Millepertuis et actée contre les troubles de la ménopause

Par Lanutrition.fr Publié le 06/04/2006 Mis à jour le 10/03/2017
Un traitement naturel de la ménopause aussi efficace que le THS mais sans les effets secondaires ? C'est bon à savoir !

Après les résultats inquiétants des études sur le traitement hormonal substitutif (THS) de la ménopause, de nombreuses femmes se sont tournées vers les plantes pour atténuer bouffées de chaleur, suées nocturnes et autres troubles accompagnant cette période de la vie. Avec raison semble-t-il puisqu’une étude supplémentaire vient de confirmer qu’une association de deux des plantes les plus prescrites aux femmes diminue de moitié les symptômes physiques et psychologiques de la ménopause : l’association millepertuis Hypericum perforatum - actée à grappes noires (Cimicifuga racemosa)

Vers 45 ans, les femmes voient souvent apparaître des symptômes désagréables marquant l’arrêt progressif du fonctionnement de leurs ovaires avant la ménopause : bouffées de chaleur (75 % des femmes), sécheresse vaginale, prise de poids, fatigue, maux de tête, baisse de la libido et du moral… Pour pallier ces manques hormonaux, les médecins ont mis en place le traitement hormonal substitutif (THS) qui apporte des estrogènes et de la progestérone, soient seules, soit en association. En 2002, coup de tonnerre, deux études d’envergure montrent que le THS augmente le risque de cancer du sein. Du coup, les médecines naturelles ont repris du galon : soja, trèfle rouge, actée à grappes noires, trois plantes possédant des actions semblables à celles des estrogènes, et millepertuis (dont les effets sur le moral ne sont plus à démontrer) ressortent des tiroirs des pharmacies.

C’est en Allemagne, pays à la pointe de la recherche en phytothérapie, qu’a été conduit un essai comparant les effets de l’association millerpertuis-actée à ceux d’un placebo sur 301 femmes. Toutes souffraient de troubles liés à la ménopause depuis au moins trois mois.

Les Drs Joerg Gruenwald et Ralf Uebelhack de l’entreprise de conseil en botanique Analyze & Realize située à Berlin ont donné aux participantes soit deux comprimés de plantes soit deux placebo deux fois par jour pendant 8 semaines. Puis un seul comprimé quotidien pendant les 8 semaines suivantes. Chaque comprimé de plante renfermait l’équivalent de 1 mg de molécules actives d’actée à grappes noires et 0,25 mg d’hypéricine, la substance active du millepertuis.

Au terme de l’étude, 50% des femmes ayant pris l’association de plantes ont présenté une nette diminution des bouffées de chaleur et suées nocturnes contre 19,6% des femmes du groupe placebo. Côté moral, 41,8% des femmes traitées ont vu leurs symptômes dépressifs s’atténuer contre 12,7% de celles du groupe placebo. Globalement 62,2% des femmes sous phytothérapie se sont déclarées satisfaites de leur traitement (contre seulement 25,6% dans le groupe placebo).

Pour les chercheurs, « les bénéfices observés pour cette association sont les mêmes que ceux constatés après trois mois de THS ». Mais sans effets secondaires indésirables.

(02/03/06)

Ralf Uebelhack: “Black Cohosh and St. John’s Wort for Climacteric Complaints” Obstetrics & Gynecology 2006;107:247-255

La ménopause vous intéresse ? Venez en parler sur le forum de LaNutrition.fr

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top