Pesticides : les décisions controversées de l'Efsa

Par Sarah Amiri - Diététicienne et journaliste scientifique Publié le 10/06/2021 Mis à jour le 10/06/2021
Actualité

Dans un rapport paru le 7 juin, le réseau ONG Pesticide Action Network (PAN Europe) pointe du doigt l'évaluation positive de l'Autorité Européenne de Sécurité des Aliments (EFSA) à propos de 12 pesticides toxiques, largement utilisés aujourd'hui.

Pourquoi c'est important

Une commission d'enquête a déjà révelé par le passé des relations douteuses de l'Autorité Européenne de Sécurité des Aliments (EFSA) avec les lobbies, sur la question des autorisations des additifs alimentaires. Comme l'explique Loïc Prud'homme, député LFI et auteur de Malbouffe, un député met les pieds dans le plat ,"quand on a cherché à savoir comment l’EFSA autorise ou non les additifs, on s’est aperçu que les données scientifiques sur lesquelles s’appuyaient les experts de l’EFSA étaient celles fournies directement par les industriels de la chimie alimentaire. "

À lire aussi : 22 additifs qui n'ont rien à faire dans nos assiettes

Aujourd'hui, c'est l'autorisation, ces quinze dernières années, de 12 pesticides génotoxiques qui est pointée du doigt par le rapport d'une organisation non gouvernementale (ONG).

Le rapport

En 2019, l'EFSA déclarait que tout contact entre l'homme et les pesticides génotoxiques (ainsi que des pesticides perturbateurs endocriniens) devrait être exclu. Pourtant, les scientifiques de l'ONG PAN Europe se sont aperçu en lisant les dossiers d'autorisation de certains de ces produits que l'EFSA avait ignoré certaines études scientifiques démontrant des effets génotoxiques des pesticides. Ces produits seraient en effet capables de léser l'ADN et d'induire des mutations de celui-ci (favorisant donc de potentiels cancers).

La réponse de l'EFSA à ce rapport dénonce la volonté de l'ONG de « saper l'autorité scientifique » de l'institution et de « déformer le rôle de l'EFSA en affirmant qu'elle est responsable de l'autorisation des pesticides au sein de l'EU ».

Martin Dermine, l'un des auteurs du rapport, répond à ARTE : « L'EFSA est une agence scientifique de la Commission européenne. C'est sur la base des avis de l'EFSA que la Commission européenne et les états membres autorisent ou non les pesticides. Mais lorsque les avis de l'EFSA sont favorables, la Commission européenne autorise les pesticides. Donc, clairement, l'EFSA joue un rôle majeur ».

Quelles solutions ?

Il est largement reconnu aujourd'hui, au niveau scientifique, que les pesticides sont un danger pour tous les organismes vivants, pour la santé humaine, pour la santé des sols et pour l'ensemble de la biodiversité. Les pesticides sont aussi en partie responsable de la perte en qualité nutritionnelle des fruits et des légumes. Si les autorités de santé publique peinent à passer à l'action pour transformer le monde agricole, les consommateurs ont, à leur échelle, un pouvoir d'action : en se fournissant auprès de petits producteurs qui assurent ne pas utiliser de pesticides et d'herbicides, en boycottant les produits issus du l'agriculture conventionnelle, les citoyens peuvent infléchir certaines tendances.

A lire : Petite bible de santé environnementale

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top