L’heure à laquelle on mange aurait autant d’importance que ce que l’on mange

Par Sarah Amiri Publié le 12/11/2019 Mis à jour le 12/11/2019
Actualité

Une étude publiée dans l'American Journal of Clinical Nutrition indique que le moment du repas pourrait avoir un impact aussi important que son contenu. La chrononutrition reviendrait-elle sur le devant de la scène ?

Pourquoi c’est important

Plusieurs études ont déjà montré les effets bénéfiques que peuvent avoir les changements des horaires des repas sur la perte de poids, notamment en augmentant la durée du jeûne nocturne, en mangeant un peu plus tôt le soir et un peu plus tard le petit déjeuner.

Dans cette étude, il n’est pas question de composition des repas, mais plutôt de répartition des calories. En effet, le fait de ne pas fournir des calories quand le corps en a besoin pourrait être l’une des raisons pour laquelle il est plus difficile pour certaines personnes de perdre du poids ou de trouver l'énergie pour faire de l'exercice. 

À lire aussi : Surpoids : et si vous changiez simplement vos horaires de repas ? 

L’étude

Dans cette étude les chercheurs ont comparé la perte de poids de 80 femmes âgées de 18 à 45 ans en surpoids ou obèses consommant le même nombre de calories.

Les femmes qui ont pris leur plus gros repas au déjeuner ont perdu en moyenne 1,3 kg de plus que celle qui ont pris leur repas principal le soir. Au bout de 12 semaines d’étude, alors que le groupe dont le repas principal était le dîner a perdu 4,3 kg alors que le groupe dont le repas principal se situait à midi a perdu plus de 5,5 kg tout en améliorant la sensibilité à l’insuline.

En pratique

Respecter l’horloge du corps pour organiser ses repas serait aussi important que prêter attention à la qualité de son alimentation. Voici quelques idées de ce que la chrononutrition suggère :

Pour favoriser le nettoyage des déchets du corps la nuit :

  • Au dîner, prendre un repas léger et végétarien en privilégiant les légumes secs pour éviter une longue digestion et une surcharge de toxines.
  • Pratiquer le jeûne intermittent (augmenter le temps de jeûne nocturne en mangeant plus tôt le soir et plus tard au petit déjeuner par exemple) pour augmenter le temps de détox.

Durant la journée, le corps a besoin d’énergie, mais les enzymes digestives ne sont pas disponibles à tout moment de la journée :

  • Préférer un petit déjeuner gras et protéiné, car le matin l’insuline n’est pas disponible pour digérer les aliments glucidiques. 
  • Opter pour un déjeuner équilibré qui représentera le repas principal de la journée, et qui permettra d’éviter grignotages ou collation durant l’après-midi.
  • Au goûter, préférer des aliments à la fois glucidiques et protéinés (noix et graines) pour casser le pic d’insuline naturel qui s’effectue entre 16 h et 18 h.
  • Éviter les excès de boissons (thé, café…) après 17 h, moment où le rein diminue son activité.

À lire aussi : Et si vous sautiez le petit déjeuner ? 
 

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top