Comment l’administration Trump a tenté de torpiller la promotion de l’allaitement

Par Marc Gomez Publié le 09/07/2018 Mis à jour le 09/07/2018
Actualité

Les Américains ont tenté de s’opposer (sans succès) à une résolution internationale visant à encourager l’allaitement et combattre le marketing des fabricants de laits artificiels.

Dans son édition du 8 juillet 2018, le New York Times rapporte que les États-Unis ont tenté de torpiller une résolution visant à encourager l'allaitement maternel lors d’une réunion de l'Assemblée mondiale de la Santé (liée à l’ONU), qui s’est tenue au printemps à Genève.

Fondée sur l’ensemble des données scientifiques, cette résolution rappelle que le lait maternel est l’aliment le plus sain pour les enfants et que tous les pays doivent s’efforcer de lutter contre le marketing fallacieux des fabricants de laits artificiels. Elle aurait dû être approuvée rapidement par les centaines de délégués gouvernementaux présents.

Cependant, la délégation américaine a cherché à amoindrir la portée de la résolution en supprimant le libellé appelant les gouvernements à "protéger, promouvoir et soutenir l'allaitement au sein", plus un autre passage appelant les gouvernements à restreindre la promotion des produits alimentaires qui, selon de nombreux experts, peuvent avoir des effets délétères sur les jeunes enfants.

N’y étant pas parvenu, les délégués américains ont eu recours aux menaces, selon les diplomates et les responsables gouvernementaux qui ont pris part aux discussions. L'Equateur, qui avait prévu d'introduire la mesure, en a été la première victime : les délégués américains ont indiqué aux Equatoriens que si leur pays adoptait la résolution, Washington prendrait des mesures de rétorsion commerciales et retirerait son aide militaire. Le gouvernement équatorien a cédé.

Au total, au moins une douzaine de pays, en majorité des pays pauvres d'Afrique et d'Amérique latine, ont également reculé, craignant des représailles.

Des lobbyistes de l’industrie étaient à Genève, mais il n’y a pas de preuve directe de leur implication dans les agissements américains.

Au final, les Américains ont échoué dans leur stratagème : les Russes sont intervenus pour introduire la mesure, sans être menacés cette fois.

L'industrie de l’alimentation infantile pèse 70 milliards de dollars. Elle est dominée par une poignée d'entreprises américaines et européennes et a vu ses ventes stagner dans les pays riches ces dernières années, alors que de plus en plus de femmes adoptent l'allaitement maternel. Globalement, rappelle le New York Times, les ventes devraient augmenter de 4% en 2018, essentiellement tirées par les pays en développement.

Lire aussi : 12 canettes de Coca par jour pour Donald Trump : quelles conséquences ?

 

Photo : Joseph Sohm© / Shutterstock.com

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top