L'alimentation du père impacte la santé de ses futurs enfants

Par Juliette Pouyat Publié le 16/12/2015 Mis à jour le 10/03/2017
Actualité
En fonction de leur corpulence, les hommes ont des spermatozoïdes porteurs de différentes marques épigénétiques. Ce qui influencerait l'appétit et la santé de leur progéniture.

Il existe de plus en plus de preuves que le mode de vie des parents ainsi que l'environnement dans lequel ils évoluent – même longtemps avant la conception – influence la santé de leur progéniture. Une petite étude qui vient de paraître dans Cell Metabolism en ajoute une en montrant que les spermatozoïdes d'hommes minces et ceux d'hommes obèses possèdent des différences épigénétiques qui pourraient influencer l'appétit de leur descendance.

Lire : l'alimentation du père influence la santé des enfants

"Aujourd'hui nous savons que les enfants nés de pères obèses sont prédisposés à développer une obésité plus tard quel que soit le poids de leur mère. Ceci est un élément important qui nous incite à regarder la santé des pères avant la conception" écrivent les chercheurs de l'université de Copenhague qui ont mené cette étude.

Alors que le statut socio-économique des pères pourrait être impliqué, les études chez les rongeurs et les données épidémiologiques mettent en évidence que le statut nutritionnel du père peut affecter directement la santé de sa progéniture, suggérant que ce facteur du mode de vie est transmis par hérédité épigénétique dans les gamètes. En effet, les marques épigénétiques qui correspondent à des modifications de l'ADN (méthylation de l'ADN par exemple) peuvent contrôler l'expression des gènes, et ainsi affecter la santé de la progéniture.

Lire : bien se nourrir avant la grossesse=un coeur en bonne santé pour bébé

Dans cette étude, les chercheurs ont analysé les spermatozoïdes de 13 hommes minces et 10 hommes obèses. Ils ont découvert que les spermatozoïdes des 2 groupes possèdent différentes marques épigénétiques.

Les chercheurs ont également suivi 6 hommes avant et après une opération de chirurgie bariatrique destinée à leur faire perdre du poids, afin de comprendre comment celle-ci impacte l'information épigénétique contenue dans les spermatozoïdes. Les scientifiques ont alors observé une moyenne de 4 000 modifications structurelles au niveau de l'ADN des spermatozoïdes entre la période avant chirurgie, immédiatement après puis une année plus tard. Ces modifications interviennent au niveau de gènes impliqués dans le contrôle de l'appétit.

"Nous avons certainement besoin d'examiner de façon plus approfondie la signification de ces différences ; cependant ceci est d'ores et déjà une indication que le sperme transporte des informations sur le poids d'un homme. Et nos résultats impliquent que la perte de poids chez les hommes pourrait influencer la façon de manger de leurs futurs enfants" explique Romain Barrès, auteur de l'étude.

"Dans notre étude, nous avons identifié le transporteur moléculaire dans les gamètes humains qui peuvent être responsables de cet effet". Les chercheurs ont prouvé que la perte de poids peut modifier l'information épigénétique qu'un homme porte dans ses spermatozoïdes. Cela veut dire que ce qui est transmis dans le sperme du père peut potentiellement affecter le développement du futur embryon et finalement affecter la physiologie de l'enfant.

"Nous ne nous attendions pas à trouver de tels changements dans l'information épigénétique dus à l'impact de l'environnement. Découvrir que le mode de vie et les facteurs environnementaux, comme l'état nutritionnel d'une personne, peut façonner l'information dans nos gamètes et donc modifier le comportement alimentaire de la génération future, est à mon avis une découverte importante" dit le Dr Barrès. D'autant plus dans le contexte actuel où l'obésité touche de nombreuses personnes.

L'étude attire l'attention sur l'importance des facteurs du mode de vie, en particulier l'alimentation, avant la conception. "La façon dont nous mangeons et notre niveau d'activité physique avant la conception peuvent être importants pour le développement et la santé de nos futurs enfants".

Source

Ida Donkin, Soetkin Versteyhe, Lars R. Ingerslev, Kui Qian, Mie Mechta, Loa Nordkap, Brynjulf Mortensen, Emil Vincent R. Appel, Niels Jørgensen, Viggo B. Kristiansen, Torben Hansen, Christopher T. Workman, Juleen R. Zierath, Romain Barrès. Obesity and Bariatric Surgery Drive Epigenetic Variation of Spermatozoa in Humans. Cell Metabolism, 2016; (in press) DOI: 10.1016/j.cmet.2015.11.004

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top