Cancer de la prostate : une nouvelle étude incrimine le lait

Par Lanutrition.fr Publié le 04/03/2010 Mis à jour le 10/03/2017
Une nouvelle étude canadienne suggère un risque dès 2 verres de lait quotidiens.De nombreuses études ont déjà trouvé un lien entre consommation de calcium et cancer de la prostate.

Une importante consommation de lait peut-elle augmenter le risque de cancer de la prostate ? De nombreuses études ont déjà établi cette corrélation qui a même été soulignée par le Fonds mondial de recherche sur le cancer (WCRF). Dans son rapport publié en novembre 2007 sur l’alimentation, l’activité physique et la prévention du cancer le WCRF a jugé « probable qu’un régime riche en calcium augmente le risque de cancer de la prostate » (1). Parmi toutes les sources de calcium, seul le calcium laitier est associé au risque de cancer.

Une nouvelle étude canadienne à paraître dans la revue The Prostate confirme ce lien. Parviz Ghadirian, professeur au Département de nutrition de la Faculté de médecine et directeur de l'Unité de recherche épidémiologique du centre de recherche du centre hospitalier universaitaire de Montréal, et sa collègue Sara Raimondi, de l'Institut européen du cancer (Italie), ont suivi 197 patients ayant reçu un diagnostic de cancer de la prostate et un groupe témoin de même importance. Ils ont mesuré les corrélations entre ce cancer et plus de 200 produits alimentaires. Verdict : seuls les produits laitiers ont présenté un lien positif avec ce cancer.

D’après la conclusion des chercheurs, si l'on consomme plus de 470 g par jour de produits laitiers, le risque d'être atteint d'un cancer de la prostate est deux fois plus grand qu'avec une consommation de l'ordre de 125 g. Mais, quand on subdivise ce groupe alimentaire en ses diverses composantes, lait, fromage, yaourt, crème, boisson contenant du lait, la corrélation n'est observable que pour le lait, qui compte pour plus de 400 g dans l'ensemble des 470 g. cela représente 400 mL de lait soit 2 verres par jour.

Cette étude confirme les résultats de nombreux travaux incriminant les régimes riches en calcium et/ou en laitages dans ce type de cancer. Lire l’analyse de LaNutrition.fr.

(1) World Cancer Research Fund / American Institute for Cancer Research ; Food, Nutrition, Physical Activity and the Prevention of Cancer, a Global Perspective; Washington D.C. AICR, 2007

A découvrir également

Back to top