Enfants : les risques liés à une utilisation excessive des écrans

Par Juliette Pouyat - Journaliste scientifique Publié le 30/01/2019 Mis à jour le 25/05/2021
Actualité

Une étude confirme qu'un temps excessif passé devant les écrans est à l’origine d’un retard de développement chez les enfants. LaNutrition vous donne les recommandations à suivre pour éviter cela.

Pourquoi c’est important

Certains jeunes enfants passent beaucoup de temps sur les smartphones de leurs parents, à jouer sur les tablettes ou encore à regarder la télévision.

Plusieurs études se sont intéressées à l’effet des écrans sur la santé : par exemple des chercheurs ont montré que l'exposition à la lumière émise par les écrans le soir conduirait à manger plus, tout en perturbant le sommeil. Par ailleurs, rester longtemps devant les écrans favorisent la consommation de boissons sucrées et de bonbons, ce qui alimente surpoids et obésité.

A l’entrée à l’école, 1 enfant sur 4 présente des déficits et des retards de développement au niveau du langage, de la communication, de la motricité ou encore de la santé émotionnelle. Cette situation ne favorise pas l’apprentissage, ni la réussite scolaire. Est-ce que le temps passé sur les écrans peut constituer un facteur de risque et nuire au développement de l’enfant ? Est-ce qu'il peut nuire, chez des enfants plus grands, à la réussite scolaire ? Voici les résultats de la science.

Les études

Chez les enfants en bas âge

Pour cette étude, 2441 mères ont rempli un questionnaire afin de déterminer le temps passé par leur enfant à regarder la télévision, utiliser un ordinateur, jouer à des jeux vidéo et s’amuser avec des tablettes ou des smartphones. En même temps les progrès de développement des enfants ont été suivis à l’âge de 2, 3 et 5 ans.

Les résultats montrent qu’en moyenne un enfant passe deux à trois heures par jour devant un écran. Pour les auteurs, cela dépasse largement les recommandations de l’American Academy of Pediatrics, à savoir pas plus d’une heure d’un programme de bonne qualité pour les enfants de 2 à 5 ans.

Le fait de passer trop de temps devant un écran à l’âge de 2 et 3 ans est associé à de moins bonnes performances aux tests de développement respectivement à l’âge de 3 et 5 ans. Ces tests évaluent notamment la capacité de communication, de résolution de problèmes et les capacités sociales et motrices.

Si l'étude ne permet pas d'établir un lien de cause à effet, cette association reste néanmoins préoccupante. Selon les chercheurs, le temps passé devant un écran limite les occasions d’apprendre, de développer la motricité globale en faisant du vélo ou en courant. Il se pourrait également que les écrans eux-mêmes ainsi que les jeux et les applications auxquels les enfants jouent aient un impact direct sur le développement du cerveau. (1)

Chez les pré-ados

Durant une étude publiée dans la revue Computers in Human Behavior, environ 10 000 élèves dont  l'âge moyen était de 13 ans et demi ont pris par à l'étude.

Les résultats ont montré que les enfants qui utilisaient internet, les réseaux sociaux ou les jeux vidéo quatre heures ou plus par jour étaient quatre fois plus susceptibles de manquer l'école que ceux qui ne le faisaient pas. Les garçons utilisaient ces technologies pour se divertir beaucoup plus que les filles et avaient également de moins bons résultats et un niveau d'engagement scolaire plus faible que les filles.

"Ces résultats sont essentiels, en particulier à la lumière du récent mouvement vers l'apprentissage en ligne dans les pays du monde entier", a déclaré l’un des auteurs de l’étude. "Dans un environnement d'apprentissage qui intègre internet, il est facile pour les enfants de passer d'une plateforme éducative à une plateforme de divertissement sans alerter les enseignants ou les adultes."

Les enfants de l'étude qui utilisaient la technologie avec modération (c'est-à-dire moins d'une heure par jour pendant les week-ends) s'ennuyaient moins à l'école. L'utilisation modérée des technologies interactives à des fins de divertissement favorisait aussi le développement cognitif des enfants.

En pratique

Pour préserver vos enfants des risques liés à une utilisation excessive des écrans, le mieux à l’heure actuelle est de suivre les recommandations de l'académie américaine de pédiatrie :

  • L’introduction des écrans est possible à partir de 18 mois, mais uniquement pour l’utilisation de contenus interactifs de grande qualité en présence des parents. Les tablettes ne doivent pas être utilisées comme baby-sitter.
  • Les parents doivent enseigner à leurs enfants que les écrans sont un outil pour apprendre, créer, se connecter aux autres et ils doivent surtout savoir ce que leur enfant fait devant son écran.
  • Le temps d’écran (quel qu'il soit) ne doit pas dépasser une heure par jour pour les enfants de 2 à 5 ans
  • Pour les enfants de 6 ans et plus, imposez des limites cohérentes à l’utilisation des écrans et assurez-vous que ceux-ci n'entravent pas un sommeil de qualité – en interdisant par exemple tout écran dans la chambre à coucher – ou encore l’activité physique. Imposez des moments sans écran, le dîner par exemple ou les courts trajets en voiture.
  • Eduquez vos enfants sur les bons comportements à adopter sur les réseaux sociaux.
  • Montrez l’exemple en limitant votre propre temps d’écran.
Références
  1. Madigan S, Browne D, Racine N, Mori C, Tough S. Association Between Screen Time and Children’s Performance on a Developmental Screening Test. JAMA Pediatr. 2019;173(3):244–250. doi:10.1001/jamapediatrics.2018.5056
  2. Wen Li Anthony, Yuhong Zhu, Lia Nower, The relationship of interactive technology use for entertainment and school performance and engagement: Evidence from a longitudinal study in a nationally representative sample of middle school students in China, Computers in Human Behavior, Volume 122, 2021, 106846, ISSN 0747-5632, https://doi.org/10.1016/j.chb.2021.106846.

     

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top