50 pour cent d’oméga-3 en plus dans le lait et la viande bio

Par Lanutrition.fr Publié le 16/02/2016 Mis à jour le 10/03/2017
Actualité

Le lait et la viande bio contiennent plus d'acides gras oméga-3 que les produits issus de l'agriculture traditionnelle. Mais le vrai bénéfice du bio est ailleurs.

L’analyse de 196 études portant sur le lait et 67 sur la viande montre que le lait et la viande bio sont beaucoup plus riches en oméga-3. Les oméga-3 sont des acides gras essentiels qui interviennent dans le fonctionnement nerveux, la santé cardiovasculaire, la prévention des mécanismes inflammatoires.

L’étude est publiée dans le British Journal of Nutrition par des chercheurs de l'université de Newcastle. Plusieurs études en effet ont rapporté une teneur plus élevée en oméga-3 dans le bio.

A titre d'exemple, ils expliquent qu'un demi-litre de lait entier bio (ou l'équivalent en graisses laitières à partir de fromage ou beurre bio) apporte 16% (39 mg) des apports recommandés en oméga-3 en Grande-Bretagne, alors que le lait entier conventionnel n'en apporte que 11% (25 mg).

Cependant le lait bio renferme moins d'iode, un nutriment dont beaucoup de personnes manquent dans les pays comme la Grande-Bretagne où le sel n'est pas iodé.

Les chercheurs rapportent aussi que la viande bio contient moins de graisses saturées.

Si les oméga-3 en plus du lait et de la viande bio sont une bonne nouvelle, elle doit être relativisée. « L'accent est mis sur les 56 % d'oméga-3 de plus dans le lait bio, mais cela ne concerne que la graisse du lait, donc les laitages entiers », commente le Pr Ian Givens (université de Reading). « Passer du lait traditionnel au lait bio n'augmente l’apport d'oméga-3 que de manière marginale. De tels changements mineurs ne sont pas susceptibles de représenter un bénéfice nutritionnel ou un bénéfice pour la santé », dit-il.

Le bénéfice réel des produits animaux bio vient de la charge en pesticides. Le lait traditionnel peut renfermer des taux significatifs de certains pesticides, ce qui explique probablement pourquoi une consommation élevée de produits laitiers est associée dans la plupart des études à un risque élevé de maladie de Parkinson. LaNutrition.fr conseille, si on les tolère, de ne pas consommer plus de 1, voire 2 produits laitiers par jour.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top