Des protéines au petit-déjeuner pour garder la forme toute la journée

Par Lanutrition.fr Publié le 30/05/2010 Mis à jour le 21/11/2017

Pain-beurre-confiture ou Bacon & eggs?Le plein de protéines au démarrage... sûrement ce qu'il y a de mieux!

Le petit déjeuner français habituel : du pain, des croissants ou encore nos fameuses céréales. Tous des aliments très riches en glucides. Outre-Manche et outre-Atlantique, changement de menu : du fromage, du bacon et des œufs. Nos voisins commencent régulièrement leur journée par une bonne ration de protéines. Et si c’était eux qui avaient raison ?

En Février 2006, une équipe de chercheurs hollandais a voulu savoir si le petit déjeuner protéique était plus rassasiant que son homologue glucidique (1). Comment ? En mesurant la sécrétion de ghréline, une hormone qui augmente l’appétit. Normalement quand on mange, la quantité de ghréline de notre organisme diminue. Mais quelques heures après le repas, son taux remonte inévitablement et la faim revient.

Le Dr Wendy Blom a recruté 15 hommes a qui il a distribué en guise de ptit-dej’ un produit laitier additionné de glucides ou de protéines. Résultat : la ghréline met plus longtemps à remonter avec le petit déjeuner protéique. Ce dernier est donc plus rassasiant !

En janvier 2003, le Dr Richard Wurtman, biologiste à l’Institut de Technologie du Massachusetts, avait déjà comparé le petit déjeuner à base de glucides au traditionnel breakfast riche en protéines (2). Verdict : les glucides favorisent la somnolence en fin de matinée. En revanche le petit déjeuner protéique permet de lutter contre les fringales et d’éviter le fameux « coup de pompe de 11 h ». Explication.

Notre régime alimentaire influence la production de deux messagers chimiques de notre cerveau : la sérotonine et la dopamine. La sérotonine, régule l’humeur, le stress, le sommeil et l’appétit. Trop de sérotonine se traduit par une baisse de vigilance : c’est le coup de pompe. La dopamine en revanche stimule l’état d’alerte et la vivacité.

 

Un repas riche en glucides contribue à augmenter le taux de sérotonine dans le cerveau, tandis qu’un menu à base de protéines augmente le niveau de dopamine. La composition de notre petit déjeuner devrait donc influencer notre forme tout le long de la journée.

Pour vérifier cette hypothèse, le Dr Richard Wurtmann a recruté 8 cobayes auxquels il a préparé soit un petit déjeuner glucidique : gaufres au sirop d’érable, café sucré, jus d’orange ; soit un petit déjeuner protéique : jambon, œufs, fromage, raisin. Dans les heures qui suivent, le chercheur a mesuré le taux d’un acide aminé appelé tryptophane dans le sang de ces cobayes. Verdict : 50 % de tryptophane en plus chez les mangeurs de glucides. Quel rapport avec nos messagers chimiques et notre coup de pompe ? Une fois dans notre cerveau le tryptophane se transforme en sérotonine. Donc plus de tryptophane = plus de sérotonine = le fameux coup de pompe !

« De ce point de vue, le petit déjeuner glucidique français est à réviser complètement », souligne le nutrithérapeuthe Jean-Paul Curtay, membre du Comité scientifique de LaNutrition.fr. Le goût pour le petit déjeuner « sucré » est surtout une question d’habitude. Et si vous passiez au salé ? Il vaut mieux éviter le bacon très prisé par nos amis anglo-saxons : trop de graisses saturées. En revanche du pain complet avec un œuf, du jambon blanc et un morceau de fromage vous maintiendront en forme toute la matinée.

(1) Blom WA, Lluch A, Stafleu A, Vinoy S, Holst JJ, Schaafsma G, Hendriks HF.Effect of a high-protein breakfast on the postprandial ghrelin response. Am J Clin Nutr. 2006 Feb;83(2):211-20.

(2) Wurtman R : Effects of normal meals rich in carbohydrates or proteins on plasma tryptophan and tyrosine ratios. Am J Clin Nutr 2003 ; 77 (1) : 128-132.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top