Contre le cancer de la prostate : fibres, fruits, céréales complètes

Par Lanutrition.fr Publié le 21/05/2014 Mis à jour le 10/03/2017
Une alimentation riche en fibres, végétaux, céréales complètes réduirait le risque de cancer de la prostate.

Comment limiter son risque de cancer de la prostate grâce à l'alimentation ? Lors du congrès annuel de l’American Urological Association à Orlando, ont été décrites des études récentes sur le lien entre l'alimentation et le cancer de la prostate : d’après ces nouveaux résultats, les fibres et glucides non raffinés devraient être privilégiés.

Le cancer de la prostate est le premier cancer diagnostiqué chez l’homme. Son dépistage par dosage PSA fait débat en raison des risques de surdiagnostic et de surtraitement. La modification des modes de vie, et en particulier l'alimentation, pourrait jouer un rôle dans la fréquence de ce cancer.

Lire : Trop de cancers de la prostate inutilement traités en France

Adriana Vidal, chercheuse à la Duke University School of Medicine de Durham, a présenté les résultats d'une première étude dans laquelle les chercheurs ont examiné l’association entre les apports en glucides, l’index glycémique et le risque de cancer de la prostate (1). Ces résultats préliminaires demandent à être validés, notamment par leur publication dans des revues à comité de lecture. Il s'agit aussi d'études d'association ne permettant pas elles seules de tirer des conclusions de cause à effet.

430 anciens combattants américains, dont 156 qui avaient un cancer de la prostate confirmé par biopsie, ont rempli des questionnaires alimentaires. Les chercheurs ont observé que les hommes dont les apports énergétiques étaient principalement fournis par des glucides plutôt que des protéines ou des graisses avaient un risque réduit de cancer de la prostate. Une consommation élevée de glucides était associée à une réduction du risque de cancer de la prostate de l'ordre de 60 à 75% par rapport aux consommations les plus basses. Des apports élevés en fibres étaient eux aussi liés à une réduction de ce risque d'environ 50%, mais il n’y avait pas d’association entre l’index glycémique et le cancer de la prostate, sauf dans la population d'Afro-Américains, pour lesquels le risque était multiplié par 2.

Cette petite étude vient partiellement contredire d’autres résultats, indiquant qu’un régime pauvre en glucides pourrait être bénéfique. D'autres études sont nécessaires pour clarifier ce point.

Lire : Deux fois moins de cancers de la prostate avec un régime "low carb"

Ces résultats présentés le 20 mai suggèrent donc que les hommes ayant des apports élevés en glucides non raffinés (fruits, tubercules, céréales complètes) et pauvres en protéines et graisses réduiraient leur risque de cancer de la prostate. Du point de vue biologique, ceci pourrait être dû à un effet sur le niveau des hormones mâles comme la testostérone.

Lire : Cancer de la prostate : un régime pour augmenter la survie

Source

Adriana C Vidal, Christina Williams, Emma H Allott, Lauren E Howard, Delores J Grant, Megan McPhail, Katharine N Sourbeer, Paolo Boffetta, Cathrine Hoyo, Stephen J Freedland.  Carbohydrate intake, glycemic index and prostate cancer risk. AUA annual meeting. Communication du 20 mai 2014 10h30. Résumé PD31-11. Prostate Cancer: Epidemiology & Natural History.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top