Cryopréserver des organes : une course d’obstacles

Par Lanutrition.fr Publié le 09/02/2010 Mis à jour le 17/02/2017 Edition Abonné
La cryoconservation de cellules ou d’organes humains ouvre à la voie à de nombreuses applications.Cette route est semée d’embûches et d’obstacles techniques que les chercheurs essayent de franchir.Objectif : déterminer une recette ultra-précise qui tient compte de la quantité de cryoconservateurs et de la vitesse de refroidissement.

Les écueils de la congélation

A priori le principe de la cryobiologie paraît simple : congeler des cellules ou des organes permet de les préserver car le froid ralentit les réactions enzymatiques intervenant dans les métabolismes biochimiques cellulaires. Pour être efficaces, les cryobiologistes doivent...

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Retrouvez la suite de votre article en vous connectant à votre espace personnel.

Je m'identifie
Pas encore abonné ?

Accédez à des articles et conseils exclusifs en vous abonnant pour seulement 39 € / an.

Je m'abonne
Publicité

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top