L’inuline pour prévenir l’athérosclérose

Par Collectif LaNutrition.fr - Journalistes scientifiques et diététiciennes Publié le 12/03/2007 Mis à jour le 17/02/2017
Pourrait-on prévenir l’athérosclérose en consommant davantage de fibres ? C’est en tout cas ce que suggère une étude menée par les chercheurs de l’INRA de Clermont-Ferrand.Explication avec les auteurs de l’étude, Marie-Hélène Rault-Nania et Andrzej Mazur.

L’étude

Les chercheurs ont voulu connaître les effets de certaines fibres particulières sur le développement de l’athérosclérose. Ils ont donc étudié des souris qui ont la particularité de développer de l’athérosclérose et leur ont donné un régime alimentaire enrichi en différents types de fibres. Un groupe a reçu de l’inuline provenant de la chicorée (chaînes longues de fructanes), un autre groupe a reçu de l’oligofructose (chaînes courtes) et enfin le dernier groupe a reçu un mélange de ces deux composés. Les chercheurs ont ensuite comparé l’évolution de l’athérosclérose chez ces souris avec un groupe de souris témoin n’ayant pas reçu de suppléments de ces glucides complexes dans leur régime alimentaire.


Les résultats

Chez les souris qui ont reçu de l’inuline, les lésions de l’athérosclérose sont de 35% moins importantes que chez les souris témoins. Pour le groupe qui a reçu un mélange d’inuline et d’oligofructose ces lésions sont de 25 % moins importantes. Ces résultats suggèrent que l’inuline pourrait contribuer à inhiber la formation des plaques d’athérome et contribuer ainsi à prévenir l’apparition de cette maladie cardiovasculaire.


L’entretien


Comment avez-vous eu l’idée de tester l’efficacité de ces fibres pour la prévention de l’athérosclérose ?

Marie-Hélène Rault-Nania et Andrzej Mazur : On sait que notre régime alimentaire moderne riche en calories, en lipides et en sucres simples favorise l’apparition de nombreuses maladies métaboliques et de l’athérosclérose. On savait également que les fibres alimentaires pouvaient jouer un rôle protecteur contre le stress métabolique. Nous avons donc voulu savoir d’une part si ces fibres pouvaient être utiles dans la prévention de l’athérosclérose en particulier, d’autre part si l’efficacité de cette prévention pouvait être fonction de la longueur de la chaîne de ces glucides complexes.

Que sont ces fibres exactement ?

Ce sont des chaînes de fructose. En fonction du nombre de molécules de fructoses présentes et donc de la longueur de la chaîne, on distingue plusieurs types de ces glucides complexes. L’inuline est un polymère de fructose à longue chaîne, c’est-à-dire qu’elle contient en moyenne 25 molécules de fructose alors que l’oligofructose en contient en moyenne 4 ..

Comment avez-vous procédé pour déterminer l’efficacité de ces différents types de fibres dans la prévention de l’athérosclérose ?

Nous avons utilisé des souris déficientes en apolipoprotéine E, une protéine de transport du cholestérol. Comme ces souris ne possèdent pas cette protéine, le cholestérol reste dans la circulation sanguine et finit par se déposer dans les parois des artères, et notamment de l’aorte, formant ainsi les plaques d’athérome caractéristiques de l’athérosclérose. Nous avons nourri ces animaux avec un régime témoin ou des régimes enrichis en inuline, en oligofructose ou un mélange des deux pendant 16 semaines, puis nous avons prélevé l’aorte des animaux afin d’examiner l’étendu des lésions de l’athérosclérose (dépôt de lipides dans l’aorte). En parallèle nous avons mesuré chez ces souris les taux de cholestérol et de triglycérides dans le plasma.

Avez-vous montré une efficacité des fibres dans la prévention de l’athérosclérose ?

Oui, si on regarde l’étendue des lésions on remarque que les souris qui ont reçu de l’inuline présentent 35% de lésions en moins que le groupe qui n’a pas reçu de fibres du tout. Pour les animaux qui ont reçu un mélange d’inuline et d’oligofructose c’est 25% de lésions en moins. Par ailleurs les taux de cholestérol étaient inférieurs chez les souris qui ont reçu de l’inuline.

Cela signifie que ces fibres peuvent prévenir l’athérosclérose. Ce sont surtout celles à longue chaîne, comme l’inuline, qui sont les plus efficaces.

Avez-vous une idée du mode d’action de ces fibres pour prévenir l’athérosclérose ?

On suppose que les effets de ces fibres sont liés à leur action sur le métabolisme des lipides. L’inuline modifie le métabolisme du cholestérol et préviendrait ainsi son dépôt dans les artères et donc la survenue de l’athérosclérose. Mais ce n’est peut-être pas le seul mécanisme mis en jeu…

Sur la base de cette étude peut-on recommander aux gens de consommer de l’inuline ?

C’est trop tôt pour prôner ce genre d’application concrète. En revanche les bienfaits sur la santé d’un régime riche en fibre ne sont plus à démontrer et il est surtout recommandé de consommer davantage de fruits et légumes. On trouve surtout l’inuline dans la chicorée mais aussi dans les bananes, les oignons, les poireaux, les betteraves….

En ce qui concerne ces glucides complexes de type fructanes ils sont de plus en plus utilisés comme additifs par les industriels. L’oligofructose est ajouté à certains produits pour son pouvoir sucrant principalement, et l’inuline essentiellement pour améliorer la texture des aliments ou afin de remplacer les graisses. Si l’on considère que les bénéfices santé de ces glucides complexes à chaînes longues sont plus importants que les chaînes courtes, cela pourrait encourager les industriels à les utiliser en priorité.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top