Les nutriments amis du soleil

Par Lanutrition.fr Publié le 13/06/2006 Mis à jour le 11/07/2017
Choisir ses aliments

Des carottes pour éviter les coups de soleil ou des épinards pour protéger vos yeux ? Notre alimentation peut-elle nous aider à mieux profiter du soleil en se protégeant de ses effets néfastes ? LaNutrition.fr démêle le vrai du faux.

Les caroténoïdes des fruits et légumes améliorent la protection de la peau contre les coups de soleil

 

VRAI. Plusieurs études ont montré que le bêta-carotène et d’autres caroténoïdes diminuent les effets agressifs du soleil sur la peau, en bloquant partiellement les radicaux libres issus des rayons ultra-violets : l’apparition du coup de soleil est retardée, et son intensité plus faible. Au plan biologique, le rayonnement solaire fait d’ailleurs baisser les concentrations tissulaire et plasmatique en bêta-carotène et autres caroténoïdes. Il est donc judicieux de consommer en été des fruits et légumes riches en caroténoïdes (tomates, carottes, épinards, fruits jaunes), voire de prendre des compléments de caroténoïdes naturels. Attention : les caroténoïdes n’empêchent pas le coup de soleil, mais complètent la protection des écrans solaires : les suppléments apportent une protection modérée, équivalente à l’application d’une crème solaire d’indice 2 à 4.

Lire : Quels fruits et légumes, caroténoïdes contre le coup de soleil ?

L’application de vitamines E et C sur la peau atténue les coups de soleil

VRAI. L’application de vitamines E et C avant une exposition réduit la sensibilité de la peau aux UVB, responsables des coups de soleil. Après une exposition au soleil, la vitamine E apporte aussi un bénéfice puisqu’elle diminue l’importance de la rougeur, et limite l’épaississement et la desquamation de la peau. Autre raison d’utiliser la vitamine E en applications : des études chez la souris montrent que cette vitamine réduit de manière importante l’incidence de cancers de la peau. On trouve de la vitamine E liquide dans certains magasins diététiques. Des bénéfices ont été constatés également avec des suppléments de vitamines E et C par voie orale.

Pour prévenir un cancer cutané, il faut éviter le soleil comme la peste

FAUX. L’exposition cumulée au soleil favorise les cancers spinocellulaires et basocellulaires. Pour le mélanome, c'est l'exposition intermittente qui est surtout en cause. Faut-il pour autant éviter le soleil ? Non, car il permet de synthétiser de la vitamine D qui pourrait jouer un rôle protecteur dans les cancers. La bonne attitude consiste vraisemblablement à s'exposer régulièrement, mais brièvement (10 à 15 minutes) aux beaux jours, de préférence à la mi-journée pour optimiser la synthèse de vitamine D sans prendre de risques.

Lire : Soleil et cancer : que valent les conseils officiels ?

Au soleil, il faut boire beaucoup

VRAI. D’abord pour prévenir la déshydratation, intense au soleil de midi, mais aussi pour remplacer les minéraux évacués avec la transpiration. Une eau très minéralisée est donc conseillée, d’autant qu'elle apporte souvent du magnésium en quantité importante, un minéral qui tempère le stress important subi par les cellules de la peau sous l’effet des rayons ultraviolets.

L’alimentation n’a aucun effet sur l’apparition de la cataracte

FAUX. De très nombreux nutriments peuvent s’opposer à l’apparition de la cataracte, une opacité du cristallin de l’œil, dans laquelle le soleil joue souvent un effet déclenchant. Sous l’action des rayons UV, des protéines du cristallin sont oxydées, dénaturées pour finir par empêcher la vision. La prévention de la cataracte passe par le port de lunettes filtrantes, mais aussi par une alimentation riche en fruits et légumes renfermant des antioxydants : vitamine C, vitamine B2, caroténoïdes. Plusieurs études suggèrent que des suppléments de ces antioxydants protègent de la cataracte. Un régime à index glycémique élevé pourrait favoriser cette maladie.

La consommation d’épinards peut protéger de la dégénérescence maculaire de la rétine

VRAI. La dégénérescence maculaire est une affection grave qui touche environ 10% des plus de 70 ans et pour laquelle il n’existe pas de remède connu. Elle se traduit par une perte progressive de la vision, due à la dégradation de cellules de la rétine chargées de recevoir la lumière. La rétine contient des caroténoïdes (lutéine et zéaxanthine), qui ont probablement pour rôle de filtrer la composante bleue du rayonnement solaire, très riche en énergie, et capable de générer des radicaux libres. La maladie s’installe lorsque ces radicaux sont en excès (expositions excessives au soleil, tabac) et lorsque l’alimentation est trop pauvre en antioxydants. Par exemple, plusieurs études ont établi que le risque d’apparition de la maladie est d’autant plus faible que l’alimentation est riche en lutéine et zéaxanthine, que l’on trouve notamment dans les épinards.

Lire : Prévenir naturellement la DMLA

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top