La sensibilité au gluten, un signe qui peut annoncer des maladies auto-immunes

Par Lanutrition.fr Publié le 26/11/2015 Mis à jour le 10/03/2017
Actualité

Les personnes sensibles au gluten ont un risque plus élevé de développer une maladie auto-immune, comme la thyroïdite de Hashimoto.

On sait que les maladies auto-immunes sont fréquentes chez les personnes qui souffrent de maladie céliaque. Mais un nouvel article dans le journal Gastroenterology suggère que le risque de maladie auto-immune pourrait être au moins aussi élevé chez les personnes sensibles au gluten.

La sensibilité au gluten est différente de l’allergie au blé et de la maladie céliaque. Elle se manifeste par un ensemble de symptômes digestifs (reflux, côlon irritable, ballonnements et crampes, constipation ou diarrhée) et systémiques (difficulté à se concentrer, maux de tête, fatigue, dépression, anxiété, eczéma et rougeurs cutanées…). Son incidence est inconnue, mais elle pourrait concerner jusqu’à 10% de la population.

Les chercheurs ont employé deux protocoles : une étude rétrospective sur 131 patients avec une sensibilité au gluten qui s’est déroulée de 2001 à 2011, un groupe de 151 personnes souffrant de côlon irritable ou de maladie céliaque servant de groupe de contrôle. Et une étude prospective qui s’est déroulée de 2011 à 2014 sur 42 patients sensibles au gluten, avec un autre groupe de contrôle constitué de 100 patients souffrant de côlon irritable ou de maladie céliaque.

Dans l’étude rétrospective, 29% des personnes ayant une sensibilité au gluten (et la même proportion de patients céliaques) ont développé une maladie autoimmune, principalement une hypothyroïdie (Hashimoto). Ce n’était le cas que de 4% des personnes souffrant de syndrome du côlon irritable.

Lire un extrait de "En finir avec l'hypothyroïdie", du Dr Benoït Claeys

Dans l’étude prospective, 24% des patients avec une sensibilité au gluten et 20% des céliaques ont développé une auto-immunité, contre seulement 2% des personnes avec un côlon irritable.

Les chercheurs ont aussi mesuré les niveaux d’anticorps antinucléaires (ANA) dans les deux études. Ces anticorps sont des auto-anticorps, généralement présents dans les maladies auto-immunes. Résultats : 46 % d’ANA chez les patients avec sensibilité au gluten, contre 24% chez les céliaques et 2% lchez les personnes ayant un syndrome du côlon irritable. Dans l’étude prospective, ces pourcentages étaient respectivement de 28%, 7.5% et 6%.

Lire : Disparition de certains anticorps avec un régime sans gluten

Ce qui fait l’intérêt de l’étude, c’est le protocole utilisé par les chercheurs pour diagnostiquer la sensibilité au gluten : les patients ont été catégorisés selon leurs symptômes cliniques, puis ont reçu un test négatif de maladie céliaque. Ensuite, ils ont suivi un régime d’élimination (éviction du blé, des œufs, des tomates, des laitages, du chocolat ou de tout autre aliment soupçonné de favoriser les symptômes cliniques. Finalement, ils ont été soumis à un test alimentaire en double aveugle avec ou sans blé : si les symptômes revenaient avec l’exposition au blé, alors ils étaient diagnostiques sensibles au gluten.

L'avis de LaNutrition.fr : Cette étude très intéressante confirme que la sensibilité au gluten (ou à d’autres éléments du blé) est une réalité, et surtout qu’elle peut annoncer une maladie auto-immune. D’où l’intérêt, si on est sensible au gluten (en l’absence de maladie céliaque), d’éliminer les céréales à gluten de son alimentation. Intérêt aussi, quand on a une maladie auto-immune, de suivre le régime Seignalet sans gluten (ni laitages), ne serait-ce que pour observer les effets de cette éviction sur les symptômes. Le Pr Jean Seignalet voit ainsi confirmée son approche des pathologies auto-immunes puisqu'on a su récemment que le gluten augmente la perméabilité intestinale chez tout le monde.  

Pour tout savoir sur le gluten, lire le livre de Julien Venesson : Gluten, comment le blé moderne nous intoxique 

Source

Carroccio A. "High Proportions of People With Nonceliac Wheat Sensitivity Have Autoimmune Disease or Antinuclear Antibodies." Gastroenterology. 2015 Sep;149(3):596-603.e1. doi: 10.1053/j.gastro.2015.05.040.

 

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top