6 conseils pour bien choisir vos produits

Par Elvire Nérin Publié le 23/03/2016 Mis à jour le 04/04/2017
Article
Voici comment décrypter les étiquettes des produits alimentaires et faire le bon choix au supermarché pour votre santé, en déjouant les pièges des industriels.

Le guide d'achat Le Bon Choix au Supermarché, réalisé par la rédaction de LaNutrition.fr a analysé et noté 800 produits alimentaires vendus en grande surface. Rayon par rayon, vous identifiez visuellement quels produits choisir. Mais nous vous donnons aussi des dizaines de conseils pour décrypter les étiquettes et repérer les produits que vous pouvez consommer, et ceux qu'il vaut mieux éviter. Voici par exemple 6 conseils pour mieux choisir.

1. Sachez où sont vos priorités

Comment choisir entre des aliments similaires en apparence ? Lisez l’étiquette et privilégiez dans l’ordre :
1 • Le produit qui est fabriqué avec des ingrédients « naturels » que vous pourriez avoir chez vous (farine plutôt qu’amidon modifié, œufs plutôt que jaunes ou blancs d’œuf en poudre, lait entier plutôt que lait en poudre ou protéines de lait, sucre plutôt que sirop de glucose, etc.)
2 • Celui dont la liste d’ingrédients est la plus courte (celui qui a le moins de colorants, d’arômes, de stabilisants, de gélifiants…)
3 • Celui qui contient le moins de sucre ajouté (saccharose, glucose, fructose, sucre inverti, sirop de glucose-fructose…)
4 • Celui dont les graisses sont de meilleure qualité : olive ou colza de préférence
5 • Le moins calorique
6 • Celui qui contient le plus de fibres (céréales complètes plutôt que raffinées, teneur en fruits ou en légumes plus élevée)
7 • Celui qui ne renferme pas les additifs que vous voulez éviter

2. Repérez la position des ingrédients dans la liste

La position de l’ingrédient dans la liste est importante. On trouve ainsi quasiment dans tous les produits du sirop de glucose-fructose. Repérez-le sur l’étiquette : s’il est numéro 2 dans le produit A, préférez le produit B dans lequel il est numéro 7.

3. Mais ne vous laissez pas abuser !

Puisque l’ingrédient principal doit apparaître en premier, la tentation est forte pour l’industriel de modifier la composition du produit pour que le premier ingrédient paraisse meilleur pour la santé que le deuxième.
Ainsi, dans le cas d’un gâteau où le premier ingrédient serait le sucre, le fabricant peut remplacer une partie du sucre par du sirop de glucose-fructose. Résultat : la farine apparaît en premier. Pour se faire une idée de la teneur en sucre ajouté d’un tel produit, il faudrait donc repérer dans la liste tous les sucres présents : sucre, sirop de glucose-fructose, dextrose, maltodextrine, miel, fructose, lactose, etc.

4. Gare aux produits allégés

Pour remplacer les graisses souvent retirées de ces produits, les industriels n’hésitent pas à avoir recours à de multiples additifs et ingrédients divers comme des amidons qui donnent de la consistance aux produits mais sont parfois encore moins bons pour la ligne que les graisses qu’ils remplacent !

5. Attention aux fausses bonnes propriétés…

L’ajout de vitamines ou de minéraux est aberrant quand le produit est visiblement mauvais pour la santé, par exemple trop sucré. Attention donc aux précisions qui détournent l’attention des mauvaises qualités d’un produit, ou qui, pour consommer du magnésium, vous font avaler plus de calories. Même chose pour les produits ultra-transformés qui mettent en avant le fait qu'ils sont bio, comme par exemple des nuggets de poulet. Bio ou pas, ils doivent être considérés comme des aliments à ne consommer qu'occasionnellement.

6. Vitamines et minéraux : oui, mais…

Certains aliments enrichis en vitamines et ou minéraux peuvent être intéressants. Mais attention : très souvent, la présence de vitamines et minéraux ajoutés est le signe d'un produit médiocre, que l'industriel essaie de présenter sous un meilleur jour. Par ailleurs, il faut être vigilant avec les micronutriments qui sont ajoutés :
-    vitamine D : les aliments enrichis en vitamine D en apportent des quantités infimes, qui ont peu d'intérêt pour la santé ;
-    fer : de nombreux aliments (notamment céréales du petit déjeuner) sont enrichis en fer. Ce fer est susceptible de réagir avec d’autres nutriments et d’endommager cellules et tissus. Mieux vaut donner à un enfant un aliment qui contient naturellement du fer comme la viande ou le poisson. Quant aux hommes mais aussi aux femmes ménopausées, le fer des aliments enrichis est inutile car les besoins sont faibles et couverts par l’alimentation normale.

Et parce qu’un bon dessin vaut toujours mieux qu’un long discours, voici ces 6 règles en résumé :

(Illustration de Stéfane Guilbaud)

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top