Activité physique + taurine : un bon cocktail pour le cerveau ?

Par Julien Hernandez Publié le 14/08/2018 Mis à jour le 14/08/2018
Article

Des femmes âgées ayant pratiqué une activité physique et reçu un supplément de taurine maintiennent mieux l’intégrité de leur cerveau et leurs facultés cérébrales.

Pourquoi c’est important

Lorsqu’on prend de l’âge, le système immunitaire fonctionne souvent moins bien, ce qui peut engendrer une inflammation et une perméabilité de la barrière hématoencéphalique (BHE). Si la BHE est plus perméable, le cerveau est plus vulnérable aux attaques et cela augmente le risque de démence. Néanmoins, cela n’est pas une fatalité. Une activité physique régulière et une supplémentation en taurine semblent améliorer considérablement ces paramètres.

Lire aussi : Pour vos artères, testez l'alternance marche rapide/marche normale

L’étude

Publiée dans la revue Applied Physiology, Nutrition, and Metabolism, cette étude a réuni 48 femmes âgées (moyenne d’âge = 83,5 ans) pendant 14 semaines pour examiner l’effet du sport et d’une supplémentation en taurine sur les marqueurs périphériques de l’intégrité de la BHE, l’inflammation générale et la cognition. La taurine est un dérivé d’acide aminé fabriquée par le corps ou contenue naturellement dans certains aliments qui semble avoir des bénéfices sur la fatigue et le fonctionnement des cellules du cerveau.

Les chercheurs ont formé 4 groupes distincts :

  • Le groupe « entraînement physique combiné » (EPC)
  • Le groupe « supplémentation en taurine » (SET)
  • Le groupe « entraînement physique combiné + supplémentation en taurine » (EPC + SET)
  • Et le groupe contrôle (C)

L’activité physique était pratiquée deux fois par semaine pendant une heure (6 minutes d’échauffement, 48 minutes d’exercices de résistance et/ou aérobic, 6 minutes de retour au calme). Quant à la supplémentation en taurine, elle était de 1,5 g/j en une prise le matin.

Ce que les scientifiques ont remarqué après ces 14 semaines d’intervention, c’est que l’exercice physique (surtout lui) et la supplémentation en taurine seuls apportaient des bénéfices sur les paramètres mesurés. Et lorsque les deux étaient couplés (groupe EPC + SET), les bénéfices étaient plus nets encore sur la préservation de l’intégrité de la BHE et la diminution des marqueurs de l’inflammation. Quant auxaméliorations sur la cognition, elles n’étaient visibles que dans ce dernier groupe.

Lire aussi : Compléments alimentaires pour sportifs : comment bien choisir ?

Bien que comportant un échantillon réduit, empêchant la généralisation des résultats, l’étude semble suffisante pour que ses auteurs concluent qu’il n’est jamais trop tard pour tirer des bénéfices d’une pratique sportive régulière. Ils suggèrent aussi que ces améliorations sont sûrement dues à des modifications immunitaires mais que d’autres études doivent être réalisées pour le prouver.

En pratique

Comme le laisse entendre cette expérience, il n’est jamais trop tard pour commencer (ou pour reprendre) une activité physique régulière et constater des bénéfices sur sa santé, même à un âge très avancé.

La pratique collective ou l’aide d’un coach sportif peuvent être utiles pour vous motiver. Selon votre âge, vos antécédents médicaux et vos éventuelles pathologies, ne commencez jamais une activité physique sans en parler à votre médecin et pratiquez l’activité physique qui vous convient le mieux.

Pour une activité physique adaptée à tout le monde : La marche afghane pour tous

Pour vous aider à reprendre le sport : Reprendre le sport

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top