Les "plus" des techniques bio

Par Collectif LaNutrition.fr - Journalistes scientifiques et diététiciennes Publié le 16/06/2008 Mis à jour le 17/02/2017
La qualité des produits de l'agriculture biologique découle de la manière dont ils sont obtenus, sans faire appel à des substances étrangères à la nature, avec des modes d'élevage conformes à la phy­siologie des animaux, en respectant l'environnement et sans gaspiller les ressources. La qualité résulte non pas de l'utilisation de produits spécifiques, mais du processus de production et de transformation dans son ensemble. A tous les stades de la production et de la trans­formation, les interventions non nécessaires sont évitées.Les réponses avec l'Institut de recherche de l'agriculture biologique (FIBL).

 

Fertilisation : à base de techniques naturelles

En agriculture biologique, des légumineuses sont cultivées pour fixer l'azote de l'air et le fumier et le purin de l'exploitation sont utilisés comme fertilisants, L'achat de quantités limitées d'autres fertilisants organiques est également autorisé. Les matiè­res organiques provenant des engrais verts et des résidus de récolte contribuent à assurer un apport équilibré en matières organiques et en éléments fertilisants.

 

Protection des cultures : ciblée et réfléchie

L'agriculture biologique n'utilise pas de produits chimiques de synthèse pour pro­téger les cultures. La priorité est donnée à la prévention : grâce au choix d'espèces et de variétés adaptées au lieu et à un apport suffisant en matières organiques, les plantes sont plus résistantes aux maladies. Une rotation appropriée contribue à réduire les maladies et les ravageurs du sol ainsi que les adventices. La présence d'auxiliaires, en vue de contrôler les ravageurs, est favorisée.

 

Transformation : aussi naturelle que possible et sans manipulation génétique

Le maître mot, en matière de transformation, est : le moins possible. Les auxiliai­res chimiques de synthèse sont interdits, de même que les organismes génétique­ment modifiés ou leurs produits (par exemple les enzymes). De nombreux additifs, tels que les arômes « identiques au naturel » ou artificiels, sont interdits.

 

Elevage : adapté aux besoins de l'espèce, pour le bien-être animal et la santé

Le bien être animal est une préoccupation centrale. D'où l'importance attachée aux habitudes naturelles et aux besoins des animaux. Ces derniers disposent d'espace à l'extérieur et, selon l'espèce, de pâturages. La santé des animaux est prioritaire, tandis que la conduite de l'élevage et l'alimentation fournissent des conditions optimales pour leur croissance et leur bien-être.

A découvrir également

Back to top