Plus de potassium contre les maladies cardiovasculaires

Par Lanutrition.fr Publié le 23/11/2011 Mis à jour le 13/10/2017
Actualité

Nos apports alimentaires en sodium et en potassium influenceraient fortement le risque de maladies cardiovasculaires.

Moins de potassium = des artères plus rigides

Mangez des aliments riches en potassium (bananes, avocats…) pour protéger vos artères ! Voilà le message à retenir dans cette nouvelle étude de l’université d’Alabama où les chercheurs ont montré que le potassium alimentaire réduisait la calcification et la rigidité des artères.

Dans cette étude parue dans JCI Insight, les chercheurs ont travaillé in vivo chez des rongeurs. Ils ont utilisé un modèle de souris déficiente en apoliprotéine E, qui est plus susceptible de développer des maladies cardiovasculaires. Les souris ont été nourries avec un régime contenant des quantités faibles (0,3 %), normales (0,7 %) ou élevées (2,1 %) de potassium alimentaire.

Résultats : les souris en déficit de potassium avaient plus de calcifications dans les artères et une aorte plus rigide. A l’inverse, les souris qui suivaient un régime riche en potassium avaient moins de calcifications. Le manque de potassium alimentaire favorise donc l’athérosclérose et la rigidité des artères, alors qu’une alimentation riche en potassium atténue la calcification et la rigidité des artères.

Quand les chercheurs ont regardé des coupes d’artères en culture exposées à trois concentrations différentes de potassium, ils ont trouvé un effet direct du potassium sur la calcification des artères. Paul Sanders, professeur de néphrologie et un des auteurs de l’étude a expliqué dans un communiqué que les résultats « démontrent le bénéfice d'une complémentation en potassium adéquate sur la prévention de la calcification vasculaire chez les souris sujettes à l'athérosclérose, et l'effet néfaste d'une faible consommation de potassium. »

Les chercheurs ont aussi testé le potassium directement sur des cultures de cellules musculaires de vaisseaux sanguins. Le manque de potassium favorisait l’expression de gènes caractéristiques de cellules osseuses et réduisait l’expression de gènes typiques des cellules musculaires lisses des vaisseaux : les cellules musculaires des vaisseaux avaient tendance à ressembler à des cellules osseuses si elles n’avaient pas assez de potassium ! De plus, dans la cellule, le milieu faible en potassium élevait le niveau de calcium des cellules musculaires des vaisseaux. Par conséquent, un déficit en potassium favorise des artères calcifiées et dures.

Plus de maladies cardiovasculaires si manque de potassium

Des travaux parus en 2011 avaient déjà montré que l’excès de calcium et le déficit de potassium pouvaient augmenter le risque cardiovasculaire.

Cette large étude menée sur 28 880 personnes avait examiné leur excrétion urinaire de sodium et de potassium entre novembre 2001 et mars 2008, l'excrétion urinaire étant un témoin fiable et direct de l'apport alimentaire. Les chercheurs ont ensuite comparé ces données avec la mortalité et le nombre d'événements cardiovasculaires survenus pendant cette période.

L'excrétion moyenne de sodium quotidienne (reflet de la consommation habituelle) au cours de cette étude était de 4,77 g contre seulement 2,19 g de potassium ! En mars 2008, 2057 personnes étaient mortes suite à un problème cardiovasculaire, 1412 ont eu une insuffisance cardiaque, 1282 ont eu un accident vasculaire cérébral et 1213 ont été hospitalisées pour infarctus du myocarde.

Au terme de l'étude les chercheurs ont constaté que la survenue d'un événement cardiaque était en lien direct avec l'excrétion de sodium, en suivant une courbe sous forme de J : une excrétion de sodium située entre 4 et 6 g par jour offrant le plus faible risque, les valeurs au delà de 7 g ou en-dessous de 3 g augmentant le risque de troubles cardiaques ou de décès. Par ailleurs, une excrétion élevée de potassium (reflétant un apport élevé) semble protéger du risque d'accident vasculaire cérébral. Ce lien a déjà été vérifié dans d'autres études.

Les sources principales de sodium dans notre alimentation sont les plats préparés et produits industriels riches en sels ainsi que le sel de table. Du côté du potassium, les sources majeures sont les fruits et légumes. Lire ce dossier.

Ces résultats vont dans le sens de ce qu'affirme le docteur Michel de Lorgeril : Les infarctus et les AVC peuvent être éradiqués.

Références: O'Donnell MJ, Yusuf S, Mente A, Gao P, Mann JF, Teo K, McQueen M, Sleight P, Sharma AM, Dans A, Probstfield J, Schmieder RE. Urinary sodium and potassium excretion and risk of cardiovascular events. JAMA. 2011 Nov 23;306(20):2229-38.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top