg)

         

Vitamine B2 (mg)

0,19

       

Vitamine B5

0,85

       

Vitamine B6

         

Vitamine B9 (µg)

52,5

   

17,5

 

Vitamine C (mg)

         

Vitamine PP (mg)

1,05

       

Les indésirables

Amidon modifié de maïs, glucose de blé

Amidon modifié de maïs

   

Amidon de blé

Janvier 2008

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top