Diabète, obésité : les graisses ne sont pas nos ennemies

Par Lanutrition.fr Publié le 09/06/2016 Mis à jour le 10/03/2017
Actualité

Ce n'est pas une bonne idée que de supprimer les graisses végétales et les oméga-3 quand on doit perdre du poids.

Les graisses végétales mono-insaturées trouvées par exemple dans l’huile d’olive et l'avocat sont favorables à la santé. De même, les oméga-3 des noix, des graines de lin, des poissons gras présentent des bénéfices pour la santé.

Lire notre dossier sur les lipides

Le diabète de type 2 accompagne souvent l'obésité, d’où l’intérêt de surveiller son poids pour limiter le risque de diabète. Mais quelles graisses consommer pour mincir et prévenir le diabète ?

Un régime méditerranéen riche en graisses permet de perdre du poids

Le régime méditerranéen est associé à un risque réduit de maladie cardiaque et de diabète de type 2, deux pathologies liées à l’obésité. Mais malgré ces bénéfices, certaines personnes hésitent à consommer des graisses végétales par peur de prendre du poids. C’est pourquoi des chercheurs ont étudié l’effet d’une alimentation de type méditerranéenne, riche en graisses, sur le poids et le tour de taille. Pour cela, ils ont utilisé les données de l’étude PREDIMED en Espagne. 7.447 personnes âgées de 55 à 80 ans ont participé. La majorité était obèse ou en surpoids et tous avaient soit du diabète de type 2 soit au moins trois facteurs de risque de maladie cardiaque.

Les participants ont suivi l’un de ces trois régimes : un régime méditerranéen avec au moins quatre cuillérées à soupe d’huile d’olive par jour (2.543 personnes), un régime méditerranéen avec au moins trois portions par semaine de noix (2.454 personnes) ou un régime témoin où il était demandé aux participants d’éviter les graisses (2.450 personnes).

Au bout de cinq ans, les personnes qui avaient suivi le régime méditerranéen enrichi en huile d’olive avaient perdu un peu plus de poids (mais de manière significative) que les témoins : environ 430 g perdus en plus que les témoins. Les personnes qui ont mangé eu plus de noix ont aussi perdu du poids mais la différence avec le groupe qui avait de l’huile d’olive n’était pas significative et pouvait être due au hasard. Les deux groupes qui avaient mangé méditerranéen ont réduit leur tour de taille : -0,55 cm pour le groupe huile d’olive et -0,94 cm pour le groupe noix, par rapport aux témoins.

La principale conclusion de ce travail est qu’aucun des deux régimes riches en graisse n’a conduit à une prise de poids ou à une augmentation du tour de taille. Les chercheurs ont aussi observé que, même s’il n’a pas été demandé aux participants de réduire leurs apports caloriques, les personnes qui ont mangé méditerranéen consommaient moins de calories à la fin de l’étude. Cela pourrait être dû à l’effet rassasiant des graisses.

Les diabétiques devraient restreindre les glucides plutôt que les graisses

Des chercheurs ont examiné les effets à long terme (plus de 12 mois) de régimes riches ou pauvres en graisses sur la glycémie et les facteurs de risque cardiovasculaires chez des patients diabétiques ou prédiabétiques (à risque accru de diabète de type 2). Ils ont recherché des articles dans les bases de données internationales et retenu 14 essais cliniques comptant 1.753 personnes. Un régime riche en graisses devait fournir plus de 30 % des apports énergétiques sous la forme de graisses.

Il est apparu que les régimes riches en graisses conduisaient à une diminution significative des niveaux de glucose disponible (-0,19 mmol/L), de la pression sanguine diastolique  (-1,30 mm de mercure) et une augmentation significative des niveaux de cholestérol HDL (+0,05 mmol/L). La réduction des niveaux de glucose à jeun était de 0,41 mmol/L en moyenne. Par conséquent, un régime riche en graisses semble favorable chez les patients diabétiques et prédiabétiques, pour limiter le glucose disponible ou la pression artérielle.

Une perte de poids limite l’incidence du diabète ; or, un régime "low carb" pauvre en glucides peut favoriser la perte de poids. Le fait de diminuer la part des glucides dans un régime s’accompagne généralement d’une augmentation de celle des graisses dans le contenu énergétique. Un régime low-carb riche en graisses pourrait donc représenter une bonne stratégie pour les patients diabétiques.

Lire : Un régime Atkins végétalien est bon pour le coeur


Les huiles végétales sont bonnes pour la glycémie

Dans une étude sur plus de 1.000 japonais âgés de 18 à 69 ans, majoritairement des hommes, les chercheurs ont identifié trois profils nutritionnels en fonction des lipides consommés : un régime de type « huiles végétales », un régime riche en huiles de poisson et un régime riche en viande. Le régime « huiles végétales » était associé à une fréquence réduite des problèmes de métabolisme du glucose. En conclusion, chez les adultes japonais, les acides gras provenant de plantes pourraient protéger du développement du diabète.

Cependant, il faut noter que les habitudes alimentaires de la population japonaise diffèrent de celles des Occidentaux. Les Japonais consomment plus de poissons, sources d’acides gras oméga-3. Le Japon est d’ailleurs le pays qui enregistre le plus de centenaires au monde.

Les oméga-3 du poisson bénéfiques contre le diabète

Une étude a recherché les associations entre diabète et acides gras oméga-3 dans le sang. Les chercheurs ont également mesuré le niveau de mercure. Le mercure peut en effet contaminer le poisson et avoir des effets sur la santé. Cependant, les bénéfices du poisson seraient supérieurs au risque de contamination.

Lire : Les bénéfices du poisson l'emportent sur les méfaits du mercure 

Les chercheurs ont utilisé les données de l’étude Kuopio Ischaemic Heart Disease Risk Factor (KIHD) portant sur 2.212 hommes finlandais. Les participants, âgés de 42 à 60 ans au démarrage de l’étude entre 1984 et 1989, ont été suivis 19 ans. Résultats : les 25 % d’hommes qui avaient le plus d’oméga-3 EPA+DPA+DHA dans le sang avaient 1/3 de risque en moins de développer un diabète de type 2 que ceux qui faisaient partie des 25 % ayant le moins d’oméga-3.

Pour aller plus loin : Le nouveau régime IG diabète 

Sources

Estruch, Ramon et al. Effect of a high-fat Mediterranean diet on bodyweight and waist circumference: a prespecified secondary outcomes analysis of the PREDIMED randomised controlled trial. The Lancet Diabetes and Endocrinology. 2016.

Schwingshackl L et Hoffmann G. Comparison of the long-term effects of high-fat v. low-fat diet consumption on cardiometabolic risk factors in subjects with abnormal glucose metabolism: a systematic review and meta-analysis. British Journal of Nutrition. 2014. doi: 10.1017/S0007114514000464

Kurotani K, Kochi T, Nanri A, Tsuruoka H, Kuwahara K, Pham NM, Kabe I, Mizoue T. Plant oils were associated with low prevalence of impaired glucose metabolism in Japanese workers. PLoS One. 2013 May 31;8(5):e64758. doi: 10.1371/journal.pone.0064758. Print 2013.

Virtanen JK, Mursu J, Voutilainen S, Uusitupa M, Tuomainen TP. Serum omega-3 polyunsaturated Fatty acids and risk of incident type 2 diabetes in men: the kuopio ischemic heart disease risk factor study. Diabetes Care. 2014 Jan;37(1):189-96. doi: 10.2337/dc13-1504.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top