La vitamine D réduit le risque de cancer colorectal

Par Lanutrition.fr Publié le 12/02/2010 Mis à jour le 18/06/2018
Actualité

Les personnes ayant des taux sanguins élevés de vitamine D ont moins de risques de développer un cancer colorectal, selon plusieurs études.

Des niveaux sanguins élevés de vitamine D sont associés à une réduction de 40 % du risque de cancer colorectal, selon une étude européenne parue en 2010 dans le British Medical Journal. L’étude a porté sur le niveau de vitamine D dans le sang de 1248 personnes participant à l’étude EPIC (European Prospective Investigation into Cancer) et qui ont développé un cancer colorectal. Résultats : les personnes avec un taux de vitamine D dans le sang compris entre 50 et 75 nmol/L avaient un risque 40 % moins élevé de cancer colorectal que celles présentant un taux plus bas. En revanche, inutile de faire grimper plus le taux de vitamine D pour réduire encore le risque de cancer puisqu’au-delà de 75 nmol/L, le taux n’était pas associé à une meilleure prévention du cancer.

Faut-il donc tous se supplémenter avec de la vitamine D ? Peut-être pas. En effet, pour les auteurs, « des études supplémentaires sont nécessaires pour vérifier si l'augmentation des concentrations sanguines de vitamine D au moyen de compléments offre une meilleure protection contre ce cancer que les niveaux normaux atteints par une alimentation équilibrée et une exposition modérée au soleil ».

Cependant, une nouvelle étude parue en juin 2018 dans le Journal of National Cancer Institute vient renforcer ce lien. En prenant comme référence la gamme inférieure de vitamine D circulante suffisante pour la santé des os (50-62,5 nmol/L) des scientifiques ont calculé les pourcentages de risque selon les taux des 12 813 participants (dont 5706 atteints d'un cancer colorectal).

Jusqu'à 100 nmol/L, le risque diminue en même temps que l'augmentation des taux de vitamine D circulant (-19 % entre 75-87,5 nmol/L et -27 % entre 87,5-100 nmol/L). Au-delà de ce chiffre, la réduction du risque n'est pas significative. 

Les auteurs notent aussi que le risque augmente de 31 % en dessous d'un taux de 30 nmol/L.

Des résultats qui s'accumulent et qui montrent qu'il ne vaut mieux pas manquer de vitamine D contre le cancer colorectal.

LaNutrition.fr conseille d’avoir un taux de vitamine D circulante compris entre 30 à 45 ng/mL.  Pour ne pas manquer de vitamine D, on vous recommande de s'exposer au soleil entre avril à septembre 2 à 3 fois par semaine, 15 à 30 minutes par jour (selon la tolérance de la peau : elle ne doit pas rougir). Mais même en s’exposant au soleil en été, les stocks de vitamine D sont généralement épuisés dès le mois de novembre. Voilà pourquoi il est nécessaire pour la plupart des gens de prendre un supplément de vitamine D3 d'octobre à avril sous forme de médicament prescrit par le médecin, ou  de complément alimentaire. 

Lire aussi : vitamine D : le nouveau scandale sanitaire

Lire également notre dossier sur le cancer colorectal

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top