Oméga-3, arthrose et rhumatismes

Par Lanutrition.fr Publié le 15/03/2006 Mis à jour le 10/03/2017
Quels sont les traitements efficaces dans les cas de maladies inflammatoires ?

 

Les amis de vos articulations

 

Au début des années 1980, des chercheurs danois ont relevé que les Esquimaux souffrent très rarement de maladies articulaires. Ce sont aussi les plus gros consommateurs d’acides gras oméga-3 EPA et DHA, qu’ils trouvent dans le poisson et la chair de phoques. Moins de cinq ans plus tard, les premières études chez l’animal confirmaient que des suppléments d’EPA et DHA améliorent la mobilité articulaire.

On sait maintenant depuis 10 ans, avec les premières études chez l’homme, que les suppléments d’EPA et DHA peuvent être proposés avec succès dans les maladies articulaires, qu’il s’agisse de l’arthrose, de l’arthrite rhumatoïde (lire encadré) ou encore de l’arthrite psoriasique. Ils améliorent la mobilité, réduisent la douleur et permettent souvent d’alléger le traitement par les médicaments classiques.

Les cartilages des personnes en bonne santé renferment naturellement peu d’acides gras oméga-6 pro-inflammatoires. Mais dans les cartilages des patients qui souffrent de rhumatismes, le niveau des oméga-6 est très élevé, et celui des oméga-3 anormalement bas. Dans le sang des patients, on trouve aussi des taux trop bas d’acides gras oméga-3 anti-inflammatoires. D’où l’avantage de leur donner des suppléments d’oméga-3 sous la forme d’EPA et DHA.

Ces suppléments ont une qualité rare : ils freinent la dégradation du cartilage et les phénomènes d’inflammation qui l’accompagnent. Ils renforcent aussi les ligaments en stimulant la synthèse de collagène.

La plupart des études utilisant des suppléments d’EPA et DHA ont été menées sur des formes sévères d’inflammation, comme on en trouve dans l’arthrite rhumatoïde, mais les bénéfices peuvent être étendus aux rhumatismes moins inflammatoires que l’on rencontre dans l’arthrose.


Des bénéfices avérés sur les rhumatismes

A ce jour, plus de 15 études ont évalué les effets des suppléments d’EPA et DHA sur les rhumatismes inflammatoires. La plupart de ces études ont trouvé que ces acides gras oméga-3 soulagent les patients et leur permettent de récupérer une certaine souplesse articulaire. La raideur matinale diminue, tout comme le nombre d’articulations douloureuses.

Il faut noter que grâce aux suppléments d’EPA et DHA, les malades peuvent très souvent réduire et parfois même arrêter de prendre leurs médicaments anti-inflammatoires dont les effets secondaires sont toujours préoccupants. Dans une étude, on a donné chaque jour pendant un an 3,2 g d’EPA et 2 g de DHA par jour à des patients soignés pour une forme modérée d’arthrite rhumatoïde. Les chercheurs ont constaté que les personnes qui prenaient les suppléments d’oméga-3 avaient plus diminué la prise d’aspirine et autres anti-inflammatoires que celles qui avaient reçu le placebo.

Pour en retirer des bénéfices dans les rhumatismes articulaires inflammatoires, il faut prendre 2,5 à 3 g d’EPA/DHA par jour pendant au moins 12 semaines (lire encadré). Ces doses peuvent être doublées dans les inflammations sévères. Dans l’arthrose et les formes moins aiguës, 1 à 2 g peuvent être suffisants.

Si en parallèle on diminue les corps gras trop riches en oméga-6 comme les huiles et les margarines de tournesol et de maïs, les bénéfices articulaires sont encore plus grands. Comme on l’a vu, on devrait leur substituer de l’huile ou de la margarine de colza.

Arthrose et arthrite rhumatoïde : des maladies inflammatoires

L’arthrose est un rhumatisme chronique dont souffre un Français sur cinq, surtout après 45 ans. Une personne sur deux de plus de 65 ans s’en plaint et les femmes sont deux fois plus atteintes que les hommes. L’arthrose est liée à la destruction progressive du cartilage articulaire. Elle touche surtout les hanches, les genoux et dans une moindre mesure les doigts et les vertèbres lombaires ou cervicales. Le cartilage qui recouvre les articulations osseuses s’use et l’os, qui n’est plus protégé, s’abîme et devient douloureux. On a longtemps cru que l’arthrose n’était pas une maladie inflammatoire ; mais des études récentes ont bouleversé cette croyance : l’arthrose s’accompagne d’inflammation, même si celle-ci est moins marquée que dans la polyarthrite rhumatoïde.

La polyarthrite rhumatoïde est une maladie inflammatoire provoquée par une attaque du système immunitaire sur le tissu synovial. Il s’agit donc d’une maladie auto-immune, trois fois plus fréquente chez la femme, avec un pic d’apparition autour de 30 ans et de 50 ans. L’inflammation affecte le plus souvent des articulations symétriques : doigts, orteils, poignets, coudes.

 

 

Articulations : l’EPA plus fort que le DHA

Les chercheurs pensent que c’est à l’EPA que l’on doit la plupart des effets biologiques des suppléments d’oméga-3 sur les inflammations articulaires. Dans la polytarthrite rhumatoïde, les effets les plus nets sont obtenus avec des suppléments apportant environ 1,6 g d’EPA par jour. Les niveaux d’EPA dans les globules blancs, atteignent leur niveau maximum après 6 semaines de supplémentation, et ceux de DHA après 18 semaines. On l’a vu, les effets sur les douleurs et la mobilité sont les plus nets au bout de 12 semaines.

 

 

 

Adkisson HD : Unique fatty acid composition of normal cartilage: discovery of high levels of n-9 eicosatrienoic acid and low levels of n-6 polyunsaturated fatty acids. FASEB J. 1991, 5(3):344-353.

Navarro E : Abnormal fatty acid pattern in rheumatoid arthritis. A rationale for treatment with marine and botanical lipids. J Reheumatol 2000, 27(2) : 298-303.

Curtis CL : Effects of n-3 fatty acids on cartilage metabolism. Proc Nutr Soc 2002, 61(3) : 381-389.

Hankenson KD : Omega-3 fatty acids enhance ligament fibroblast collagen formation in association with changes in interleukin-6 production. Proc Soc Exp Biol Med. 2000, 223(1):88-95.

Miller CA : Newer and safer options for osteoarthritis. Geriatr Nurs. 2001, 22(3):165-166.

Simopoulos AP : Omega-3 fatty acids in inflammation and autoimmune diseases. J Am Coll Nutr 2002, 21(6) : 495-505.

Tidow-Kebritchi S : Effects of diets containing fish oil and vitamin E on rheumatoid arthritis. Nutr Rev 2001, 59(10) : 335-338.

Kremer JM : n-3 fatty acid supplements in rheumatoid arthritis. Am J Clin Nutr 2000, 71(suppl) : 349S-351S.

Adam O : Anti-inflammatory effects of a low arachidonic acid diet and fish oil in patients with rheumatoid arthritis. Rheumatol Int 2003, 23(1) : 27-36.

Pincus T : Clinical evidence for osteoarthritis as an inflammatory disease. Curr Rheumatol Rep. 2001, 3(6):524-534.

Adam O : Dietary fatty acids and immune reactions in synovial tissue. Eur J Med Res 2003, 8(8) : 381-387.

Marangoni F : Changes of n-3 and n-6 fatty acids in plasma and circulating celles of normal subjects after prolonged administration of EPA and DHA ethyl esters and prolonged washout. Biochim Biophys Acta 1993, 1210 : 55-62.

A découvrir également

Back to top