Jeûne thérapeutique : précautions et contre-indications

Par Marc Gomez Publié le 26/02/2018 Mis à jour le 26/02/2018
Article

Le jeûne à visée médicale a de nombreux effets bénéfiques empiriquement documentés, mais il existe des contre-indications et des précautions à prendre.

Le jeûne thérapeutique consiste, selon Buchinger (1878-1966) en un jeûne supervisé médicalement qui peut être utilisé en prévention (personnes en bonne santé) ou comme traitement. Il se base sur la consommation quotidienne de bouillon de légumes, de jus de fruits ou de légumes, de miel et de liquide (2 litres à 2,5 litres d’eau ou de tisane par jour). On peut consommer ainsi 250 à 500 calories (kcal) par jour.

Le jeûne thérapeutique est proposé, sur la base d’études souvent non randomisées (faible niveau de preuves), l’obésité, le diabète, l’arthrose, l’hypertension, la migraine, les troubles digestifs fonctionnels et inflammatoires, certains troubles psychologiques. Les données sur la polyarhrite rhumatoïde sont plus solides.

Cependant tout le monde ne peut pas suivre un tel type de jeûne, ou alors sous supervision médicale.

Les contre-indications

Ce jeûne est déconseillé dans les situations suivantes :

  • Cachexie
  • Anorexie et troubles du comportement alimentaire
  • Hyperthyroïdie non contrôlée
  • Insuffisance cérébrovasculaire avancée ou démence
  • Insuffisances hépatique et rénale sévères
  • Grossesse et allaitement

Les indications qui présentent un risque et doivent être supervisées par un médecin

  • Addictions
  • Diabète de type 1
  • Troubles psychotiques
  • Maladie coronarienne instable ou grave
  • Décollement de rétine
  • Ulcère duocdénal ou ventriculaire
  • Cancer

Traitements qui doivent être ajustés pendant un jeûne thérapeutique

  • Médicaments anti-inflammatoires non-stéroïdiens
  • Corticoïdes systémiques
  • Antihypertenseurs (surtout bêta-bloquants et diurétiques)
  • Antidiabétiques
  • Contraceptifs
  • Anti-coagulants
  • Psychotropes (surtout neuroleptiques et lithium)
  • Anticonvulsivants
  • Quand interrompre un jeûne thérapeutique
  • Non-observation du jeûne par le patient
  • Arrythmies cardiaques sévères
  • Reflux et troubles gastriques
  • Troubles électrolytiques sévères (potassium <3.0 mmol/L, sodium <125 mmol/L, ou chlore <90 mmol/L)
  • Décompensation cardiaque

Pour en savoir plus, lire Le guide complet du jeûne du Dr Jason Fung et Jimmy Moore

Source

Wilhelmi de Toledo F, Buchinger A, Burggrabe H, Hölz G, Kuhn C, Lischka E, Lischka N, Lützner H, May W, Ritzmann-Widderich M, Stange R, Wessel A, Boschmann  M, Peper E, Michalsen A; Medical Association for Fasting and Nutrition (Ärztegesellschaft für Heilfasten und Ernährung, ÄGHE. Fasting therapy - an expert panel update of the 2002 consensus guidelines. Forsch Komplementmed. 2013;20(6):434-43.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top