Gaspillage alimentaire : des conseils pour l'éviter

Par Marie-Céline Ray - Journaliste scientifique Publié le 08/04/2019 Mis à jour le 08/03/2021
Article

Nous produisons sur Terre suffisamment de nourriture pour tout le monde, mais une part importante de la production est jetée… Comment limiter ce gaspillage alimentaire ?

Pourquoi c’est important

D'après un rapport de l'ONU, le gaspillage alimentaire représentait en 2019 17 % des aliments disponibles au niveau mondial. Les ménages seraient la source en tête de ce gaspillage, suivis par les restaurants et les points de vente. 121 kg de nourriture par habitant sont gaspillés chaque année, dont 74 kg rien que par les ménages.  Enfin, ce gaspillage alimentaire serait à l'origine de 8 à 10 % des gaz à effet de serre.

« La réduction du gaspillage alimentaire réduirait les émissions de gaz à effet de serre, ralentirait la destruction de la nature par la conversion des terres et la pollution, améliorerait la disponibilité de la nourriture et réduirait ainsi la faim et économiserait de l'argent à une époque de récession mondiale », a déclaré Inger Andersen, Directrice exécutive du PNUE (Programme des Nations Unies pour l'environnement).

Produire de la nourriture qui sera jetée, c’est gaspiller des ressources et émettre inutilement du CO2. Ce gaspillage représente aussi une perte économique pour les ménages. Il est également intolérable du point de vue éthique, quand une partie de l’humanité rencontre de graves difficultés pour se nourrir correctement. Alors que peut-on faire à son niveau pour éviter le gaspillage alimentaire ?

Les courses : un moment-clé

Pour limiter le gaspillage alimentaire à la maison, quelques mesures de bon sens s’imposent pour vos courses :

  • préparez une liste pour n’acheter que ce dont vous avez besoin,
  • ne faites pas vos courses lorsque vous avez faim, mangez éventuellement avant d’y aller,
  • n’achetez que l’essentiel, ce que vous êtes certain de consommer, ne cédez pas aux promotions de gros volumes !
  • préférez les circuits courts à la grande distribution pour vous approvisionner,
  • vérifiez les dates limites de consommation quand vous prenez un produit en rayon,
  • privilégiez les produits frais et consommez-les rapidement ; cela impose de faire ses courses plus souvent, en plus petites quantités.

Réduire le gaspillage en magasin
-Profiter des promotions « dates courtes » qui permettent par la même occasion de limiter le gaspillage et de faire des économies.
-Éviter de piocher les yaourts, les œufs ou encore le fromage dans le fond des rayons pour bénéficier de dates plus longues. Les dates courtes sont alors souvent délaissées et gaspillées.
-Utiliser des applications telles que To Good To Go pour bénéficier de produits à prix réduit et aider les grandes et moyennes surfaces à limiter elles aussi leur gaspillage.
-Acheter en vrac pour maîtriser les quantités et acheter seulement ce dont on a besoin (et aussi (surtout) pour réduire les emballages).

Pour aller plus loin, lire : Le guide de l'alimentation durable

Le gaspillage à la maison

A la maison, mangez les produits frais dans l’ordre, celui qui risque de se périmer plus vite en premier. Si la date de péremption d’un produit frais approche et que vous craignez de ne pas le manger dans les temps, congelez-le.

Lors de la préparation des repas, cuisinez des proportions adaptées pour éviter les restes, sauf si vous avez prévu de les réaccommoder ou de les congeler ! Apprenez à réutiliser les restes, par exemple :

  • les pâtes, le riz, les pommes de terre cuites, peuvent se recomposer en salade ;
  • les restes de légumes feront une délicieuse soupe ! D’après l’Ademe, les légumes et les fruits sont les principaux produits alimentaires gaspillés chez le consommateur. Cuisinez-les, ne les laisser pas se flétrir !
  • réduisez les fruits bien mûrs en compote,
  • moulinez les restes de viande pour cuisiner un hachis ou des tomates farcies,
  • le pain de la veille peut servir aux tartines du petit-déjeuner, une fois grillé.
  • Plus généralement, les délais de conservation des industriels sont sous-estimés par précaution. Certains aliments peuvent donc être consommés sans risque après la date de péremption.

Pour en savoir plus, lire : Quels aliments peut-on consommer sans risque après la date de péremption ?

Zoom sur le compost
Saviez-vous que les déchets alimentaires humides (non comestibles), qui sont censés retourner à la terre pour la fertiliser, se retrouvent dans nos poubelles inutilement et entraînent en plus des difficultés une fois arrivés à l'incinérateur de déchets? C'est ce que nous apprend, entre autres, Anne Belot dans son documentaire-BD Déchets Land. « Tous les déchets n'ont pas tous la même capacité à brûler, il faut parfois parfois les aider. Alors on ajoute des combustibles. Nos déchets organiques, notamment, sont très humides, et leur incinération consomme beaucoup d'énergie, alors qu'ils peuvent parfaitement se dégrader sans apport d'énergie. »

Pour réduire vos déchets ménagers, lire aussi : Déchets Land

Le gaspillage des repas en-dehors de la maison

Au restaurant aussi, il est possible de réduire le gaspillage alimentaire :

  • prenez le plat du jour, cuisiné pour plusieurs personnes,
  • interrogez le serveur sur les quantités servies, pour ne pas commander trop à manger,
  • demandez s’il est possible de partir avec les restes non consommés,
  • à la cafétéria ou en cas de buffet, ne prenez que les quantités que vous êtes certain de manger.

Des livres pour aller plus loin : Famille (presque) Zéro déchet et Famille en transition écologique

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top