« Les femmes sont plus sensibles que les hommes aux fringales »

Par Lanutrition.fr Publié le 14/02/2011 Mis à jour le 10/03/2017
Le Pr Richard Wurtman, un chercheur du Massachusetts Institute of Technology (Cambridge, Massachusetts) est un pionnier dans le domaine des relations entre cerveau et appétit.Selon lui, les précurseurs alimentaires de la sérotonine peuvent aider les femmes à contrôler leur poids.

LaNutrition.fr : L’épidémie d’obésité dans les pays développés est-elle liée au métabolisme de la sérotonine ?

Richard Wurtman : Un obèse sur deux est dépendant des sucres. Ces personnes mangent des aliments sucrés, non pas parce qu’elles ont faim, mais parce que cela les aide à se sentir mieux. Une fois l’obésité installée, elle s’accompagne souvent de résistance à l’insuline, ce qui signifie que ces gens-là doivent manger encore plus de sucres pour synthétiser suffisamment de sérotonine. C’est l’un des mécanismes par lesquels les obèses restent obèses.

Pourquoi les femmes sont-elles plus sensibles que les hommes aux fringales ?

Les femmes fabriquent un tiers de sérotonine en moins que les hommes. Or la sérotonine est probablement surutilisée dans les situations de stress, et les femmes ne parviennent peut-être pas à reconstituer leurs réserves aussi vite que les hommes. Ceci pourrait expliquer qu’elles sont plus susceptibles aux états dépressifs, et qu’elles consomment plus d’aliments sucrés dans les situations où elles éprouvent de la tension.

Les précurseurs de la sérotonine comme le tryptophane peuvent-ils aider celles et ceux qui souhaitent contrôler leur poids ?

La sérotonine est le principal messager de la satiété. En plus, elle exerce un effet modéré sur la thermogénèse, c’est-à-dire qu’elle favorise l’élimination supplémentaire de 100 à 200 calories (kcal) par jour. Si vous prenez un précurseur alimentaire de la sérotonine comme le tryptophane ou le 5-hydroxytryptophane, vous augmenterez la sérotonine dans le cerveau, vous ressentirez plus tôt une impression de satiété, vous diminuerez le grignotage et vous brûlerez un peu plus de calories. C’est généralement suffisant pour éviter de prendre du poids. Les femmes qui souhaitent perdre quelques kilos peuvent aussi tirer profit d’un précurseur de la sérotonine dans le cadre d’un programme d’exercice et de modération calorique.

 

Lecture conseillée : Libérez-vous des fringales de Julia Ross

Compléments alimentaires conseillés : Tryptophane-Nut et Griffonia simplicifolia (5-HTP)

 

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top