Gaspillage alimentaire : un gros coût économique ET écologique

Par Priscille Tremblais Publié le 24/05/2019 Mis à jour le 27/05/2019
Actualité

L’Ademe chiffre à environ 16 milliards d’euros le gaspillage alimentaire en France, gâchis qui représente aussi 3% des émissions de CO2 du pays.

Le coût financier

Selon l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), près de 10 millions de tonnes de nourriture encore consommable sont gaspillées en France chaque année, soit l’équivalent de 150 kg par habitant et par an. Rien que dans les poubelles individuelles, on trouve (au moins) l’équivalent de 20 kg par habitant et par an de déchets alimentaires, dont pas moins 7 kg de produits alimentaires encore emballés.

Le gaspillage alimentaire a lieu à la maison – pour un coût global de 4,1 milliards d’euros par an – mais aussi en restauration hors domicile (cantines, restaurants…) – avec 3 milliards d’euros perdus. Il se produit également en amont lors de la production (2 milliards d’euros), de la transformation (2,2 milliards d’euros) et de la distribution des aliments (4,5 milliards d’euros perdus).

Le coût environnemental

La nourriture jetée n’a pas qu’un coût économique. Le gaspillage alimentaire représente aussi un coût écologique important : pas moins de 3% des émissions de CO2 annuelles totales en France. 
Et c’est la production qui a le plus d’impact écologique : les 2/3 des émissions de gaz à effet de serre liées à la nourriture sont rejetées avant la transformation, le transport et la distribution. Par exemple, un fruit cultivé en serre génère 6 à 9 fois plus de CO2 qu’un fruit de saison.

Il existe aussi un coût éthique et social au gaspillage alimentaire : dans la perspective d’une crise alimentaire mondiale, jeter de la nourriture est inacceptable, mais aussi dans le contexte social actuel propre à la France où l’on estime qu’1 personne sur 10 a du mal à se nourrir. 

En pratique

Si on ne peut agir sur le gaspillage des collectivités (restauration collective, supermarchés…) ou des producteurs, chacun peut s’efforcer de réduire le gaspillage dans sa cuisine.

Quelques bons réflexes à adopter :

  • Privilégier les aliments bruts, locaux, de saison et si possible issus de l’agriculture biologique.
  • Limiter au maximum les aliments ultra-transformés souvent suremballés.
  • S’il n’est pas toujours facile d’estimer à l’avance les portions que chacun va consommer dans la maison, on peut se tourner vers d’autres manières de conserver les aliments : en les déshydratant (fruits, légumes, herbes notamment), en les salant, en les mettant en bocaux dans de l’huile ou du vinaigre, en les fumant (à froid ou à chaud) … et en apprenant à cuisiner les restes.
  • Plus de conseils pour éviter le gaspillage alimentaire
  • Retrouvez toutes les techniques de conservation et astuces pour éviter le gaspillage dans La cuisine zéro gâchis

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top