FODMAPs et côlon irritable : enfin des preuves

Par Pierre Lombard Publié le 31/05/2016 Mis à jour le 27/02/2020
Actualité

Un simple régime alimentaire pauvre en FODMAPS pourrait améliorer la vie des nombreuses personnes atteintes par un trouble digestif commun mais sans traitement, le syndrome du côlon irritable.

Une nouvelle étude publiée dans le Gastro Journal, rapporte les effets bénéfiques d’un régime pauvre en FODMAPs sur le syndrôme du côlon irritable (1). C'est la première étude de qualité à le faire, les études précédentes n'étant pas assez rigoureuses pour faire office de preuves. Et ce régime va sans doute pouvoir être conseillé aux personnes souffrant du syndrome du côlon irritable.

Les FODMAPs (pour Fermentescibles, Oligosaccharides Disaccharides Monosaccharides And Polyols) sont des glucides à courte chaîne qui sont peu absorbés par le petit intestin, ils sont alors fermentés en gaz dans le côlon, faisant gonfler le ventre. Ils sont présents dans certains végétaux riches en prébiotiques (fibres) comme l'oignon, l'artichaut, le chou ou le blé. Le blé contient du gluten mais aussi des FODMAPs, c’est pourquoi certaines personnes voient leurs symptômes s’améliorer en arrêtant de consommer du blé (2). Elles penseraient alors, à tort, que le gluten est à l'origine des symptômes.

Le syndrome de l'intestin irritable (appelé également troubles fonctionnels intestinaux, ou colopathie fonctionnelle) est une maladie chronique fréquente (10% de la population serait touchée) sans gravité mais qui nuit grandement à la qualité de vie. Les personnes atteintes subissent une alternance d'épisodes de diarrhée et de constipation tout en ayant des douleurs abdominales récidivantes (crampes intestinales, ballonnements et/ou  flatulences). Les traitements reposent sur des médicaments souvent onéreux qui, en plus d’être inefficaces, ont des effets secondaires gênants.

Pour plus d'informations sur les FODMAPs, lire Diminuer les FODMAPs, utile ou non ? 

Les études

En 2015, des chercheurs de l'université du Michigan ont séparé 90 personnes souffrant de syndrome du côlon irritable en 2 groupes pendant 6 semaines :

  • Un groupe avec une alimentation limitant les irritants comme le café, l’alcool, les repas copieux, appelé groupe “bon sens”.
  • Un groupe suivant un régime pauvre en FODMAPs.

Résultats : parmi le groupe “bon sens”, 20% des patients ont vu leur état s’améliorer contre 50% dans le groupe FODMAPs. De plus, le régime pauvre en FODMAPs a diminué les symptômes gênants chez 61% des participants contre 27% dans le groupe “bon sens” comme les ballonnements, les diarrhées ou les envies pressantes d'aller aux toilettes.

Cette étude est "la seule étude clinique méthodiquement rigoureuse qui montre qu’un régime pauvre en FODMAPs non seulement améliore les symptômes, mais aussi la qualité de vie des patients souffrant du syndrome du côlon irritable" selon le Dr Shanti Eswaran, qui a coordonné l'étude.

Les résultats font écho à une méta-analyse d’essais cliniques (de moindre qualité) qui avait rapporté un effet bénéfique du régime sans FODMAPs (3).

Maintenant qu'il est établi que le régime pauvre en FODMAPs est efficace chez un grand nombre de patients, les chercheurs comptent déterminer pourquoi certains aliments provoquent des réactions chez certains mais pas chez d’autres.

Dans une méta-analyse réalisée en 2018 comprenant un total de 397 participants, le régime FODMAPs est l’intervention diététique qui a permis la plus grande amélioration des symptômes du syndrome du côlon irritable, malgré l’hétérogénéité des études analysées. (4)

Le suivi avec un.e diététicien.ne est essentiel

Les personnes qui entreprennent un régime FODMAPs seules ont tendance à prolonger la phase 1, soit la phase de restriction alimentaire, pendant trop longtemps ce qui peut conduire à terme à développer des carences nutritionnelles notamment en fibres, calcium et vitamine D.

Pourtant, dans une enquête menée en 2018, interrogeant plus de 1500 gastroentérologues américains, 77 % d’entre eux ont déclaré qu’ils conseillent généralement à ces patients le régime FODMAPs mais seulement 21 % ont déclaré avoir conseillé aux patients de consulter un.e diététicien.ne pour suivre le régime. En effet, toutes les études qui montrent des résultats positifs grâce à ce régime ont été réalisées avec un suivi diététique strict. (5)

La santé du microbiote en cause

La cause exacte de ces troubles intestinaux n’est pas connue mais la santé du microbiote intestinal semble tenir un rôle important. Cependant les chercheurs ne savent pas si l’altération du microbiote est une cause ou bien une conséquence de ce syndrome. Certains patients atteints présentent un microbiote moins diversifié. Selon les chercheurs, moins le microbiote est riche et plus les symptômes sont graves.

Les doutes à propos du régime FODMAPs se fondent aussi sur les conséquences d’un tel régime sur le microbiote à long terme, surtout s’il est mal suivi. 

Le régime FODMAPs réduit les bifidobactéries bénéfiques et les médiateurs anti-inflammatoires tels que les butyrates (acides gras à chaîne courte aux effets bénéfiques). Une stratégie qui pourrait aider : la prise d'un supplément de probiotiques multisouches pendant la phase d'élimination du régime. Cette stratégie a permis l’augmentation des bifidobactéries dans une étude et pourrait aider le microbiote, selon certains gastroentérologues.

Pour aller plus loin :  La solution FODMAP

Références
  1. Shanti L. Eswaran, William D. Chey, Kenya Jackson, Sivaram G. Pillai, Samuel W. Chey, Theresa Han-Markey. “A Low FODMAP Diet Improves Quality of Life, Reduces Activity Impairment, and Improves Sleep Quality in Patients With Irritable Bowel Syndrome and Diarrhea: Results From a U.S. Randomized, Controlled Trial”. Gastro Journal, Mai 2015. doi: http://dx.doi.org/10.1016/S0016-5085(16)30665-5.
  2. El-Salhy M Hatlebakk JG, Gilja OH, Hausken T. “The relation between celiac disease, nonceliac gluten sensitivity and irritable bowel syndrome.” Nutr J. 2015 Sep 7;14:92. doi: 10.1186/s12937-015-0080-6.
  3. Maagaard L, Ankersen DV, Végh Z, Burisch J, Jensen L, Pedersen N, Munkholm P. “Follow-up of patients with functional bowel symptoms treated with a low FODMAP diet.” World J Gastroenterol. 2016 Apr 21;22(15):4009-19. doi: 10.3748/wjg.v22.i15.4009.
  4. Dionne, Joanna MD, MSc, FRCP, PhD and al. A Systematic Review and Meta-Analysis Evaluating the Efficacy of a Gluten-Free Diet and a Low FODMAPS Diet in Treating Symptoms of Irritable Bowel Syndrom. American Journal of Gastroenterology: September 2018 - Volume 113 - Issue 9 - p 1290-1300 doi: 10.1038/s41395-018-0195-4
  5. Adrienne Lenhart, Courtney Ferch, Michael Shaw and William D Chey. Use of Dietary Management in Irritable Bowel Syndrome: Results of a Survey of Over 1500 United States Gastroenterologists. J Neurogastroenterol Motil, Vol. 24 No. 3 July, 2018

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top