Dans les colas un colorant cancérogène ?

Par Juliette Pouyat Publié le 04/03/2015 Mis à jour le 16/03/2017
Actualité
Le colorant caramel présent dans les sodas contient du 4-méthylimidazole, une substance qui pourrait être cancérogène pour l’homme.

Consommer régulièrement des boissons sucrées est associé à la prise de poids, au diabète et à l’obésité. Et si certains considèrent ce type de boissons comme « un nouveau tabagisme », une étude récente parue dans PlosOne leur donne un argument supplémentaire : le 4-méthylimidazole (4-MEI), un composé chimique issu du colorant caramel et cancérigène potentiel pour l’homme, pourrait augmenter le risque de cancer chez les gros consommateurs de sodas.

Lire : sodas et boissons sucrées sont-ils les nouvelles cigarettes? et les sodas alimentent l'épidémie d'obésité

De nombreuses boissons comme le cola, la bière ou le thé glacé ont un ingrédient commun : le colorant caramel qui leur donne leur couleur foncée. Le procédé de fabrication des colorants caramel, notamment à partir d’ammoniaque ou de sels d’ammonium, conduit à la formation de 4-MEI. Le 4-MEI a été classé comme un cancérigène possible chez l’homme par l'Agence internationale de recherches sur le cancer (classement 2B sur la foi d'études chez l'animal; pas de données humaines).

Lire : le coca-cola peut-il donner le cancer?

Pour cette étude, les chercheurs ont évalué l’exposition des consommateurs de boissons au 4-MEI et l’impact sur l’incidence du cancer. Pour cela, ils ont analysé 110 échantillons de 12 boissons différentes (Coca, Pepsi, Sprite, thé glacé….).

Les résultats montrent que tous les échantillons – sauf les boissons « claires »- contiennent de 3,4 à 352,5 µg de 4-MEI par bouteille ou canette de 33 cl. Selon l’étude, même s’il n’existe pas de réglementation pour limiter l’utilisation du 4-méthylimidazole, plus de la moitié des américains âgés de 6 à 64 ans boivent suffisamment de boissons gazeuses sucrées pour élever leur risque de cancer. Les résultats de l’étude montrent qu’en fonction de la marque, les teneurs en 4-MEI varient beaucoup (entre Coca et Pepsi par exemple). 

Pour avoir une estimation de la consommation américaine moyenne de sodas sur une période de 24 heures, les chercheurs ont utilisé les données de la National Health and Nutrition Examination Survey entre 2003 et 2010. En moyenne, une personne âgée de 6 à 64 ans boit 2,5 canettes de cola par jour. 33% des enfants âgés de 3 à 5 ans boivent les 2/3 d’une canette de soda par jour. Les ados et les jeunes adultes -âgés de 16 à 44 ans- sont les plus gros consommateurs de cola avec en moyenne 3 canettes par jour.

Lire : sodas, boissons aux fruits : 180 000 décès par an selon Harvard

Grâce à ces données, les chercheurs ont pu évaluer le risque moyen de cancer du consommateur de soda : selon leurs estimations, dans les 70 prochaines années, il pourrait y avoir au moins 5000 cas de cancers directement liés à la consommation de cola contenant le plus de 4-MEI.

Les recherches sur le 4-MEI ont incité les fabricants de sodas à modifier leurs formules pour réduire le niveau de cette substance chimique dans leurs boissons. En 2012, sous l’impulsion d’une loi californienne, Coca-Cola a annoncé passer à une formule avec de faible teneur en 4-MEI, tout en maintenant que le produit avait toujours été sûr. En Californie tout au moins, cette réduction du niveau de 4-MEI dans leurs boissons évite aux fabricants d’apposer un message d’avertissement sur leurs produits afin de se conformer à la loi californienne qui vise à ne pas dépasser 29 µg de 4-MEI par jour.

Lire : les boissons sucrées contribueraient à l'hypertension

Cependant, il faut savoir que les boissons gazeuses de couleur foncée ne sont pas les seules à contenir du 4-méthylimidazole : on en trouve dans les sauces barbecue et soja, dans certains sirops et soupes.

En Europe, les colorants contenant du 4-MEI sont les E150c et E150d. L’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) estime que les caramels alimentaires autorisés dans l’Union Européenne ne sont ni génotoxiques ni cancérogènes. On peut consulter ici l'avis de l'EFSA.

Enfin, les méfaits des boissons sucrées gazeuses ou non ne résident pas uniquement dans leur teneur en colorant caramel (loin de là !) mais surtout dans leur niveau de sucre. La présence de 4-méthylimidazole peut constituer un argument supplémentaire pour limiter voire exclure les sodas de votre alimentation mais ce n’est sûrement pas la raison principale. Outre le risque de cancer, les boissons sucrées augmentent le risque de maladies cardiovasculaires et de diabète de type 2, comme le rappellent les différentes études rapportées sur le site LaNutrition.fr

Lire : une canette de soda par jour augmenterait le risque d'infarctus, boissons sucrées et light soupçonnées de favoriser le diabète, la consommation de boissons sucrées augmenteraient le risque d'AVC, une canette de soda par jour augmente de 22% votre risque de diabète

Source

Smith TJ, Wolfson JA, Jiao D, Crupain MJ, Rangan U, Sapkota A, Bleich SN, Nachman KE. Caramel color in soft drinks and exposure to 4-methylimidazole: a quantitative risk assessment. PLoS One. 2015 Feb 18;10(2):e0118138. doi: 10.1371/journal.pone.0118138. eCollection 2015.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top