Pourquoi je n’achète pas de yaourts au soja en grande surface

Par Lanutrition.fr Publié le 20/10/2015 Mis à jour le 10/03/2017
Point de vue

Dans les yaourts au soja vendus en grande surface, un additif indésirable : le phosphate de calcium.

Avec mon équipe nous préparons la nouvelle édition du guide Le bon choix au supermarché, et nous voilà repartis dans l’analyse des compositions de plusieurs centaines de produits. Nous regardions ces jours-ci les yaourts à base de soja vendus au rayon frais. Une marque prédomine, c’est Sojasun, fabriqué par la société Triballat Noyal.

Qu’y a-t-il dans Sojasun ? Du soja bien sûr, des ferments lactiques bien sûr, mais aussi un additif : le phosphate de calcium.

À LaNutrition.fr on s’intéresse depuis quelques années à ces additifs aux phosphates car étude après étude ils sont associés via des taux élevés de phosphore à un risque accru de maladies cardio-vasculaires, de maladies rénales, et plus récemment de cancer. Leur présence dans une multitude de produits proposés par l’industrie agroalimentaire inquiète les scientifiques au point qu'à la demande de la Commission européenne, l'Agence européenne de l'alimentation (EFSA) a entrepris une réévaluation de ces additifs, une tâche à laquelle a été assignée une "haute priorité".

Lire : 22 additifs qui n'ont rien à faire dans nos assiettes

Mais revenons à Sojasun et à la société Triballat Noyal. Il se trouve que cette société propose au réseau des magasins diététiques et bio, un autre yaourt au soja, sous la marque Sojade. Et qu’y a-t-il dans Sojade ? La même chose que dans Sojasun (sauf que c'est bio), le phosphate de calcium en moins.

Donc la même société commercialise deux yaourts au soja, l’un qui n’appelle aucune critique et l’autre qui renferme un additif indésirable. Pourquoi cette différence de traitement selon qu’on est en grande surface ou en magasin bio ?

J’ai posé la question à la société Triballat Noyal. Voici leur réponse : « Nous ajoutons du phosphate de calcium dans les desserts fermentés Sojasun pour atteindre un niveau de calcium comparable à celui des yaourts au lait de vache. Nous ne pouvons pas ajouter ce sel dans les desserts fermentés Sojade car il n’est pas autorisé en bio. »

Donc la réglementation bio protège les consommateurs en leur épargnant d’être exposés à des additifs suspects. En revanche, en grande surface, se déroule entre le soja et le lait de vache une course absurde à la teneur en calcium. Car Sojasun est loin d’être la seule spécialité à ajouter du phosphate de calcium à son soja : la plupart des marques font de même. Pourquoi parler de course absurde ? Tout simplement parce que l’argument du calcium comme rempart contre les fractures est basé sur du vent : il n’y a aucune association entre la consommation de calcium et le risque de fracture. Cet argument fallacieux brandi par la propagande laitière pourrait avoir indirectement - on le voit avec l’exemple du soja aux phosphates - des conséquences fâcheuses.

Lire : Du lait ou du calcium contre les fractures ? Oubliez.

Voilà pourquoi si vous consommez des yaourts au soja régulièrement, ou comme dans mon cas, occasionnellement, je vous conseille par précaution de les acheter plutôt dans le réseau bio/diététique.

Pour recevoir cette chronique toutes les semaines, inscrivez-vous à la lettre de LaNutrition.fr. C'est gratuit.

A découvrir également

Back to top