Diabète, surpoids : 21 chercheurs confirment les bienfaits d'un régime à index glycémique bas

Par Lanutrition.fr Publié le 28/07/2015 Mis à jour le 10/03/2017
Actualité

Des chercheurs internationaux s'accordent sur l’utilité de l’index glycémique pour la santé, et demandent que les industriels affichent l'index glycémique des aliments.

Les notions d’index glycémique (IG) et de charge glycémique (CG) devraient plus souvent être abordées par les médecins avec leurs patients, et les industriels agroalimentaires sur leurs produits. C’est, entre autres, ce que suggère un consortium de chercheurs internatioaux qui publient dans Nutrition, Metabolism & Cardiovascular Diseases 20 points d’accord sur l’index et la charge glycémiques.

Beaucoup d'aliments riches en glucides consommés dans les pays industrialisés sont de faible qualité, c'est-à-dire avec un index et une charge glycémiques élevés, peu de fibres, mais beaucoup de calories. De tels aliments sont rapidement digérés et absorbés, et provoquent une hausse rapide du taux de sucre dans le sang, puis un pic d’insuline.

Comprendre la différence entre index et charge glycémique

En juin 2013, des experts internationaux dans le champ de la recherche sur les glucides se sont rencontrés lors d’un sommet en Italie intitulé Glycemic Index (GI), Glycemic Load (GL) and Glycemic Response (GR): an International Scientific Consensus Summit. De cette rencontre est sortie une déclaration de consensus qui reconnaît l’importance de l’index glycémique pour la santé. En effet, certaines sources de glucides sont plus bénéfiques que d’autres, en fonction de leur index glycémique et de leur contenu en fibres.

Lire : Les glucides plus dangereux que les graisses saturées, assurent les chercheurs

L’objectif de ce sommet était  de réunir des experts pour discuter du rôle de l’index et de la charge glycémique dans la prévention et la gestion des maladies chroniques. Les 20 points sur lesquels les experts se sont mis d'accord émettent des recommandations qui peuvent être reprises par les scientifiques, les industriels et les agences sanitaires nationales. Voici les principales idées évoquées :

  • La méthode de l’indice glycémique  est valide et reproductible pour différencier les aliments en fonction de leur charge glycémique (point 4).
  • Il existe des preuves provenant de méta-analyses qui montrent que les régimes à faible indice ou charge glycémique réduisent le risque de diabète de type 2 (point 8) et améliorent les marqueurs inflammatoires et les lipides sanguins (point 13).
  • Les régimes à faible charge ou indice glycémique sont utiles pour réduire les graisses corporelles et gérer son poids (point 14). Après une perte de poids, une alimentation à faible indice glycémique et riche en protéines limite la reprise du poids.
  • La communication en direction de la population et des professionnels de santé doit être renforcée autour de l’index glycémique (point 17). L’indice et la charge glycémiques devraient être inclus dans les recommandations alimentaires et les tableaux de composition des aliments (point 18). Actuellement, seuls les pays scandinaves et l’Italie suggèrent l’utilisation de régimes à faible index glycémique pour certaines personnes, par exemple en surpoids ou obèses.
  • Les scientifiques se prononcent en faveur d’un étiquetage des aliments à faible indice ou charge glycémique (point 19). En Australie existe déjà le symbole GI.

L'analyse de LaNutrition.fr. En France, les autorités sanitaires n'ont toujours pas adopté de démarche d'information sur l'IG et la CG, et continuent d'utiliser la notion physiologiquement fausse de "glucides simples" et "glucides complexes", qui favorise les aliments industriels à base de produits céréaliers transformés comme les corn flakes, ou encore les aliments à base de pommes de terre. La plupart de ces aliments ont pourtant un IG et une CG élevés. Leur promotion officielle, par la mise en avant de leurs "glucides complexes", encourage le surpoids et le diabète et pénalise les fabricants qui font des efforts réels pour améliorer la qualité nutritionnelle de ce qui nous est proposé.

2 livres labellisés LaNutrition.fr pour adopter une alimentation à IG bas : Le Nouveau Régime IG (EXTRAIT ICI >>) et "La Meilleure Façon de Manger" (lire un extrait ICI  >>)

Source

Augustin LS, Kendall CW, Jenkins DJ, Willett WC, Astrup A, Barclay AW, Björck I, Brand-Miller JC, Brighenti F, Buyken AE, Ceriello A, La Vecchia C, Livesey G, Liu S, Riccardi G, Rizkalla SW, Sievenpiper JL, Trichopoulou A, Wolever TM, Baer-Sinnott S, Poli A. Glycemic index, glycemic load and glycemic response: An International Scientific Consensus Summit from the International Carbohydrate Quality Consortium (ICQC). Nutr Metab Cardiovasc Dis. 2015 May 16. pii: S0939-4753(15)00127-1. doi: 10.1016/j.numecd.2015.05.005.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top