Le jeûne intermittent peut inverser le diabète

Par Elvire Nérin - Journaliste scientifique et auteure Publié le 17/12/2022 Mis à jour le 17/12/2022
Actualité

Un jeûne intermittent de 3 mois peut mettre le diabète en rémission selon une nouvelle étude.

Une forme de jeûne intermittent peut conduire à une rémission du diabète, selon une nouvelle étude d'intervention chinoise. Cette amélioration a concerné la moitié des participants : ils ont pu abandonner leurs médicaments contre le diabète. Tout aussi remarquable, ces personnes étaient toujours en rémission, et sans avoir besoin de recourir à des médicaments un an plus tard.

"Cette étude confirme que le diabète de type 2 est une maladie que l'on peut inverser en changeant d'alimentation", dit le Dr Evelyne Bourdua-Roy, auteure des livres Inverser le surpoids et le diabète et Comment jeûner. Des études ont en effet montré que le diabète peut être mis en rémission en suivant un régime hypocalorique mis au point par l'université de Newcastle, ou en suivant un régime cétogène.

Le jeûne intermittent fait référence à tout type de programme alimentaire qui alterne des périodes sans nourriture (jeûne) et des périodes d'alimentation normale. Le jeûne intermittent peut revêtir plusieurs formes : par exemple, sauter un repas chaque jour, restreindre les calories certains jours, ou ne manger que pendant quelques heures dans la journée, sans restriction volontaire.

Lire : Maigrir avec le jeûne intermittent

L'étude a porté sur 72 participants âgés de 38 à 72 ans atteints de diabète de type 2 depuis 1 à 11 ans, et traités par médicaments antidiabétiques ou injections d'insuline. Les deux tiers étaient des hommes et l'indice de masse corporelle (IMC) variait de 19,1 à 30,4. Le surpoids est classiquement désigné par un IMC compris entre 25 et 29,9 ; l'obésité commence lorsque l'IMC est égal ou supérieur à 30. 

Les chercheurs ont placé au hasard les participants dans l'un des deux groupes. Un groupe a suivi un régime de jeûne intermittent modifié ; l'autre groupe s'alimentait sans aucune restriction. Les participants du groupe d'intervention ont limité par intermittence les calories ingérées, selon le cycle suivant, qui a été suivi à 6 reprises : 5 jours en restriction calorique, 10 jours d'alimentation normale.

Lors des 5 jours de "jeûne", les volontaires consommaient 3 repas apportant au total 840 calories (Kcal) par jour, soit environ un tiers des apports énergétiques conseillés pour un homme, selon la répartition suivante : 46 % de glucides, 46 % de graisses et 8 % de protéines.

Après trois mois, environ 86 % des participants (31 sur 36) du groupe d'intervention ont réduit la quantité de médicaments qu'ils prenaient, et environ 55 % des membres de ce groupe (soit 40% des participants) sont entrés en rémission (taux d'hémoglobine glyquée inférieur à 6,5 %) et ont pu arrêter leur traitement. Cet état s'est maintenu pendant au moins un an. Les participants à l'étude ont perdu près de 10 % de leur poids corporel en 3 mois.

Au-delà de ces résultats très prometteurs, il faut souligner que 65 % de ceux qui ont connu une rémission souffraient de diabète depuis 6 à 11 ans. Jusqu'ici on considérait que seuls les diabétiques depuis moins de six ans peuvent connaître une rémission après une intervention diététique ou chirurgicale. 

L'étude a des limites. D'abord, elle porte sur un petit nombre de participants. Par ailleurs, la plupart des participants souffraient d'une forme modérée de diabète, plutôt bien contrôlé puisque 17 à 20 % seulement environ prenaient de l'insuline. Malgré tout, elle ouvre des perspectives aux patients atteints de diabète et de pré-diabète, qui ont dorénavant à leur disposition plusieurs moyens non médicamenteux d'espérer inverser la maladie.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRISTORE, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top