Les fibres, véritables atouts anti-âge?

Par Pierre Lombard Publié le 06/06/2016 Mis à jour le 27/07/2017
Actualité

Une nouvelle étude effectuée sur plus de 10 ans rapporte que les personnes qui mangent le plus de fibres sont ceux qui vieillissent le mieux.

Glucides non digestibles, les fibres alimentaires auraient de nombreux effets bénéfiques sur la santé (risque cardiovasculaire, cancer, maladies respiratoires, etc). Pourtant les Français n'en consomment pas assez : seulement 10 g par jour alors que la recommandation est de 25 g. On les trouve abondamment dans les produits végétaux bruts : légumineuses (pois chiches, lentilles, haricots), légumes, céréales complètes, fruits et noix. 

Lire : Une ordonnance pour le cœur : 210 grammes de fruits et 20 grammes de fibres par jour

Dans cette étude, les auteurs ont utilisé les données de 1600 Australiens en bonne santé âgés en moyenne de 49 ans. Le suivi a duré 10 ans. D'après l'équipe de chercheurs australiens, "parmi toutes les variables que nous avons étudiées, l’apport en fibres alimentaires était celle qui avait l’influence la plus forte sur le vieillissement réussi”. Les personnes consommant le plus de fibres avaient ainsi 2

fois plus de chances de "bien" vieillir que le reste de la population, une association très forte pour une simple variable alimentaire.

Les scientifiques défininissent le vieillissement réussi ainsi : “atteindre un âge avancé sans être atteint de maladie, en bonne forme physique, sans présenter de symptômes dépression, de sénilité, de problèmes respiratoires ou bien de maladie chronique”. Ceux ayant "bien" vieilli étaient donc moins à risque d’hypertension, de diabète, de démence, de dépression, ou d’incapacité fonctionnelle.

Il s’agit d’une étude d’observation, on ne peut donc pas établir de lien de cause à effet. Surtout que les études précédentes ont souvent rapporté que ceux consommant le plus de fibres sont en moyenne plus minces, plus sportifs, fument moins et consomment moins d’alcool et de viande rouge, et même si 'effet protecteur des fibres persiste même après avoir pris en compte tous ces facteurs (2).

Ces résultats font aussi écho à une étude publiée en mai 2016 rapportant une association bénéfique entre consommation totale de fibres issus de céréales et mortalité toutes causes (3). 

En attendant des preuves plus solides des vertus anti-âge des fibres, il n'y a rien à perdre, et tout à gagner, à en consommer davantage (sauf en cas de syndrome du côlon irritable).

Lire aussi : Contre le cancer du sein, faites le plein de fibres

RÉFÉRENCES :

(1) Bamini Gopinath et al. "Association Between Carbohydrate Nutrition and Successful Aging Over 10 Years." The Journals of Gerontology, Series A.

(2) Yikyung Park et al. "Dietary Fiber Intake and Mortality in the NIH-AARP Diet and Health Study."Arch Intern Med. 2011;171(12):1061-1068. doi:10.1001/archinternmed.2011.18.

(3) Hajishafiee M, Saneei P, Benisi-Kohansal S, Esmaillzadeh A. "Cereal fibre intake and risk of mortality from all causes, CVD, cancer and inflammatory diseases: a systematic review and meta-analysis of prospective cohort studies." Br J Nutr. 2016 May 19:1-10. Biological Sciences and Medical Sciences, May 2016 DOI: 10.1093/gerona/glw091.

 

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top