Les labels et les logos

Par Lanutrition.fr Publié le 22/07/2009 Mis à jour le 25/11/2019
L'essentiel

Des labels et des logos fleurissent un peu partout sur les étiquettes. On les appelle des « marques de qualité ». Nous disent-ils tous la même chose ? Certains sont sérieux et gage de qualité, lesquels ?

Les labels, des indices de qualité

Ces « marques de qualité » sont des démarches volontaires. Leur but : valoriser le produit et nous le faire acheter. Le mot « label » est un mot protégé. Tant mieux quand cela correspond à une vraie qualité, certifiée par un organisme officiel.

 AB (Agriculture Biologique) :

  • appartient au Ministère de l'Agriculture et de la Pêche

  • il vous garantit que 95% des ingrédients sont issus de l'agriculture biologique

  • pour les 5% restants, voir l'article « Tout ce qui est bio est-il bon ? »

  • mode respectueux de l'environnement

  • pas de produit chimique de synthèse ou d'OGM (dans la limite de 0,9% de tolérance)

  • bien-être des animaux pris en compte

  • emploi d'engrais verts, lutte naturelle contre les parasites

  • liste limitée de fertilisants, de traitement, de stockage, de conservation

  • 5 organismes certificateurs agréés : Ecocert, Qualité France, Ulase, Aclave, Agrocert

Notre avis : un signe d'excellence qui va au-delà de la qualité du produit. Très utile pour tous les fruits et légumes dont on veut consommer la peau (sans pesticide). Mais lire notre article Tout ce qui est étiqueté Bio est-il bon ?

 AB Agriculture biologique européenne :

  • règles de production un peu moins contraignantes en matière de filières animales, par exemple pour les volailles

Notre avis : un signe de qualité à suivre de près dans les années à venir en fonction des assouplissements (Communauté Européenne oblige)

 

AOC (Appellation d'Origine Contrôlée) :

  • une appellation d'origine contrôlée (AOC) garantit un produit originaire d'un pays, d'une région ou d'un terroir

  • la qualité ou les caractéristiques sont essentiellement dus à son milieu géographique (climat, sol) et au savoir-faire (notoriété, antériorité, constance des produits,...),

  • attribuée par décret et certifié par un organisme officiel (CNLC Agri)

  • doit appartenir à une AOP (voir plus bas)

Notre avis : Il y a une centaine d’AOC, dont la moitié dans les produits laitiers. Tous n'ont pas le même cahier des charges et n'offrent donc pas les mêmes garanties de qualité. L’AOC reste un bon label de qualité pour des productions locales.

 

 Label Rouge :

  • environ 500 labels

  • chacun d'eux a son propre cahier des charges

  • attribuée par décret et certifié par un organisme officiel (CNLC)

  • ne sont donc pas tous de la même qualité

  • cumulable avec IGP, STG (mais pas AOC et AOP, de qualité supérieure)

Notre avis : des labels de très bonne qualité (bien qu'inégale)

 

 AOP (Appellation d'Origine Protégée) :

  • équivalent européen de l 'AOC

  • attribué à des produits agricoles et alimentaires

  • doit être porté sur un registre tenu par la Commission européenne

Notre avis : un très bon signe de qualité, juste légèrement inférieur à l'AOC

 

 IGP (Indication géographique protégée) :

  • indique que le produit provient d'une zone géographique déterminée

  • plus facile à obtenir que AOC ou AOP

  • exemple : l'ail rose de Lautrec

Notre avis : une garantie moindre que l'AOC (ou AOP) mais bonne garantie quand même

 

 STG (Spécialité Traditionnelle Garantie) :

  • sigle européen qui garantit une fabrication considérée comme traditionnelle

  • référence à une recette (mode de production, composition, 25 ans d'ancienneté)

  • pas de référence à l'origine

  • peut-être un label ou une certification de conformité (voir plus bas)

Notre avis : garantit la qualité de la recette « traditionnelle », mais permet de produire une mozarella en Allemagne, par exemple.

