Cancer de la prostate : les oméga-3 préviendraient la prolifération des cellules

Par Lanutrition.fr Publié le 26/03/2015 Mis à jour le 10/03/2017
Actualité
Des chercheurs ont mis en évidence un mécanisme moléculaire par lequel les oméga-3 arrêteraient la croissance des cellules cancéreuses.

Les oméga-3 de l’alimentation ou en compléments peuvent-ils prévenir le cancer de la prostate ? La question reste ouverte, mais des chercheurs décrivent dans Journal of Pharmacology and Experimental Therapeutics un mécanisme expliquant comment ces acides gras peuvent prévenir la croissance de cellules du cancer de la prostate (1).

Les oméga-3 à longues chaînes sont des acides gras que l’on trouve dans les poissons gras comme le saumon, le maquereau, la sardine... Ils confèrent différents bénéfices pour la santé, car ils réduisent l’inflammation et le risque de diabète.

Lire : Les oméga-3 du poisson protégeraient du diabète

Dans cet article, les chercheurs de la Washington State University ont examiné les effets des acides gras oméga-3 sur des lignées cellulaires humaines de cancer de la prostate. En effet, la relation entre oméga-3 et cancer de la prostate est controversée. En 2013, une étude avait trouvé que des hommes qui avaient des niveaux d’acides gras oméga-3 plus élevés dans le sang avaient un risque plus important de cancer de la prostate (2). D’autres travaux suggèrent pourtant que les oméga-3 ralentissent la progression du cancer de la prostate.

Lire : Cancer de la prostate : les oméga-3 freinent la progression

Mais ici les chercheurs suggèrent que les oméga-3 pourraient aider à combattre le cancer de la prostate. En travaillant sur des cultures de cellules de prostate, les chercheurs ont trouvé que les acides gras se liaient au récepteur FFA4 (free fatty acid receptor 4). Ce récepteur fait partie d’une voie de signalisation qui inhibe des facteurs de croissance et supprime la prolifération des cellules de cancer de la prostate humaines.

L’étude a aussi trouvé qu’un médicament qui mime l’action des oméga-3 peut avoir la même action qu'eux sur les cellules cancéreuses. Pour Kathryn Meier, auteur de ces travaux, « Ce type de connaissances pourrait nous conduire à mieux traiter ou prévenir le cancer parce que maintenant nous savons comment cela fonctionne. »

Par ailleurs, d’autres travaux avaient montré que l’acide alpha-linoléique (acide gras oméga-3 présent dans l’alimentation) augmentait le niveau de PSA dans le sang, ce dosage servant au diagnostic du cancer de la prostate. En revanche, les acides gras EPA et DHA diminueraient ces niveaux.

Lire : Cancer de la prostate : les oméga-3 troublent le diagnostic

Sources

(1) Liu Z, Hopkins MM, Zhang Z, Quisenberry CB, Fix LC, Galvan BM, Meier KE. Omega-3 fatty acids and other FFA4 agonists inhibit growth factor signaling in human prostate cancer cells. J Pharmacol Exp Ther. 2015 Feb;352(2):380-94. doi: 10.1124/jpet.114.218974.

(2) Brasky TM, Darke AK, Song X, Tangen CM, Goodman PJ, Thompson IM, Meyskens FL Jr, Goodman GE, Minasian LM, Parnes HL, Klein EA, Kristal AR. Plasma phospholipid fatty acids and prostate cancer risk in the SELECT trial. J Natl Cancer Inst. 2013 Aug 7;105(15):1132-41. doi: 10.1093/jnci/djt174.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top