Pour manger moins, faites du sport

Par Lanutrition.fr Publié le 18/06/2008 Mis à jour le 27/04/2018
Actualité

L'activité physique diminue l’appétit. Il existe plusieurs explications à ce phénomène.

Vous voulez perdre du poids ? Faites du sport ! Deux études montrent, à 10 ans d'intervalle, que le sport coupe l'appétit.

Faire du sport pour manger moins

Une étude de 2008 a montré qu’en plus de brûler des calories, l’activité physique stimule la sécrétion d’une protéine qui diminue l’appétit.

Le docteur Veronica  Araya et ses collègues de l’université de Santiago au Chili ont recruté 15 adultes en surpoids à qui ils ont demandé de pratiquer une activité physique sans faire aucun régime. Au bout de trois mois de ce programme les chercheurs se sont aperçus que les volontaires avaient perdu de la masse grasse mais aussi que leur appétit avait diminué ; ces derniers consommaient sensiblement moins de calories.

Comment l’expliquer ? Il semblerait que le sport stimule la sécrétion d’une protéine appelée BDNF (brain-derived neurotrophic factor) qui pourrait contribuer à diminuer l’appétit. En effet au terme des trois mois de l’étude les volontaires ont vu leur taux de protéine BDNF dans le sang augmenter.

Un effet dû à la température du corps ?

En 2018, une étude de l’Albert Einstein College of Medicine (New York) a trouvé une autre explication au lien entre l’exercice physique et la perte d’appétit. Dans cette recherche parue dans PLOS One, les chercheurs se sont intéressés à des neurones du cerveau qui suppriment l’appétit : les neurones à pro-opiomélanocortine (POMC), qui se trouvent dans le noyau arqué de l’hypothalamus.

Lorsque des souris faisaient de l’exercice sur un tapis d’entraînement pendant 40 min, leur température corporelle augmentait jusqu’à atteindre un plateau à 20 min ; la température restait élevée pendant une heure. Après cet exercice, les souris mangeaient 50 % de nourriture en moins que des souris qui n’avaient pas fait de sport. Mais en inactivant des récepteurs présents sur les neurones à POMC, cet effet sur l’appétit n'apparaissait plus. Les récepteurs inactivés ressemblaient à des récepteurs de TRPV1,  activés par des molécules comme la capsaïcine du piment et par des températures élevées.

Pour Young-Hwan Jo, un des auteurs, « notre étude fournit des preuves que la température du corps peut agir comme un signal biologique qui régule le comportement alimentaire, tout comme les hormones et les nutriments. » Par conséquent, ce serait l’élévation de la température du corps due au sport qui couperait la faim en agissant sur les neurones à POMC ! Cela expliquerait peut-être pourquoi on n'a pas faim par fortes chaleurs...

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top