 

 Produits alimentaires de montagne :

  • ce n'est pas un label mais une mention valorisante

  • indique une provenance

  • respect d'un cahier des charges (technique et matières premières) (CORPAQ)

  • réservée à certains espaces montagneux métropolitains et d'outre-mer

Notre avis : garantit une provenance et une certaine qualité certifiée

 

    Nature et Progrès :

« Une association de consommateurs et de professionnels unis dans un même mouvement pour une agriculture biologique :

  • respectueuse (hommes, animaux, plantes et planète)biodiversifiée, alliant plaisir des saveurs et santé

  • qui préserve le tissu rural et le métier de paysan en le revalorisant

  • qui soutient les savoirs faire et les semences paysannes

  • éthique et rigoureuse, sans complaisance avec l’économie de marché »

Selon Nature Progrès, « nous ne sommes pas dans une démarche de biodynamie mais d’agro-écologie : la bio originelle avec ses enjeux environnementaux, sociaux et économiques et non pas seulement techniques comme la bio officielle d’aujourd’hui. »

 

    Demeter Agriculture Bio-Dynamique :

« L'avenir de notre terre dépend étroitement d'une agriculture respectueuse de la santé de l'homme et de la nature. Chacun de nous en est responsable. Il satisfait aux exigences du règlement européen sur l'agriculture biologique et répond au cahier des charges spécifique de la bio-dynamie»

Notre avis : deux logos pas encore très connus, qui s'éloignent du « bio industriel » ou du « bio européen » et veulent montrer une spécificité française plus exigeante en qualité.

 


 

Les certifications de conformité

« Critères » ou « atouts » certifiés. Certifiés par qui ? Voyons ça d'un peu plus près.

 

  Atout Qualité Certifié :

  • un plus par rapport aux « produits de base »

  • caractéristiques certifiées clairement annoncées sur l'étiquette

  • cahier des charges élaboré par un groupement de professionnels

  • contrôle par un organisme agréé

Notre avis : la « qualité » certifiée est choisie par le producteur lui-même. Système plus ou moins flou et pas si contraignant que ça. Qualité variable.


 

Les sigles « Viandes »

 

  • indispensables pour trouver une viande française

  • garantit une certaine traçabilité

  • logos destinés à rassurer le public sur l'origine ou la constitution des viandes

Notre avis : ces logos ont une utilité, surtout en ce contexte de crise sanitaire et de « grippe porcine », devenue rapidement « grippe A » pour ne pas effrayer le consommateur. Ils garantissent une origine française de la viande et c'est déjà beaucoup.


Le commerce équitable

Le commerce équitable a maintenant une définition légale, depuis août 2005. Il est définit par la Loi 2005-882 du 2 août 2005 (article 60) :

« Le commerce équitable s'inscrit dans la stratégie nationale de développement durable, [...] organise des échanges de biens et de services entre des pays développés et des producteurs désavantagés situés dans des pays en développement. Ce commerce vise à l'établissement de relations durables ayant pour effet d'assurer le progrès économique et social de ces producteurs. »

  Garanti Commerce Équitable :

  • organisation indépendante qui n'achète ou ne vend aucun produit elle-même

  • la Fairtrade Labelling Organizations (FLO) certifie :

- l’achat à un prix "correct" aux producteurs

- la production respectueuse des droits de l'Homme et de l'environnement

    Notre avis : ce commerce vise à assurer un progrès économique et social. Il n'est pas une garantie de « qualité » du produit. Il bénéficie d'une bonne image auprès des consommateurs.

     

     Bio Équitable :

    • regroupement d'entreprises

    • garantit une certification biologique et un commerce équitable

    Notre avis : le défaut de cette démarche est que le « bio » n'est pas forcément accessible aux paysans les plus démunis. Une jolie démarche néanmoins, qui mérite sa place sur le marché.

    La rançon du succès de « l'équitable » et du « bio »
    En dehors de ces logos, d'autres marques tentent de récupérer l'aura équitable pour redorer un blason. Nestlé a tenté le coup avec « Partner's Blend » en partenariat avec la louable « Rainforest Alliance » qui lutte contre le déboisement. Coca-Cola a fait de même avec la marque « Innocent », qui fait du « Smoothie équitable ». Dans le domaine des cosmétiques bio, L'Oréal a racheté Body Shop et Sanoflore ; Clarins a racheté Kibio.

    La sélection

    Publicité

    Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

    Découvrir la boutique logo Nutrivi

    A découvrir également

    Back to top