Surpoids : et si vous changiez simplement vos horaires de repas ?

Par Julien Hernandez Publié le 18/10/2018 Mis à jour le 18/10/2018
Actualité

Une étude réalisée dans des conditions réelles montre qu’on peut prendre soin de son poids et de sa santé simplement en prenant son petit déjeuner un peu plus tard et son dîner un peu plus tôt.

Pourquoi c’est important

Le jeûne intermittent qui consiste à ne pas manger pendant au moins 16 h d'affilée et s'alimenter au cours des 8 h restantes (ce qui revient à sauter le petit déjeuner ou le repas du soir le plus souvent), a de plus en plus de succès et permet, selon de nombreuses études, de perdre du poids et de diminuer ou prévenir la résistance à l'insuline. Mais sauter un repas reste difficile pour certaines personnes. Des chercheurs ont donc cherché à savoir ce qui se passait si on augmentait simplement la durée du jeûne nocturne.

L’étude

L’étude en question, d’une durée de 10 semaines, a réuni 16 participants (13 seulement sont allés jusqu’au bout de l’expérience). Les recommandations prodiguées par les chercheurs étaient simplissimes : prendre son petit-déjeuner un peu plus tard (1 heure et demi après l’heure habituelle) et prendre son dîner un peu plus tôt (1 heure et demi avant l’heure habituelle). 

Résultats : les participants ont vu leur consommation calorique baisser naturellement mais également leurs poids, leur taux de masse grasse et leur santé métabolique s’améliorer considérablement. Le tout, avec un impact quasi inexistant, selon les patients, sur leurs sensations de faim et leur vie sociale.

La force et en même temps la faiblesse de cette étude, c’est qu’elle a été réalisée en conditions réelles. Les résultats sont donc très difficilement attribuables au simple changement d’heure des repas. Paradoxalement, c’est l’une des rares études qui a obtenu des résultats satisfaisant en dehors d’un laboratoire ou d’un cadre particulier.

En pratique 

Beaucoup d’études ont démontré les bénéfices d’un jeûne intermittent sur la résistance à l’insuline, le poids, la santé métabolique, etc. Les variantes de cette manière de s’alimenter sont nombreuses, et cette étude en apporte une nouvelle. A vous d’adapter le jeûne intermittent et de le mettre en place selon votre vie professionnelle et sociale. Pour cela, Le guide complet du jeûne du Dr Fung vous sera d’une grande aide.

Si vous êtes atteint(e) d’une quelconque pathologie, ne commencez pas un jeûne intermittent sans en parler à votre médecin.

A lire aussi : Jeûne intermittent : le Dr Jason Fung répond à vos questions

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top