Les aliments transformés devront mentionner l’origine du lait et de la viande dès 2017

Par Lanutrition.fr Publié le 23/08/2016 Mis à jour le 10/03/2017
Actualité

L'origine du lait et de la viande dans les plats préparés devra être mentionnée sur l'étiquetage à compter du 1er janvier 2017.

Un décret paru le 21 août 2016 au Journal officiel rend obligatoire à titre expérimental « l’indication de l’origine du lait ainsi que du lait et des viandes utilisés en tant qu’ingrédients dans les denrées alimentaires préemballées » à compter du 1er janvier 2017 et ce jusqu’au 31 décembre 2018. 

Lire aussi : Qu'est-ce qu'un aliment ultra-transformé ?

Cette mesure avait reçu le feu vert de la Commission européenne en mars 2016. A l’issue de l’expérimentation, un rapport d’évaluation sera transmis à la Commission européenne.

La mesure concerne les plats contenant une certaine proportion de viande, et les produits laitiers contenant une certaine proportion de lait. Les seuils n’ont pas encore été fixés avec les acteurs des deux filières. L’étiquetage devra préciser :

  • pour la viande : le pays de naissance, d’élevage et d’abattage des animaux ;
  • pour le lait : le pays de collecte, de conditionnement et de transformation.

Cet étiquetage était demandé par les associations de consommateurs et plus récemment par les agriculteurs eux-mêmes pour favoriser l’achat d’aliments produits en France.

Les distributeurs ont jusqu’au 31 mars 2017 pour écouler les stocks de plats préparés ne mentionnant pas l’origine des viandes et du lait qui entrent dans leur composition.

Pour bien acheter dans la grande distribution, lire : Le bon choix au supermarché, par l'équipe de LaNutrition.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top