Dormir plus le weekend ne permet pas de rattraper un manque de sommeil

Par Suzanne Lovell Publié le 03/07/2020 Mis à jour le 03/07/2020
Actualité

Selon une étude française récente, faire la grasse matinée le week-end, pour tenter de rattraper les heures de sommeil en retard de la semaine, serait inutile. De plus, la majorité des gens n'y arrivent pas.

Pourquoi c’est important

Véritable problème de santé publique, le manque de sommeil quotidien affecte environ un tiers des adultes dans les pays occidentaux.
Au fil du temps, ce déficit peut se traduire par de nombreux problèmes de santé, y compris l'obésité, le diabète de type 2, les maladies cardiovasculaires, la dépression et les blessures accidentelles. Cela augmente aussi le risque de maladie d'Alzheimer.

Ce que montre l’étude

Dans le cadre d'un sondage national, l’équipe du Dr Damien Leger de l’hôpital Hôtel Dieu de Paris a interrogé par téléphone 12 000 participants sur leurs routines de sommeil.

Près d'un quart a déclaré avoir accumulé une « dette de sommeil » très sérieuse en semaine, c’est-à-dire avoir dormi moins que les sept à huit heures préconisées par nuit. Les principaux fautifs ? Le travail de nuit, les longs trajets entre le lieu de travail et le domicile, et l’abus de temps d’écran.

« Notre enquête montre qu'environ 75 % des personnes en manque de sommeil n'ont pas trouvé le moyen de dormir plus le week-end et de récupérer leur dette de sommeil », commente Dr Leger. La raison est souvent simple : ils n'ont pas pris le temps de le faire, ou ont eu de mauvaises conditions pour dormir.

Seules 18% des personnes interrogées gravement privées de sommeil ont réussi à dormir suffisamment le weekend pour compenser les déficits de sommeil de la semaine. Les hommes s'en sortent particulièrement mal : seuls 15% parviennent à équilibrer leur sommeil avec un rattrapage de fin de semaine.
De plus, ce « rattrapage » du weekend serait finalement plus néfaste sur le plan de notre l’horloge biologique. Le « yo-yo » de sommeil provoque un dérèglement du cycle circadien et peut engendrer des déséquilibres sur les plans métabolique et hormonal.

Lire aussi : Combien d'heures faut-il dormir idéalement ?

En pratique

Selon Adam Crause, chercheur à l’université de Berkeley, à part le simple fait de dormir suffisamment, il n’y a pas de remède miracle au déficit de sommeil. Les siestes diurnes sont souvent une excellente solution pour ceux qui ne dorment pas suffisamment la nuit. En revanche, pour ceux qui souffrent d'insomnies récurrentes, les siestes peuvent aggraver les choses en réduisant l’envie de dormir la nuit.

« Il s'agit de priorités » explique-t-il. « Il y a un nombre illimité de choses que nous pouvons faire de notre temps. Nous devons choisir un sommeil sain. Cela ne se produira pas tout seul », déclare le chercheur.
Son conseil ? Se coucher lorsque vous êtes fatigué et se réveiller lorsque vous êtes reposé. Deux à trois semaines d’un sommeil régulier suffisent selon lui  à rembourser une dette de sommeil.

A lire : Un extrait de 14 jours pour bien dormir

Références
  1. Damien Leger, Jean-Baptiste Richard, Olivier Collin, Fabien Sauvet, Brice Faraut : Napping and weekend catchup sleep do not fully compensate for high rates of sleep debt and short sleep at a population level (in a representative nationwide sample of 12,637 adults). Sleep Medicine, Available online 6 June 2020.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top