La prise de poids est-elle inévitable avec l'âge ?

Par Suzanne Lovell Publié le 01/07/2020 Mis à jour le 01/07/2020
Actualité

En explorant les modifications du métabolisme des graisses liés à l’âge, des chercheurs suédois ont constaté un ralentissement du taux de renouvellement des lipides dans les tissus adipeux, ce qui favorise la prise de poids.

Pourquoi c’est important

Une dégradation des lipides (lipolyse) plus faible peut contribuer à une prise de poids. Cette perte d’efficacité du tissu adipeux peut également affecter les capacités de l’organisme à faire face au froid et à la faim. De plus, l’accumulation de graisse dans d'autres tissus peut provoquer de l’athérosclérose.  

Ce que montre l’étude

Des chercheurs ont étudié des échantillons de cellules adipeuses prélevés chez des femmes âgées de 30 à 35 ans au début, sur une période de 13 ans. Durant ce laps de temps, toutes ont présenté une diminution du taux de renouvellement lipidique dans le tissu adipeux, qu’elles aient ou non pris du poids.
Chez l’humain, les cellules du tissu adipeux vieillissantes dégradent la noradrénaline, une hormone qui stimule la lipolyse, ce qui explique la diminution de cette dernière.

« Le renouvellement des lipides dans les tissus adipeux diminue avec l’âge et facilite la prise de poids », concluent les auteurs de l’étude. « Ces changements semblent également être indépendants de la ménopause ou de la grossesse. Ils sont simplement le résultat du vieillissement » explique Mikael Rydén, professeur à l'Institut Karolinska de Stockholm.
Sans adaptation du régime alimentaire, cette diminution du renouvellement lipidique sans limiter les apports caloriques peut entraîner une augmentation de poids de 20%.

« Nous prévoyons maintenant d'examiner comment les différentes cellules du tissu adipeux sont affectées par l'âge », poursuit Rydén. « C'est particulièrement intéressant en ce qui concerne les cellules-souches, qui ont la capacité unique et importante de se renouveler et de réparer les blessures ».

Une meilleure compréhension de l’activité des cellules adipeuses pourrait également ouvrir la voie vers de nouvelles façons de traiter l’obésité.

En pratique

Doit-on se résigner à perdre le contrôle sur sa ligne avec le temps ?  Non. Des études antérieures ont montré que la pratique de l’exercice physique était un moyen d’accélérer le renouvellement des lipides dans le tissu adipeux, et donc de compenser ce phénomène. Sport d'endurance ou musculation fonctionnent mais la musculation peut permettre des résultats plus rapides pour des temps d'entraînement plus courts.

Une bonne hygiène alimentaire peut également aider à ralentir le vieillissement : le régime méditerranéen est connu pour ses effets anti-âge et ses nombreux autres bénéfices sur la santé. Réduire ses apports caloriques peut aussi aider : l'EFSA conseille 1800 à 2300 calories par jour entre 70 et 79 ans (200 kcal de moins qu'entre 50 et 59 ans).

A lire : Paléofit et Je mange méditerranéen au quotidien

Références
  1. Hui Gao et al. Age-Induced Reduction in Human Lipolysis: A Potential Role for Adipocyte Noradrenaline Degradation, Cell Metabolism (2020).

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top